Passion Napoléon1 Index du Forum
 
 
 
Passion Napoléon1 Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Partant pour la Syrie

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Passion Napoléon1 Index du Forum -> Autres Sujets en Rapport avec Napoléon Bonaparte -> les chansons du premier empire
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
LaTsarine
Lady
Lady

Hors ligne

Inscrit le: 22 Juin 2010
Messages: 67
Localisation: Avignon
Féminin Balance (23sep-22oct)

MessagePosté le: Jeu 24 Juin - 20:23 (2010)    Sujet du message: Partant pour la Syrie Répondre en citant

Partant pour la Syrie 
 
 
 
 
Partant pour la Syrie, 
Le jeune et beau Dunois, 
Venait prier Marie 
De bénir ses exploits : 
Faites, Reine immortelle, 
Lui dit-il en partant, 
Que j’aime la plus belle 
Et sois le plus vaillant 
 
 
Il trace sur la pierre 
Le serment de l’honneur, 
Et va suivre à la guerre 
Le Comte son seigneur ; 
Au noble vous fidèle, 
Il dit en combattant : 
Amour à la plus belle, 
Honneur au plus vaillant 
 
On lui doit la Victoire. 
Vraiment, dit le seigneur ; 
Puisque tu fais ma gloire 
Je ferai ton bonheur. 
De ma fille Isabelle, 
Sois l’Epoux à l’instant, 
Car elle est la plus belle, 
Et toi le plus vaillant. 
 
 
A l’Autel de Marie, 
Ils contractent tous deux 
Cette union Chérie 
Qui seule rend heureux. 
Chacun dans la chapelle 
Disait en les voyant : 
Amour à la plus belle, 
Honneur au plus vaillant. 
 
 

Partant pour la Syrie, traditionnellement daté de 1807, est un exemple classique des chansons ou romances évoquant l'esprit du Moyen Age et de ses troubadours, genre qui fleurit sous le Premier Empire. La mélodie fut initialement attribuée à Hortense de Beauharnais, belle-fille de Napoléon. Puis le musicologue Arthur Pougin désigna, comme étant l'auteur véritable de la mélodie, un certain Louis-François-Philippe Drouet (1792-1855), flûtiste à la cour de Louis roi de Hollande. Les paroles furent écrites par le Comte Alexandre de Laborde (1774-1842), archéologue. De récentes découvertes expliquent la dés-attribution par Pougin, par son opposition au Second Empire, et confirment Hortense comme étant l'auteur de la musique de Partant pour la Syrie composée à la Malmaison  pendant que sa mère jouait au tric-trac'.

Le poème raconte l'histoire d'un croisé, Dunois, qui prie la vierge Marie de le bénir avant son départ à la croisade en Syrie. Victorieux, Dunois est récompensé par son seigneur, qui lui accorde la main de sa fille Isabelle. L'histoire utilise le personnage célèbre du Comte de Dunois, compagnon d'armes de Jeanne d'Arc. Cependant le " vrai " Dunois n'alla jamais en Syrie et n'épousa pas la fille de son seigneur. Considéré comme séditieux sous la Restauration ce chant fut un cri de ralliement des bonapartistes durant les heures sombres d'avant le Second Empire.

Partant pour la Syrie connut un immense succès populaire sous le Premier Empire mais également pendant la Restauration puis le Second Empire. Louise Cochelet, lectrice de la reine Hortense, écrivit dans ses mémoires  que la romance Le beau Dunois " fut tant chantée que les orgues de Barbarie la répétaient sans cesse dans les rues, dans les promenades, en tous lieux. Enfin on en était poursuivi à tel point que, quoique l'air de cette romance soit charmant, on finissait par en être fatigué. " Cette popularité ne devait pas diminuer. Pendant les décennies suivantes cette romance devait être connaître de nombreux arrangements pour différents instruments, par des compositeurs tels que Bochsa ou Dussek. Un ensemble de variations a même été édité pour le flageolet ! La mélodie de la reine Hortense roman connût son apogée sous le Second Empire, en devenant une sorte de deuxième " hymne national " de l'Empire, joué à presque chacune des cérémonies officielles.
Dès 1810, l’impératrice Joséphine écrivait à sa fille, de son séjour genevois : « J’ai entendu chanter dans toute la Suisse ta romance du Beau Dunois et même jouer sur la piano, avec de jolies variations »

Bien qu'encore chantée par l'armée française, la romance de la reine Hortense est aujourd'hui complètement oubliée.

  
 

 
http://www.napoleon.org/fr/friandises/musique/index.asp 

_________________
"Ce fut la femme que j'ai le plus aimée" Napoléon parlant de Joséphine de Beauharnais.


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 24 Juin - 20:23 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Passion Napoléon1 Index du Forum -> Autres Sujets en Rapport avec Napoléon Bonaparte -> les chansons du premier empire Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com