Passion Napoléon1 Index du Forum
 
 
 
Passion Napoléon1 Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Anecdotes Napoléoniennes
Aller à la page: 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Passion Napoléon1 Index du Forum -> Chez Marie -> Le Journal du jour de Napoléon -> Rubrique Napoléon
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Marie
Queen
Queen

Hors ligne

Inscrit le: 25 Mar 2010
Messages: 2 498
Localisation: France

MessagePosté le: Mar 22 Juin - 07:36 (2010)    Sujet du message: Anecdotes Napoléoniennes Répondre en citant

Betsy et l'épée.

La Petite Fiancée de Napoléon - Souvenirs de Betsy Balcombe présentés par Jean Tulard, Ed. Tallandier





 "J'admirais baucoup la beauté de sa main, et lui dis un jour qu'elle ne semblait ni assez large ni assez forte pour tenir une épée.   
A ce propos, on en vint à parler de sabres et d'épées ; un de ses officiers tira la sienne du fourreau et montra quelques taches de rouille en disant que c'était du sang anglais ; l'Empereur lui ordonna de rengainer son arme au plus vite, en ajoutant qu'il était inconvenant de se vanter de la sorte, surtout devant des dames. Napoléon sortit alors d'un magnifique écrin doré la plus belle épée que j'aie jamais vue. Le fourreau était en écailles d'un seul morceau, d'un travail admirable et semé d'abeilles d'or ; la coquille en or massif formait comme une fleur de lis. Je demandai à Napoléon de me permettre de regarder de plus près cette arme merveilleuse. Il me souvint alors d'une taquinerie qu'il m'avait faite le matin, je voulus avoir mon tour. Après avoir tranquillement tiré l'épée du fourreau, je me mis à en agiter la pointe devant la figure de l'Empereur, comme pour le menacer ; il battit en retraite, et je l'acculai dans un angle de la chambre où je le tins en respect, lui répétant d'avoir à faire ses prières, parce que j'allais le tuer. Je faisais un tel bruit que ma soeur accourut et me gronda sévèrement, en ajoutant qu'elle dirait tout à papa ; mais je me moquais de ses menaces et demeurai ferme au poste, n'abandonnant pas mon prisonnier. A la fin mon bras laissa tomber l'arme trop lourde, et mon ennemi en fut quitte pour la peur, si tant est qu'il ait eu peur. Il fallait voir la figure du grand chambellan pendant cette petite scène. Son visage, qui avait naturellement un ton de parchemin était devenu encore plus jaune, si possible. Ses traits exprimaient à la fois un mélange crainte à l'égard de l'Empereur et d'indignation contre moi. Si ses regards furieux avaient pu me réduire en cendres, j'étais perdue ; mais je bravais sa colère.

Lorsque je remis en place l'épée, réellement trop lourde pour ma main, Napoléon me pinça le bout de l'oreille : or, on venait de me les percer deux jours avant, je ressentis donc une vive douleur qui me fit pousser un cri ; l'Empereur lâcha prise et se contenta de me tirer le bout du nez : il ne s'était pas départi une minute de sa bonne humeur."




                                                                 
  
Betsy Balcombe à Longwood.


Source images : www.napoleon-series.org/images/
_________________


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 22 Juin - 07:36 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Léonor
Tiguidoo
Tiguidoo

Hors ligne

Inscrit le: 10 Juil 2010
Messages: 921
C.1èr et 2ième Empire: 1ièr

MessagePosté le: Dim 11 Juil - 00:25 (2010)    Sujet du message: Anecdotes Napoléoniennes Répondre en citant

Napoléon a écrit un roman Clisson et Eugénie

Présentation :
http://www.napoleonicsociety.com/french/TableauChronologique_Ch4.htm

voici l origine de ce roman:

21 avril 1795

Napoléon est fiancé à Désirée Eugénie Clary, la jeune belle-sœur de Joseph. La première rencontre de Napoléon et Désirée Eugénie, âgée de 19 ans en février 1794, avait entraîné un coup de foudre réciproque mais la guerre n'avait pas permis la poursuite de l'idylle. Ceci à la satisfaction de madame Clary qui pensait « qu'un seul Bonaparte suffisait dans la famille ».
Au début avril 1795, Napoléon rappelé d'Italie, reprend sa cour et bientôt les deux jeunes gens deviennent des amants passionnés. Ils avouent « leur faute » aux parents et les fiançailles sont décidées.

