Passion Napoléon1 Index du Forum
 
 
 
Passion Napoléon1 Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Anecdotes Napoléoniennes
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Passion Napoléon1 Index du Forum -> Chez Marie -> Le Journal du jour de Napoléon -> Rubrique Napoléon
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Drouet Cyril
chevalier
chevalier

Hors ligne

Inscrit le: 09 Juil 2010
Messages: 1 207

MessagePosté le: Mer 9 Fév - 22:58 (2011)    Sujet du message: Anecdotes Napoléoniennes Répondre en citant

C'est ce qu'il disait.
_________________
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 9 Fév - 22:58 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Drouet Cyril
chevalier
chevalier

Hors ligne

Inscrit le: 09 Juil 2010
Messages: 1 207

MessagePosté le: Mer 9 Fév - 23:11 (2011)    Sujet du message: Anecdotes Napoléoniennes Répondre en citant

Tiré des Mémoires de Rapp :
« Mais autant il recherchait les conseils de ceux qui peuvent en donner, autant il accueillait mal les observations des gens peu capables. Fesch voulut un jour lui en faire au sujet de la guerre d'Espagne. Il n'avait pas dit deux paroles que Napoléon, le conduisant vers l'embrasure d'une fenêtre :
« Voyez-vous cette étoile? » C'était en plein midi.
« Non, répondit l'archevêque.
-Eh bien, tant que je serai le seul qui l'aperçoive, j'irai mon train et ne souffrirai pas d'observations. »
_________________
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)


Revenir en haut
Drouet Cyril
chevalier
chevalier

Hors ligne

Inscrit le: 09 Juil 2010
Messages: 1 207

MessagePosté le: Mer 9 Fév - 23:23 (2011)    Sujet du message: Anecdotes Napoléoniennes Répondre en citant

Chez Ségur (La Campagne de Russie) :

"[Napoléon] s'écria en les voyant enfin maîtres du bord opposé : « Voila donc encore mon étoile! » car il croyait à la fatalité, comme tous les conquérants, ceux des hommes qui, ayant eu le plus à compter avec la fortune, savent bien tout ce qu'ils lui doivent, et qui d'ailleurs, sans puissance intermédiaire entre eux et le ciel, se sentent plus immédiatement sous sa main.
_________________
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)


Revenir en haut
général Mellinet
Grognard
Grognard

Hors ligne

Inscrit le: 17 Nov 2010
Messages: 178
Localisation: Nantes
狗 Chien

MessagePosté le: Jeu 10 Fév - 16:10 (2011)    Sujet du message: Anecdotes Napoléoniennes Répondre en citant

Bonjour, Shocked

La scène se déroule lors de la bataille de Leipzig en 1813 :

Le général de La Tour Maubourg a une jambe emportée; près de son lit son ordonnance pleure :
-"De quoi te plains-tu imbécile ?" demande la général.
-" Tu n'auras plus qu'une botte à cirer !"

(Thiébault, tome 5, page 309).


Amitiés bonapartistes ! Shocked

Le général Marie Victor Nicolas
de Fay de La Tour Maubourg :

_________________
"J'y suis, j'y reste !"


Revenir en haut
Drouet Cyril
chevalier
chevalier

Hors ligne

Inscrit le: 09 Juil 2010
Messages: 1 207

MessagePosté le: Jeu 10 Fév - 19:19 (2011)    Sujet du message: Anecdotes Napoléoniennes Répondre en citant

Voilà, une anecdote qui me fait penser aux Souvenirs d'Egypte et de Syrie, de Chalbrand :

"Le vieux général Caffarelli-Dufalga, malgré l'estime réelle qu'inspiraient ses talents et sa bravoure, n'en fut pas plus exempt [des quolibets et des sarcasmes des soldats] que les autres.
"Lui, disaient-ils en faisant allusion à la jambe qu'il avait perdue sur les bords du Rhin, il peut bien se moquer de ça, il est sûr d'avoir toujours un pied en France."

