Passion Napoléon1 Index du Forum
 
 
 
Passion Napoléon1 Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Anecdotes Napoléoniennes
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Passion Napoléon1 Index du Forum -> Chez Marie -> Le Journal du jour de Napoléon -> Rubrique Napoléon
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Pauline Bonaparte
Lady
Lady

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2010
Messages: 198

MessagePosté le: Ven 4 Fév - 15:26 (2011)    Sujet du message: Anecdotes Napoléoniennes Répondre en citant

quand je disais "remarque grosse et lourde" c'était dans le sens que cela me choquait un peu tout de même et ne croyez pas que je veuille défendre Louis XVI (je ne l'aime pas particulièrement, lui). Napoléon avait du respect pour ses prédécesseurs et  la royauté, malgré tout.

Mais alors pourquoi avoir créer un Empire ? pourquoi ce terme ?
question sans arrière pensée, croyez le bien...mais je n'y connais pas grand chose à cette période Embarassed


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 4 Fév - 15:26 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Drouet Cyril
chevalier
chevalier

Hors ligne

Inscrit le: 09 Juil 2010
Messages: 1 207

MessagePosté le: Ven 4 Fév - 22:41 (2011)    Sujet du message: Anecdotes Napoléoniennes Répondre en citant

Citation:
quand je disais "remarque grosse et lourde" c'était dans le sens que cela me choquait un peu tout de même


Disons que Napoléon avait le "coglione" facile. Qu'il ait prononcé de telles paroles au moment du 20 juin 92 ne m'étonnerait pas outre mesure.Néanmoins, il ne faut pas résumer l'appréciation de Louis XVI par Napoléon à ce mot. Mais, c'est vrai qu'il le voyait plutôt comme un homme faible dépassé par les évènements.


_________________
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)


Revenir en haut
Pauline Bonaparte
Lady
Lady

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2010
Messages: 198

MessagePosté le: Dim 6 Fév - 08:59 (2011)    Sujet du message: Anecdotes Napoléoniennes Répondre en citant

encore une, que j'aime bien


Le pape Pie VII, de son vrai nom Luigi Barnaba Chiaramonti, traita à plusieurs reprises l’empereur Napoléon de « comédien » et de « tragédien ». il est vrai que le souverain pontife eut de nombreux ennuis avec les Français en général et avec l’Empereur en particulier. Elu pape à Venise, il ne put revenir à Rome que lorsque la ville fut libérée de l’occupation française en 1799.

En 1801, tout allait pour le mieux entre Bonaparte et le pape lorsqu’ils signèrent le Concordat, rétablissant ainsi le culte catholique en France.

Trois ans plus tard, « invité » à venir sacrer Napoléon empereur  à Paris, le pape apprit la vielle de la cérémonie que Joséphine n’était mariée que civilement à Napoléon. Pie VII, malgré les talents de comédien de l’Empereur, se montra inflexible et une cérémonie religieuse fut célébrée à la hâte avant le jour J.

Non seulement le pape avait dû se déplacer à Paris, mais encore ce fut Napoléon qui couronna Joséphine avant de poser le diadème sur sa propre tête. Le pape était ravalé au rôle de simple spectateur « invité » à une comédie en grande pompe. De plus, il avait été contraint d’attendre dans la nef glaciale de Notre Dame que Napoléon voulût bien se présenter, ce qu’il ne fit qu’à midi.

Lorsque en 1806 Napoléon demanda au pape d’expulser du Vatican les Russes et les Anglais, ce dernier refusa ; ce fut le début d’une animosité qui dura jusqu’en 1814.

La même année, Napoléon enleva au Saint Siège la ville de Bénévent qu’il érigea en principauté pour en faire cadeau à Talleyrand. Bernadotte reçut de même la ville de Ponte Corvo.

En 1808, Napoléon occupa les Etats pontificaux et, un an plus tard, les annexa à la couronne impériale. Le pape fut arrêté et maintenu prisonnier à Savone jusqu’en 1811 puis à Fontainebleau jusqu’en 1812.