Le mariage ne se fera pas car Napoléon va bientôt tomber sous le charme de Joséphine de Beauharnais. Désirée épousera le Maréchal Bernadotte et deviendra reine de Suède, mais toute sa vie elle gardera au cœur une douloureuse blessure, et témoignera, comme nous le verrons plus tard, d'un attachement constant à son premier amant.

7 mai 1795

Napoléon est nommé au commandement d'une brigade d'infanterie chargée de réprimer la rebellion de la Vendée. Il part aussitôt pour Paris avec Junot et Marmont, bien décidé à refuser sa nouvelle affectation : « Jamais mon épée contre le peuple », dit-il. Il est menacé d'une condamnation à mort par Letourneur du Comité de salut public mais il ne cède pas.

Il écrit « Clisson et Eugénie », un poème épique qu'il adresse à Désirée. Clisson, c'est lui, Eugénie, c'est elle.



Revenir en haut
Drouet Cyril
chevalier
chevalier

Hors ligne

Inscrit le: 09 Juil 2010
Messages: 1 207

MessagePosté le: Dim 11 Juil - 09:01 (2010)    Sujet du message: Anecdotes Napoléoniennes Répondre en citant

Code:
[size=12]7 mai 1795

Napoléon est nommé au commandement d'une brigade d'infanterie chargée de réprimer la rebellion de la Vendée. Il part aussitôt pour Paris avec Junot et Marmont, bien décidé à refuser sa nouvelle affectation : « Jamais mon épée contre le peuple », dit-il.[/size]
 
A noter tout de même que son affectation dans l'infanterie (13 juin 1795) fut précédée d'une nomination dans l'artillerie (29 mars de la même année); là aussi dans l'Ouest. Ici (ce qui met à mal l'image d'Epinal nous le montrant refusant de ferrailler contre le peuple), Bonaparte ne montra pas d'opposition, et au contraire, se disait "empressé" d'aller servir en ces contrées.

_________________
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)


Revenir en haut
Drouet Cyril
chevalier
chevalier

Hors ligne

Inscrit le: 09 Juil 2010
Messages: 1 207

MessagePosté le: Dim 11 Juil - 18:58 (2010)    Sujet du message: Anecdotes Napoléoniennes Répondre en citant

La lettre à laquelle je faisais référence (nous sommes le 19 avril 1795 et Bonaparte écrit à Hoche, commandant en chef de l'Armée de l'ouest) :

"Une lettre de la commission du mouvement des armées de terre m'apprend que j'ai été nommé à commander l'artillerie de votre armée, du moment que j'aurais remis à celui qui doit me succéder, et que j'attends tous les jours, les papiers et instructions nécessaires, je partirai pour Nantes, très empressé de faire votre connaissance et servir sous vos ordres."

C'était près de deux mois avant qu'il apprenne sa nouvelle affectation ; nomination qui, elle, fut appréciée fort différemment...
_________________
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)


Revenir en haut
Léonor
Tiguidoo
Tiguidoo

Hors ligne

Inscrit le: 10 Juil 2010
Messages: 921
C.1èr et 2ième Empire: 1ièr

MessagePosté le: Lun 12 Juil - 17:30 (2010)    Sujet du message: Anecdotes Napoléoniennes Répondre en citant

Bague Offerte par Napoléon à Marie Walewska
















Curieuse bague sur laquelle vous observerez, une petite trace de Rouille

C'est un "scarabée"
A la bataille de Dresde en Aout 1813, le cheval de Napoléon fut tué sous lui par un boulet de canon. Napoléon était superstitieux , entres autres, il avait un porte bonheur en forme de Scarabée, ramené d'Egypte et qu'il portait sur lui. Il fit tailler le scarabée ci-contre dans le boulet de canon, un fil en or rose faisant office de corps de bague, et l'offrit à sa maitresse Marie Walewska (La bague appartient toujours à un de ses descendants.)

