Passion Napoléon1 Index du Forum
 
 
 
Passion Napoléon1 Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Duels
Aller à la page: 1, 2, 3  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Passion Napoléon1 Index du Forum -> l'histoire militaire -> la Grande Armée, la Garde Impériale
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
marbeuf
Grognard
Grognard

Hors ligne

Inscrit le: 29 Aoû 2010
Messages: 1 410
Localisation: France
Masculin 虎 Tigre

MessagePosté le: Mer 26 Jan - 15:46 (2011)    Sujet du message: Duels Répondre en citant

Sous l'Empire , le duel devient une pratique courante et pas seulement pour les officiers . La bravoure et l'honneur sont tellement élevés au rang de valeurs essentielles pour un militaire , y compris par l'Empereur lui même , que les soldats de toutes armes ne cessent de se provoquer .

On se bat pour un rien ; un regard déplacé , une tournée à payer dans un cabaret , une bousculade ou tout simplement pour se jauger .
L'affaire est plus grave lorsqu'il s'agit d'insultes ou de l'honneur d'une dame .

Même les Maréchaux n'échappent pas à cette habitude semble-t-il : le général Reynier , à son retour d'Egypte , tue en duel l'officier Destaing au bois de Boulogne le 5 Mai 1802 .
A Essling , Bessières et Lannes auraient été à deux doigts de croiser le fer .

Marbot écrit dans ses Mémoires :

" On avait à cette époque la manie des duels . La réputation d'excellent tireur qu'avait Augereau le contraignit à en avoir plusieurs , car le grand genre parmi les bretteurs était de ne souffrir aucune supériorité . Les gentilshommes , les officiers , les soldats se battaient pour les motifs les plus futiles ..."
_________________
"Mon Dieu , qu'avons nous fait ? " : Bob Lewis copilote d ' Enola Gay .


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 26 Jan - 15:46 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Drouet Cyril
chevalier
chevalier

Hors ligne

Inscrit le: 09 Juil 2010
Messages: 1 207

MessagePosté le: Mer 26 Jan - 15:52 (2011)    Sujet du message: Duels Répondre en citant

Ordre du jour du 9 brumaire an XIII :

"Le maréchal commandant en chef voit avec peine que depuis quelques temps les duels se renouvellent, et que pour de vaines querelles et pour un faux point d'honneur les militaires exposent des jours qu'ils ont consacrés à la défense de la patrie et à la gloire des armes de l'Empire.
Le Maréchal ordonne que tout sous-officier qui sera surpris en duel sera suspendu de son grade et renvoyé au dépôt ; tout grenadier ou soldat qui se trouvera dans le même cas passera dans une compagnie de fusilliers du dépôt.
Tout officier ou sous-officier qui sera convaincu de n'avoir point empêché un duel auquel il aurait pu s'opposer sera rayé des bataillons de guerre, renvoyé au dépôt et privé de l'honneur de participer à la gloire de l'expédition."



Cette ordre du jour de Soult faisait suite à une lettre de Napoléon écrite trois jours plus tôt :

"Le soldat français n'a pas le droit d'exposer sa vie pour de vaines subtilités, et que tout le sang versé sans tourner à l'honneur du drapeau et de la patrie est crime."
_________________
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)


Revenir en haut
marbeuf
Grognard
Grognard

Hors ligne

Inscrit le: 29 Aoû 2010
Messages: 1 410
Localisation: France
Masculin 虎 Tigre

MessagePosté le: Mer 26 Jan - 15:56 (2011)    Sujet du message: Duels Répondre en citant

Pourtant , un duel célèbre restera impuni : celui opposant le général d'Ornano au général Bonnet .

Mais nous étions à la veille de Waterloo , il est vrai ...
_________________
"Mon Dieu , qu'avons nous fait ? " : Bob Lewis copilote d ' Enola Gay .


Revenir en haut
marbeuf
Grognard
Grognard

Hors ligne

Inscrit le: 29 Aoû 2010
Messages: 1 410
Localisation: France
Masculin 虎 Tigre

MessagePosté le: Mer 26 Jan - 16:31 (2011)    Sujet du message: Duels Répondre en citant

Même si l'Empereur désapprouve cette pratique , le privant trop souvent de bons officiers , il ne prendra jamais de mesures officielles pour l'empêcher ou la punir .
Le code militaire et le code criminel resteront muets sur le sujet .
Aucun jugement militaire , même après mort d'homme n'a été conservé .