Malade, le pontife ne put refuser la nouvelle exigence de l’Empereur qui, par un nouveau Concordat, extorqué sous la violence, le contraignait à abandonner sa souveraineté temporelle. En 1813, il accepta, contre son gré, de demeurer en France sous le contrôle plus étroit de Napoléon. Ce n’est qu’en 1814 qu’il put revenir en Italie d’où il fut à nouveau chassé par Murat en 1815 pendant les Cent-Jours.

Cette longue vie d’humiliation et de quasi-séquestration n’empêcha pas Pie VII de faire preuve de mansuétude et d’accueillir à Rome la mère et les proches parents de l’Empereur lorsque l’empire s’écroula.



Revenir en haut
Drouet Cyril
chevalier
chevalier

Hors ligne

Inscrit le: 09 Juil 2010
Messages: 1 207

MessagePosté le: Dim 6 Fév - 09:39 (2011)    Sujet du message: Anecdotes Napoléoniennes Répondre en citant

Excommunication : 
 
"Pie VII, Pape,
A l'Empereur des Français.

Par l'autorité de Dieu tout puissant, des SS. Apôtre Pierre et Paul, et de la Nôtre, nous déclarons que vous et tous vos coopérateurs, d'après l'attentat que vous venez de commettre, avez encouru l'excommunication dans laquelle nous déclarons être tombés tous ceux qui, depuis la dernière invasion violente de cette ville, qui eut lieu le 2 février de l'année dernière, ont commis soit dans Rome, soit dans l'Etat Ecclésiastique, les attentats contre lesquels nous avons réclamé, non seulement dans le grand nombre de protestations faites par nos Secrétaires d'Etat, qui ont été successivement remplacés, mais encore dans nos deux allocutions consistoriales des 14 mars et 11 juillet 1808. Nous déclarons également excommuniés tous ceux qui ont été les mandataires, les fauteurs, les conseillers, et quiconque aurait coopéré à l'exécution de ces attentats, ou les aurait commis lui-même.
Donné à Rome à Sainte-Marie-Majeure, le 11 juin 1809, et l'an 10e de notre Pontificat.

Pie VII, Pape."

 

_________________
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)


Revenir en haut
Pauline Bonaparte
Lady
Lady

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2010
Messages: 198

MessagePosté le: Dim 6 Fév - 13:36 (2011)    Sujet du message: Anecdotes Napoléoniennes Répondre en citant

Le pape devait vraiment être "en rogne" pour décréter l'excommunication !

Il ne me semble pas que les rapports entre le pape et Louis XIV étaient de cette teneur !


Revenir en haut
Drouet Cyril
chevalier
chevalier

Hors ligne

Inscrit le: 09 Juil 2010
Messages: 1 207

MessagePosté le: Dim 6 Fév - 23:39 (2011)    Sujet du message: Anecdotes Napoléoniennes Répondre en citant

En rogne, assurément.

Napoléon, n'était pas en reste non plus :

"Je reçois à l'instant la nouvelle que le Pape nous a tous excommuniés. C'est une excommunication qu'il a portée contre lui-même. Plus de ménagements ; c'est un fou furieux qu'il faut enfermer."
(Napoléon à Murat, 20 juin 1809)
_________________
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)


Revenir en haut
Pauline Bonaparte
Lady
Lady

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2010
Messages: 198

MessagePosté le: Lun 7 Fév - 22:11 (2011)    Sujet du message: Anecdotes Napoléoniennes Répondre en citant

Il me semble que j'ai lu, quelque part sur le forum, que l'un de nos rois rétribuait ses amies.

En voilà une autre :

Eté 1793, à Marseille, Bonaparte fait la connaissance de Charlotte Midelton qui parviendra à le faire recommander auprès de Barras et  ainsi reprend son grade de lieutenant d’artillerie.