Question jambe de bois, on peut aussi bien évidemment penser à celle de Daumesnil (et à sa célèbre réplique) lors de la défense de Vincennes.
_________________
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)


Revenir en haut
Pauline Bonaparte
Lady
Lady

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2010
Messages: 198

MessagePosté le: Jeu 10 Fév - 20:44 (2011)    Sujet du message: Anecdotes Napoléoniennes Répondre en citant

Drouet Cyril a écrit:
Tiré des Mémoires de Rapp : « Mais autant il recherchait les conseils de ceux qui peuvent en donner, autant il accueillait mal les observations des gens peu capables. Fesch voulut un jour lui en faire au sujet de la guerre d'Espagne. Il n'avait pas dit deux paroles que Napoléon, le conduisant vers l'embrasure d'une fenêtre :« Voyez-vous cette étoile? » C'était en plein midi.
« Non, répondit l'archevêque.
-Eh bien, tant que je serai le seul qui l'aperçoive, j'irai mon train et ne souffrirai pas d'observations. »





il me semble un peu prétentieux tout de même...


quant à vos 2 dernières anecdotes, elles sont cocasses : vos généraux avaient (même dans leur malheur) de l'humour .

Mais Daumesnil : je ne connais pas ! vous nous racontez ???

je sens qu'on est parti pour une sacrée série de ...jambes de bois ! allez y, je suis preneuse !


Revenir en haut
Drouet Cyril
chevalier
chevalier

Hors ligne

Inscrit le: 09 Juil 2010
Messages: 1 207

MessagePosté le: Jeu 10 Fév - 20:55 (2011)    Sujet du message: Anecdotes Napoléoniennes Répondre en citant

Echange entre Daumesnil et le parlementaire de Barclay de Tolly rapporté par Roger Baschet dans son Le général Daumesnil "L'ange gardien de Napoléon"


"Je n'obéirai qu'à un ordre formel du Gouvernement français !
-Toute résistance est pour vous inutile : un million d'hommes vous encerclent, et jamais aucun secours ne vous viendra. Vous serez pris par la faim.
-Essayez !
-Nous vous ferons sauter !
-Essayez aussi !
...
J'ai là un million huit cent mille kilogrammes de poudre, que je ferai sauter dès que serez entré... Nous sauterons ensemble et, si je vous rencontre en l'air, je promets de ne pas passer sans vous faire une petite blessure.
...
Je ne rendrai la place que sur l'ordre de Sa Majesté l'Empereur ! Les Russes m'ont enlevé une jambe : il faut qu'ils me la rapportent ou qu'ils viennent me rendre l'autre. Jusque là, qu'ils restent hors de portée de mes boulets s'ils ne veulent pas en sentir les effets."


Plus tard, face aux nouvelles demandes des Alliés, il lâchera même :

"Dites à votre chef que je me fous de lui."
_________________
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)


Revenir en haut
général Mellinet
Grognard
Grognard

Hors ligne

Inscrit le: 17 Nov 2010
Messages: 178
Localisation: Nantes
狗 Chien

MessagePosté le: Ven 11 Fév - 20:49 (2011)    Sujet du message: Anecdotes Napoléoniennes Répondre en citant

Bonsoir, Shocked

Vu qu'il est bientôt l'heure de passer à table, en voici une tirée des mémoires du mamelouck Ali :

"Un soir, m'a-t-on raconté, Constant (le valet de chambre du "patron") rentrant de la chasse bien fatigué, bien éreinté et ayant grand faim, crût devoir satisfaire son appétit aux dépens de la barquette. Après avoir déshabillé et couché l'Empereur, il se dirige vers la barquette, l'ouvre et, certain que Sa Majesté ne demanderait pas à souper, puisque jamais à sa connaissance une telle chose n'était arrivée, il prend le poulet qu'il dépèce, prend un ou deux petits pains et mange. Le repas fini, il s'administre un bon petit verre de Chambertin (vin que buvait habituellement l'Empereur) et va se coucher. Dans la nuit, chose extraordinaire, l'Empereur demande son souper. Le valet de chambre reste muet, Roustam aussi. L'Empereur réitère sa demande. Enfin on lui avoue que son souper avait été mangé. A cet aveu, l'Empereur jette les yeux sur Roustam et lui dit :
- " C'est toi, gros c..., qui a mangé mon poulet ?"
- " C'est pas moi, Sire", répond Roustam en mettant les deux mains sur sa poitrine. "C'est pas moi".
- " Mais c'est quelqu'un !"
- " Sire, c'est pas moi" répète encore Roustam, " c'est... c'est... Constant".
- " Ce c.. pouvait bien aller manger chez lui !"
L'Empereur lui aussi avait faim; il ordonne qu'on lui serve ce qu'il y a de reste, se met à manger les débris du poulet et à nettoyer la carcasse des quelques parcelles de chair qui y restaient encore. On n'a pu me dire si, le lendemain, Constant avait reçu un savon".


Amitiés bonapartistes ! Shocked
_________________
"J'y suis, j'y reste !"