De fait , les punitions encourues par les duellistes n'étaient dues qu'à une sorte de code de discipline mis en place au sein du régiment lui même .

Pour exemple le Colonel Vergnaud cite dans ses souvenirs qu'au sein du 4 ième régiment d'artillerie légère :

- Un canonnier qui se bat , sans la permission du maître d'armes écopera de 2 jours de salle de police et de 2 jours de prison s'il tue son adversaire .
- Pour un sous officier qui combat sans la permission de l'adjudant de semaine , la sanction sera de 4 jours de salle de police et de 4 jours de prison s'il y a mort d'homme .
- Enfin , un officier duelliste , sans permission du chef de bataillon de semaine , se verra " infliger " , 8 jours de salle de police , et 8 jours de prison en cas de mort de son rival .

Une broutille au regard de la Loi ...
-
_________________
"Mon Dieu , qu'avons nous fait ? " : Bob Lewis copilote d ' Enola Gay .


Revenir en haut
Drouet Cyril
chevalier
chevalier

Hors ligne

Inscrit le: 09 Juil 2010
Messages: 1 207

MessagePosté le: Mer 26 Jan - 16:47 (2011)    Sujet du message: Duels Répondre en citant

Le duel pouvait parfois être bénéfique.

Tiré des Souvenirs de Parquin qui conte ici une revue menée par l'Empereur :

"Quand le capitaine Lion se présenta, n'ayant qu'une ancienneté de sept ans de grade de capitaine, l'Empereur dit :
-Trop jeune.
Mais le colonel prit alors la parole :
-Permettez-moi, Sire, de faire observer à Votre Majesté que le capitaine Lion paraît jeune auprès des capitaines à qui vous venez d'accorder de l'avancement, et qui se trouveraient être très anciens.
L'Empereur, qui avait déjà fait un pas pour continuer sa revue, s'arrêta à cette observation fort juste ; et ayant aperçu une large cicatrice sur la figure du capitaine Lion, il lui adressa la parole en ces termes :
-Où as-tu reçu le coup de sabre que tu portes à la figure ?
-A Ulm, Sire.
Le capitiane fut fait à l'instant chef d'escadron pour passer au 14e Chasseurs. Ce qu'il y a de remarquable dans cette réponse, qui valut de l'avancement à cet officier, c'est qu'elle était vraie quant à la lettre, mais fausse quant au sens. L'Empereur comprit, en effet, que cette blessure avait été reçue à l'affaire d'Ulm, tandis qu'elle provenait d'un duel que le capiatien Lion avait eu étant au bivouac à Ulm."
_________________
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)


Revenir en haut
Drouet Cyril
chevalier
chevalier

Hors ligne

Inscrit le: 09 Juil 2010
Messages: 1 207

MessagePosté le: Mer 26 Jan - 16:52 (2011)    Sujet du message: Duels Répondre en citant

Les duels pouvaient se transformer en véritable combat. Constant dans ses Mémoires nous en conte un :
 

« Un jour, ayant particulièrement remarqué l'excellente tenue des 36e, 57e régiments de ligne et 10ed'infanterie légère, il fit sortir des rangs tous les chefs, depuis les caporaux jusqu'aux colonels, et se mettant au milieu d'eux, il leur témoigna sa satisfaction en leur rappelant les occasions où, sous le feu du canon, il avait été à même de faire sur ces trois braves régiments des remarques avantageuses. Il complimenta les sous-officiers sur la bonne éducation des soldats, et les capitaines et les chefs de bataillon sur l'ensemble et la précision des manœuvres. Enfin, chacun eut sa part d'éloges.
Cette flatteuse distinction n'excita point la jalousie des autres corps de l'armée ; chaque régiment avait eu dans cette journée sa part plus ou moins grande de compliments, et quand la revue fut terminée, ils regagnèrent paisiblement leurs cantonnements. Mais les soldats des 36e, 57e et 10e tout fiers d'avoir été favorisés si spécialement, allèrent dans l'après-midi porter leur triomphe dans une guinguette fréquentée par les grenadiers de la garde à cheval. On commença par boire tranquillement, en parlant de campagnes, de villes prises, du premier consul, enfin de la revue du matin : alors, des jeunes gens de Boulogne qui s'étaient mêlés aux buveurs, s'avisèrent de chanter des couplets de composition toute récente, dans lesquels on portait aux nues la bravoure, les exploits des trois régiments, sans y mêler un mot pour le reste de l'armée, pas même pour la garde; et c'était dans la guinguette favorite des grenadiers de la garde, que ces couplets étaient chantés ! Ceux-ci gardèrent d'abord un morne silence; mais bientôt, poussés à bout, ils protestèrent à haute voix contre ces couplets, qu'ils trouvaient, disaient-ils, détestables. La querelle s'engagea d'une façon très vive, on cria beaucoup, on se dit des injures, puis on se sépara, sans trop de bruit pourtant, en se donnant rendez-vous pour le lendemain, à quatre heures du matin, aux environs de Marquise, petit village, qui est à deux lieues de Boulogne. Il était fort tard, le soir, quand les soldats quittèrent la guinguette.