Nommé chef de bataillon, il assista au siège de Toulon en cette qualité. Il fit établir une batterie qui foudroya les assiégés, Charlotte étant à l’origine de la construction  de cette batterie.

Pour obtenir le commandement de l’artillerie de Toulon, il avait du devenir l’amant de la citoyenne Catherine Carteaux, femme du général. Il fut ensuite nommé général de brigade. En remerciement, Napoléon la comblera de cadeaux et de pensions : elle recevait à chaque fois des sommes de 1 200 000 de nos francs (légers), ou bien 1 800 000 quand ce n’était pas 5 400 000 francs, et lorsqu’elle fut veuve en 1813, sa pension était deux fois supérieures à celle accordée à la veuve d’un officier général, raconte Jean Savant.

Puis ce fut au tour de Marguerite Ricord femme de Jean François Ricord (farouche montagnard) et ami d’Augustin Robespierre (frère cadet de Maximilien) de le faire nommer chef de l’artillerie de l’armée d’Italie. Elle aussi, en 1813, reçut la forte somme de 3 600 000 de nos francs légers.

Manuscrits inédits de Napoléon, publiés par Frédéric Masson


Revenir en haut
Drouet Cyril
chevalier
chevalier

Hors ligne

Inscrit le: 09 Juil 2010
Messages: 1 207

MessagePosté le: Lun 7 Fév - 22:51 (2011)    Sujet du message: Anecdotes Napoléoniennes Répondre en citant

Légendes...
_________________
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)


Revenir en haut
Pauline Bonaparte
Lady
Lady

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2010
Messages: 198

MessagePosté le: Lun 7 Fév - 22:53 (2011)    Sujet du message: Anecdotes Napoléoniennes Répondre en citant

encore !!!!

une partie est peut être de la légende, mais il y a toujours un fond de vérité partout !

si j'osais, je vous rapporterais tout le grand texte que vous devez certainement connaitre : la théorie selon laquelle Napoléon n'a jamais existé ! et là, vous pourriez dire "légende".....


Revenir en haut
Drouet Cyril
chevalier
chevalier

Hors ligne

Inscrit le: 09 Juil 2010
Messages: 1 207

MessagePosté le: Lun 7 Fév - 22:57 (2011)    Sujet du message: Anecdotes Napoléoniennes Répondre en citant

Citation:
mais il y a toujours un fond de vérité partout !


Il n'y a pas de fumée sans feu...
Combien de légendes noires ou dorées, de mensonges, de rumeurs et autres calomnies ont eu la vie longue avec un tel adage.
S'il y a une once de vérité dans les lignes que vous venez de poster, nous serions ravis de lire votre démonstration.
_________________
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)


Revenir en haut
Pauline Bonaparte
Lady
Lady

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2010
Messages: 198

MessagePosté le: Mer 9 Fév - 11:05 (2011)    Sujet du message: Anecdotes Napoléoniennes Répondre en citant

2 petites histoires :

La colonne élevée place Vendôme à Paris a été fabriquée avec les 180 canons pris à l’ennemi par Napoléon  en décembre 1805 après la bataille d’Austerlitz. Napoléon voulait ainsi rendre hommage à l’exploit réalisé par son armée.



« Le Bon Roi Dagobert » est une chanson burlesque composée en 1750 en l’honneur de Dagobert et de son ministre Saint Eloi. Elle ne devint à la mode en Ile de France qu’en 1814, au moment de la première Restauration. Mais en réalité, à travers ces paroles les royalistes se moquaient de Napoléon 1er qui la fit d’ailleurs interdire lors des Cent Jours.