Revenir en haut
Pauline Bonaparte
Lady
Lady

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2010
Messages: 198

MessagePosté le: Ven 11 Fév - 21:02 (2011)    Sujet du message: Anecdotes Napoléoniennes Répondre en citant

Bonsoir Messieurs,

Zut, moi qui pensais me régaler avec des jambes de bois...    je dois me contenter de poulet   ..et encore des restes du poulet qu'il faut que je partage de surcroit avec votre Napoléon ! bin...les pitances sont pas bien énormes !

En avez-vous d'autres qui me fassent encore bien sourire ??? Mr. Green


Revenir en haut
général Mellinet
Grognard
Grognard

Hors ligne

Inscrit le: 17 Nov 2010
Messages: 178
Localisation: Nantes
狗 Chien

MessagePosté le: Ven 11 Fév - 21:33 (2011)    Sujet du message: Anecdotes Napoléoniennes Répondre en citant

Pauline Bonaparte a écrit:
Bonsoir Messieurs, Zut, moi qui pensais me régaler avec des jambes de bois...    je dois me contenter de poulet   ..et encore des restes du poulet qu'il faut que je partage de surcroit avec votre Napoléon ! bin...les pitances sont pas bien énormes !





rire rire rire
Si la faim vous tenaille à ce point fidèle soeurette du "patron", je ne peux que vous conseiller d'aller faire un tour sur le bivouac du 7ème léger afin de vous sustanter :

" Pendant la marche sur Iéna, l'Empereur regarde passer les fantassins du 7ème léger et leur dit :
- " Voilà les meilleurs marcheurs de l'Armée, on n'en voit jamais un seul en arrière, surtout quand il faut joindre l'ennemi !"
Puis, il ajoute en riant :
- " Mais pour vous rendre justice entière, je dois vous dire que vous êtes les plus criards et les plus maraudeurs de mon armée !"

Ce que les soldats, dont chacun avait un canard, une poule ou une oie sur son sac, n'étaient gère en mesure de démentir ".

Ou alors d'aller faire un tour dans la roulotte du cuisinier du premier Consul :

" Le soir de la bataille de Marengo, le cuisinier du Premier Consul, n'ayant pas de beurre sous la main, imagina d'y substituer de l'huile d'olive. Il inventa ainsi une recette avec vin blanc, tomates, échalotes, persil et ciboulette, baptisée "poulet marengo", qui fit le régal des convives. Celle-ci rencontre d'ailleurs toujours autant de succès aujourd'hui... Même si c'est pour accomoder du veau, alors que cet ingrédient ne figurait pas au menu de ce soir mémorable".

(In "L'Epopée napoléonienne", de Jean Tranié; Tallandier éditions).


Amitiés bonapartistes !
_________________
"J'y suis, j'y reste !"


Revenir en haut
Pauline Bonaparte
Lady
Lady

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2010
Messages: 198

MessagePosté le: Ven 11 Fév - 21:45 (2011)    Sujet du message: Anecdotes Napoléoniennes Répondre en citant

je suis nouille quand même...je n'avais pas fait la relation entre Marengo et le veau !

j'essayerais avec le poulet. A la vue des ingrédients, ce doit être assez réussi

merci général


Revenir en haut
Drouet Cyril
chevalier
chevalier

Hors ligne

Inscrit le: 09 Juil 2010
Messages: 1 207

MessagePosté le: Sam 12 Fév - 11:26 (2011)    Sujet du message: Anecdotes Napoléoniennes Répondre en citant

Citation:
Ou alors d'aller faire un tour dans la roulotte du cuisinier du premier Consul :

" Le soir de la bataille de Marengo, le cuisinier du Premier Consul, n'ayant pas de beurre sous la main, imagina d'y substituer de l'huile d'olive. Il inventa ainsi une recette avec vin blanc, tomates, échalotes, persil et ciboulette, baptisée "poulet marengo", qui fit le régal des convives. Celle-ci rencontre d'ailleurs toujours autant de succès aujourd'hui... Même si c'est pour accomoder du veau, alors que cet ingrédient ne figurait pas au menu de ce soir mémorable".

(In "L'Epopée napoléonienne", de Jean Tranié; Tallandier éditions).



Un peu de sources primaires. Mais gâre, il y a sans doute mensonges et manipulations...