Plus de deux cents grenadiers de la garde se rendirent séparément au lieu du rendez-vous, et trouvèrent le terrain occupé par un nombre à peu près égal de leurs adversaires des 36e, 57e et 10e. Sans explications, sans tapage, ils mirent tous le sabre à la main, et se battirent pendant plus d'une heure avec un sang-froid effrayant. Un nommé Martin , grenadier de la garde , homme d'une taille gigantesque, tua de sa main sept ou huit soldats du 10e. Ils se seraient probablement massacrés tous, si le général Saint-Hilaire, prévenu trop tard de cette sanglante querelle, n'eût pas fait aussitôt partir un régiment de cavalerie, qui mit fin au combat. Les grenadiers avaient perdu dix hommes, et les soldats de la ligne treize : les blessés étaient de part et d'autre en très grand nombre.

Le premier consul alla au camp le lendemain, fit amener devant lui les provocateurs de cette terrible scène, et leur dit d'une voix sévère : « Je sais pourquoi vous vous êtes battus; plusieurs braves ont succombé dans une lutte indigne d'eux et de vous. Vous serez punis. J'ai ordonné, qu'on imprimât les couplets, cause de tant de malheurs. Je veux qu'en apprenant votre punition, les Boulonnais sachent que vous avez démérité de vos frères d'armes. »
_________________
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)


Revenir en haut
marbeuf
Grognard
Grognard

Hors ligne

Inscrit le: 29 Aoû 2010
Messages: 1 410
Localisation: France
Masculin 虎 Tigre

MessagePosté le: Mer 26 Jan - 17:11 (2011)    Sujet du message: Duels Répondre en citant

C'est très juste .

Morvan explique dans son ouvrage " le soldat impérial " que lorsque deux régiments se retrouvent dans la même garnison , " ils se tâtent " .

" .....et pour eux , se tâter , c'est aller sur le pré , par groupes , par bandes jusqu'à ce qu'il y ait des morts ....Les artilleurs et les cavaliers , lorsqu'ils se rencontrent se sabrent ; les régiments de la ligne jouent du fleuret contre les régiments légers .....Les tambours , colères comme les hommes de taille exiguë , sont duellistes à outrance , et souvent portent sur leur havresac deux fleurets roulés dans leur capote et mouchetés de bouchons pour empêcher la rouille ...."

Restait-il assez d'hommes valides pour le champ de bataille ?? Laughing
_________________
"Mon Dieu , qu'avons nous fait ? " : Bob Lewis copilote d ' Enola Gay .


Revenir en haut
Drouet Cyril
chevalier
chevalier

Hors ligne

Inscrit le: 09 Juil 2010
Messages: 1 207

MessagePosté le: Mer 26 Jan - 17:19 (2011)    Sujet du message: Duels Répondre en citant

Autre duel de masse (Görz, 22 mai 1797) narré par Thiébault (Mémoires) :

"A peine en contact avec ceux de la division Bernadotte, [les soldats de la division Masséna] se servirent de ce mot de "messieurs", avec des intentions de ridiculiser. Plusieurs duels s'ensuivirent aussitôt. Des officiers furent envoyés de part et d'autre pour rétablir l'ordre ; mais, au lieu de séparer les combattants, ils prirent fait et cause pour eux. Plus de cent hommes avaient déjà succombé et dans ce nombre, la division Masséna avait à en regretter au moins soixante ; les bataillons commençait à se réunir, on pouvait craindre qu'ils ne chargeassent à la baïonnette ; on battit la générale, on consigna toutes les troupes et,avant le jour, on fit partir la division Masséna, qui, pour éviter une nouvelle rencontre, prit le pas sur la division qui devait la précéder et perdit avec justice le séjour qu'elle devait avoir."
_________________
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)