Revenir en haut
Drouet Cyril
chevalier
chevalier

Hors ligne

Inscrit le: 09 Juil 2010
Messages: 1 207

MessagePosté le: Mer 9 Fév - 11:31 (2011)    Sujet du message: Anecdotes Napoléoniennes Répondre en citant

Les projets concernant la place furent nombreux. Ce ne fut qu'en mars 1806 que les choses furent définitivement assises.
Ainsi, le 12 mars, Champagny, ministre de l'Intérieur écrivait cette lettre à l'Empereur :

"Sire, j'ai arrêté, après avoir consulte M. Denon, et d'après l'avis de la classe des beaux-arts de l'Institut national, les dispositions préliminaires pour préparer l'exécution des ordres de Votre Majesté à l'égard de la colonne qu'elle a décidé d'élever à la place Vendôme.
Mais il reste, Sire, une intention à donner à ce monument ; les vœux de la nation française l'ont désignée. Volre Majesté l'avait d'abord destinée à recevoir la statue de Cbarlemagne ; mais elle a, depuis, rendu cette statue à la ville d'Aix-la-Chapelle.
Que Votre Majesté daigne me permettre de lui dire qu'elle se rendrait aux sentiments unanimes de ses sujets si elle consentait à ce que cette colonne, formée avec le bronze des canons enlevés à l'ennemi, servît à consacrer les souvenirs d'une campagne qui vient de marquer une époque si glorieuse à l'histoire de la France ; à ce que cette colonne, exécutée sur les proportions de la colonne Trajane, fût surmontée de la statue du prince qu'elle chérit.
Quelle autre statue pourrait occuper la place que celle de Charlemagne laisse vacante?
Quoi de plus naturel que de retracer les événements de cette guerre, les noms des compagnons de vos victoires, sur le même bronze qui en compose les trophées !"

Deux jours plus tard, un décret impérial ordonnait l'édification de la colonne d'Austerlitz à partir de pièces d'artillerie pris à l'ennemi pendant la dernière campagne.
_________________
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)


Revenir en haut
Drouet Cyril
chevalier
chevalier

Hors ligne

Inscrit le: 09 Juil 2010
Messages: 1 207

MessagePosté le: Mer 9 Fév - 11:43 (2011)    Sujet du message: Anecdotes Napoléoniennes Répondre en citant

Concernant la chanson du Roi Dagobert, des couplets ont été rajoutés sous l'Empire afin de moquer l'Empereur après son désastre de Russie.

"Le bon roi Dagobert
Voulait conquérir l'univers ;
Le grand saint Éloi
Lui dit : Ô mon roi !
Voyager si loin
Donne du tintouin
C'est vrai, lui dit le roi,
Il vaudrait mieux rester chez soi.

Le roi faisait la guerre
Mais il la faisait en hiver;
Le grand saint Éloi
Lui dit : Ô mon roi !
Votre Majesté
Se fera geler.
C'est vrai, lui dit le roi,
Je m'en vais retourner chez moi."

_________________
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)


Revenir en haut
Pauline Bonaparte
Lady
Lady

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2010
Messages: 198

MessagePosté le: Mer 9 Fév - 16:33 (2011)    Sujet du message: Anecdotes Napoléoniennes Répondre en citant

se moquer, mais gentiment : elle est quand même sympa cette suite

Revenir en haut
Pauline Bonaparte
Lady
Lady

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2010
Messages: 198

MessagePosté le: Mer 9 Fév - 16:47 (2011)    Sujet du message: Anecdotes Napoléoniennes Répondre en citant

un jour, j'ai raconté quelque part que Napoléon ne s'est fait qu'une blessure sérieuse dans sa vie...et je me suis faite "remballer". Voici l'anecdote


" Napoléon, qui passait presque tout son temps à la guerre, ne fut blessé qu’une seule fois le 23 avril 1809 à Ratisbonne. Il fut atteint par une balle au talon, fut soigné et remontait immédiatement après à cheval "
 
Peut être que ce fut sa plus grande et importante blessure ? je ne sais pas, moi  Embarassed !


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 18:22 (2016)    Sujet du message: Anecdotes Napoléoniennes

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Passion Napoléon1 Index du Forum -> Chez Marie -> Le Journal du jour de Napoléon -> Rubrique Napoléon Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  >
Page 5 sur 8

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com