"Le plat que l'Empereur aimait le plus était cette espèce de fricassée de poulet à laquelle cette préférence du vainqueur de l'Italie fit donner le nom de poulet à la Marengo."
(Constant, Mémoires)


"Il mangeait presque tous les matins du poulet accommodé à l'huile et aux oignons, ragoût modeste que l'on nommait, je crois, poulet à la provençale, et qui, depuis, a perpétué sur les cartes de nos restaurateurs le souvenir d'une bataille fameuse, sous le nom plus ambitieux de poulet à la Marengo."
(Bourrienne, Mémoires)
_________________
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)


Revenir en haut
général Mellinet
Grognard
Grognard

Hors ligne

Inscrit le: 17 Nov 2010
Messages: 178
Localisation: Nantes
狗 Chien

MessagePosté le: Sam 12 Fév - 12:57 (2011)    Sujet du message: Anecdotes Napoléoniennes Répondre en citant

Drouet Cyril a écrit:
Citation:
Ou alors d'aller faire un tour dans la roulotte du cuisinier du premier Consul : " Le soir de la bataille de Marengo, le cuisinier du Premier Consul, n'ayant pas de beurre sous la main, imagina d'y substituer de l'huile d'olive. Il inventa ainsi une recette avec vin blanc, tomates, échalotes, persil et ciboulette, baptisée "poulet marengo", qui fit le régal des convives. Celle-ci rencontre d'ailleurs toujours autant de succès aujourd'hui... Même si c'est pour accomoder du veau, alors que cet ingrédient ne figurait pas au menu de ce soir mémorable".

(In "L'Epopée napoléonienne", de Jean Tranié; Tallandier éditions).




Un peu de sources primaires. Mais gâre, il y a sans doute mensonges et manipulations...




Bonjour citoyen, Shocked
Ca, c'est votre opinion personnelle et ça n'engage que vous.
Décidément... Vous êtes d'humeur bourrue ce matin. Passé une sale nuit peut-être ?
Insinuez-vous alors que Mr Jean Tranié est une "baltringue" ?

Bon... Vous qui aimez les liens. Vous en voici deux qui tenderaient à confirmer l'anecdote relevée dans l'ouvrage du "Jeannot" (lequel, au passage, a été distingué par le grand prix du Souvenir napoléonien et est lauréat de l'Académie française : c'est pas rien quand même, hein ?... Shocked ) :

http://www.auberge-napoleon.fr/index.adml?r=1006

http://www.leguidedesconnaisseurs.be/article1310.html


Amitiés bonapartistes !!!
_________________
"J'y suis, j'y reste !"


Dernière édition par général Mellinet le Sam 12 Fév - 13:07 (2011); édité 1 fois
Revenir en haut
Drouet Cyril
chevalier
chevalier

Hors ligne

Inscrit le: 09 Juil 2010
Messages: 1 207

MessagePosté le: Sam 12 Fév - 13:04 (2011)    Sujet du message: Anecdotes Napoléoniennes Répondre en citant

Citation:
Ca, c'est votre opinion perdsonnelle et ça n'engage que vous.


Laughing
Citation:
 Passé une sale nuit peut-être ?


Excellente ! Mr. Green
Citation:
Insinuez-vous alors que Mr Jean Tranié est une "baltringue" ?



N'importe quoi...

Citation:
Vous qui aimez les liens. Vous en voici deux qui tenderaient à confirmer l'anecdote

Laughing  Chacun ses sources... Laughing
Non, plus sérieusement, dispose-t-on de sources primaires indiquant que la recette en question fut bien inventée le soir de Marengo ?

_________________
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)


Revenir en haut
général Mellinet
Grognard
Grognard

Hors ligne

Inscrit le: 17 Nov 2010
Messages: 178
Localisation: Nantes
狗 Chien

MessagePosté le: Sam 12 Fév - 13:23 (2011)    Sujet du message: Anecdotes Napoléoniennes Répondre en citant

Drouet Cyril a écrit:
Citation:
Non, plus sérieusement, dispose-t-on de sources primaires indiquant que la recette en question fut bien inventée le soir de Marengo ?





Pour ma part : non malheureusement. Bien que bonapartiste, ma préférence historique va vers le règne du  p'tit neveu comme vous le savez. Je n'ai pas assez de solides "biscuits" (du style des mémoires du "cuistot" Dunant par exemple). Le "patron" en parle-t-il dans le "Mémorial" ?
Sur le site de la BNF peut-être ? ("Gallica") :


http://gallica.bnf.fr/


Amitiés bonapartistes ! Shocked
_________________
"J'y suis, j'y reste !"


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 16:40 (2017)    Sujet du message: Anecdotes Napoléoniennes

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Passion Napoléon1 Index du Forum -> Chez Marie -> Le Journal du jour de Napoléon -> Rubrique Napoléon Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  >
Page 7 sur 8

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com