Revenir en haut
Drouet Cyril
chevalier
chevalier

Hors ligne

Inscrit le: 09 Juil 2010
Messages: 1 207

MessagePosté le: Mer 26 Jan - 18:54 (2011)    Sujet du message: Duels Répondre en citant

Autre histoire de duel, et non des moindres : celui qui aurait pu opposé Sir Sidney Smith au général Bonaparte.
A Sainte-Hélène, face à O’Meara (Napoléon dans l’exil), l’Empereur se souvint de l’affaire :
« [Smith] répandit parmi mes troupes des proclamations qui ébranlèrent plusieurs corps ; je publiai en conséquence un ordre par lequel je le déclarais fou, et défendais toute communication avec lui. Quelques jours après, il m'envoya un cartel, au moyen d'un parlementaire, lieutenant ou garde-marine. Je répondis que je me rendrais à l'invitation quand il amènerait Marlborough pour me battre. »

 

Le duel n’eut donc pas lieu. Il faut dire que Bonaparte, dans le but de couper court avec toute communication avec l’ennemi et tenter de mettre fin à la guerre psychologique menée par les Anglais, n’avait guère pris de gant.
Ordre du jour du 19 avril 1799 :
 

« Le Commandant de la croisière anglaise devant Acre, ayant eu la barbarie de faire embarquer, sur un bâtiment qui avait la peste, les prisonniers français faits sur les deux tartanes chargées de munitions qu'il a prises près de Caïffa ;
Dans la sortie qui a eu lieu le 18 , des Anglais ayant été remarqués à la tête des Barbares, et le pavillon anglais ayant été au même instant arboré sur plusieurs tours de la place ; la conduite féroce qu'ont tenue les assiégés, en coupant la tête à deux volontaires qui avaient été tués, doit être attribuée au commandant anglais, conduite si opposée aux honneurs que l'on a rendus aux officiers et soldats anglais trouvés sur le champ de bataille, et aux soins que l'on a eus des blessés et des prisonniers ;
Les Anglais étant ceux qui approvisionnent et défendent Acre, la conduite horrible de Djezzar, qui a fait étrangler et jeter à l'eau, les mains liées, plus de deux cents Chrétiens, naturels du pays, parmi lesquels se trouvait le secrétaire d'un consul français, doit également être attribuée à cet officier, puisque, par les circonstances, le Pacha se trouve entièrement sous sa dépendance;

Cet officier refusant d'ailleurs d'exécuter aucun des articles du cartel d'échange établi entre les deux puissances, et ses propos, dans toutes les communications qui ont eu lieu, ses démarches, depuis le temps qu'il est en croisière, dénotant la conduite d'un fou, mon intention est que vous donniez les ordres aux différents commandants de la côte, pour qu'on cesse toute communication avec la flotte anglaise actuellement en croisière dans ces mers. »

 

Bonaparte, en Syrie, donnant des leçons sur la manière de respecter les lois de la guerre… Il faut se pincer…
Le duel se fit d’une certaine manière ; mais à distance. Et dans l’affaire, le vaincu fut Bonaparte.
_________________
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)


Revenir en haut
Drouet Cyril
chevalier
chevalier

Hors ligne

Inscrit le: 09 Juil 2010
Messages: 1 207

MessagePosté le: Mer 26 Jan - 21:32 (2011)    Sujet du message: Duels Répondre en citant

Le duel à distance :

Uploaded with ImageShack.us
_________________
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)


Revenir en haut
marbeuf
Grognard
Grognard

Hors ligne

Inscrit le: 29 Aoû 2010
Messages: 1 410
Localisation: France
Masculin 虎 Tigre

MessagePosté le: Mer 26 Jan - 22:07 (2011)    Sujet du message: Duels Répondre en citant

Ce n'est pas précisément le type de duel auquel je faisais allusion ..

En effet , le duel se déroule selon des règles bien établies . Le plus souvent , les deux combattants se donnent rendez -vous dans un endroit calme et peu fréquenté ,un pré par exemple .

Chacun d'entre eux est accompagné de deux témoins qui se tiennent à sa droite et qui se chargent de veiller au bon déroulement du combat . Les deux duellistes s'engagent face à face , l'épée ou le sabre dégainé d'avance afin d'éviter toute manoeuvre déloyale .

Mais laissons le Colonel Vergnaud poursuivre ...

" En garnison , l'épée et le fleuret démoucheté ; dans les cantonnements , l'épée ou le sabre que l'on portait au côté , telles étaient lors de mon entrée au service les armes dont on se servait habituellement pour les duels .
Personne n'eût osé proposer le fusil ou le pistolet , mais on ne pouvait décemment refuser une partie de briquet ( sabre court de l'infanterie ) , de latte ( sabre droit de cavalerie lourde ) ou de bancal ( sabre courbe de la cavalerie légère ) ......

....On s'escrimait , de pointe ou de taille à volonté , jusqu'au premier sang pour les querelles légères ;

à mort , pour graves injures , démentis et soufflets ....."
_________________
"Mon Dieu , qu'avons nous fait ? " : Bob Lewis copilote d ' Enola Gay .


Revenir en haut
Drouet Cyril
chevalier
chevalier

Hors ligne

Inscrit le: 09 Juil 2010
Messages: 1 207

MessagePosté le: Mer 26 Jan - 22:48 (2011)    Sujet du message: Duels Répondre en citant

Citation:
Ce n'est pas précisément le type de duel auquel je faisais allusion ..



Pourquoi donc ? Le cartel de Smith répondait aux formes admises.
_________________
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)


Revenir en haut
marbeuf
Grognard
Grognard

Hors ligne

Inscrit le: 29 Aoû 2010
Messages: 1 410
Localisation: France
Masculin 虎 Tigre

MessagePosté le: Mer 26 Jan - 22:59 (2011)    Sujet du message: Duels Répondre en citant

Tout au moins , pas dans la réponse qui lui fut apporté ....
_________________
"Mon Dieu , qu'avons nous fait ? " : Bob Lewis copilote d ' Enola Gay .


Revenir en haut
labellepoule
Grognard
Grognard

Hors ligne

Inscrit le: 07 Aoû 2010
Messages: 2 917
Masculin

MessagePosté le: Jeu 27 Jan - 13:46 (2011)    Sujet du message: Duels Répondre en citant

Shocked Bonjour...Marbeuf ecrit: "On s'escrimait, de pointe ou de taille à volonté, jusq'au premier sang pour les querelles légères"...

 Fleuret , épée... Armes de pointes , dites "d'Estoc"... "On s'escrimait de pointe"
 Sabre, Arme de "tranchant"...."ou de taille"

 Cartel , " Jeter un Cartel "...Défi...

 Duel...Duellistes...Deux personnes. Shocked
_________________
Siéyès:"Messieurs,vous avez un maitre!Cet homme sait tout,veut tout et peut tout!"


Revenir en haut
Drouet Cyril
chevalier
chevalier

Hors ligne

Inscrit le: 09 Juil 2010
Messages: 1 207

MessagePosté le: Jeu 27 Jan - 22:21 (2011)    Sujet du message: Duels Répondre en citant

Autre duel de masse, celui conté par le citoyen Quéroux, de Chinon, dans sa lettre écrite à la mi-mai 1793 à un de ses amis de Mortagne-au-Perche, M. Chasot :
 

« Deux bataillons de volontaires du Calvados [5[sup]e[/sup] et 6e] venant de l’armée de Custine qu’on a fait marcher ici et qui séjournaient à Chinon ont pris querelle avec nos Parisiens [le 14[sup]e[/sup] bataillon de volontaires de Paris]. Coups de sabre par ci, coups de sabre par là, l’adresse était toujours pour les Normands. Enfin, bataille générale sur la place. Neuf ou dix sans-culottes ont mordu la poussière, deux ou trois Calvados ont péri. Beaucoup des deux côtés à l’hôpital. Mais les Parisiens ont été vaincus. La municipalité, le district et les commissaires ont paru, ont péroré. On a osé menacer, en vain véritablement. Le carnage, car ç’en était un, a fini à dix heures du soir. »
_________________
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 08:36 (2017)    Sujet du message: Duels

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Passion Napoléon1 Index du Forum -> l'histoire militaire -> la Grande Armée, la Garde Impériale Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: 1, 2, 3  >
Page 1 sur 3

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com