http://richardjeanjacques.blogspot.com/2008/06/bague-offerte-par-napolon-ma…


Revenir en haut
Drouet Cyril
chevalier
chevalier

Hors ligne

Inscrit le: 09 Juil 2010
Messages: 1 207

MessagePosté le: Lun 12 Juil - 18:06 (2010)    Sujet du message: Anecdotes Napoléoniennes Répondre en citant

Cette bague peut faire penser au talisman en forme de scarabée que Bonaparte recueillit en Egypte (Roustam, Souvenirs) et qu'il offrit finalement, suite à la naissance du roi de Rome, à la princesse de Schwarzenberg.
_________________
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)


Revenir en haut
Marie
Queen
Queen

Hors ligne

Inscrit le: 25 Mar 2010
Messages: 2 498
Localisation: France

MessagePosté le: Mer 21 Juil - 08:57 (2010)    Sujet du message: Anecdotes Napoléoniennes Répondre en citant

Pendant la campagne d'Autriche en 1809, épisode rapporté par le capitaine Desboeufs :

"Ce soir-là, il (Napoléon) soupa avec les soldats de notre armée de Dalmatie. Martel, caporal de voltigeurs au 11è régiment de ligne, et quelsues-uns de ses camarades, ayant accompagné des blessés à l'ambulance, en avaient rapporté du pain blanc et des poules. L'Empereur, qui rentrait fatigué, s'arrêta à ce bivouac, près d'un feu allumé, et se coucha sur la paille, la tête appuyée sur sa main droite. Martel se hâta de tremper la soupe, s'approcha de l'Empereur et lui dit : "Sire, Votre Majesté veut-elle goûter notre soupe ? - Est-elle trempée ? - Oui, Sire. - Voyons."
 Martel lui présenta la gamelle et un couvert d'argent. "Comment, du pain blanc et un couvert d'argent, où as-tu pris cela ? - J'ai apporté le pain du village où est l'ambulance et j'ai trouvé le couvert sur un officier tué à Gospitch." Tandis que l'Empereur mangeait la soupe, martel découpa une volaille et la lui présenta : l'Empereur en prit une cuisse, se lev a ensuite, ira sept napoélons de sa poche et les donna à Martel. Le caporal, montrant les napoléons  ses soldats, leur dit : "Voyez ce que sa Majesté me donne, deux cents francs, nous les boirons à sa santé. Vive l'Empereur ! - Vive l'Empereur !" crièrent tous les soldats. Il était déjà remonté à cheval et galopait loind d'eux."
_________________


Revenir en haut
Léonor
Tiguidoo
Tiguidoo

Hors ligne

Inscrit le: 10 Juil 2010
Messages: 921
C.1èr et 2ième Empire: 1ièr

MessagePosté le: Mer 21 Juil - 16:17 (2010)    Sujet du message: Anecdotes Napoléoniennes Répondre en citant

Napoléon étudiant

Isolé parmi ses camarades, il ne joue que rarement avec eux. Il sait la valeur du temps, et qu'il doit travailler pour les siens qui seront à aider plus tard, sans perdre le moindre moment. L'hiver seulement, quand la neige couvre le sol, il organise des batailles à coups de boules et construit dans la cour du collège un fort, un bastion, une redoute de neige, qu'il s'agit pour les uns de prendre d'assaut, pour les autres de défendre. Mais, hors ces journées-là, il demeure à l'écart. Très susceptible, il n'aime pas qu'on le moque, comme le font ceux de ses condisciples qu'étonne son patois corse : son prénom, qu'il prononçait Napoillioné, ne lui valut-il pas de ses camarades le sobriquet de la Paille au Nez ?
Solitaire, il n'a point d'ami. On conte qu'ayant un jour érigé sa classe en bataillon, dont il s'était lui-même nommé le chef, il eut à subir la révolte de ses camarades, fut cassé de son grade par eux et renvoyé sans aucun galon au dernier rang de la troupe.
On conte aussi que, pour insubordination, il fut une autre fois condamné par les moines à revêtir un tablier de bure et à dîner à genoux sur le seuil du réfectoire : il ne supporta pas d'être ainsi humilié, eut une espèce de crise nerveuse si forte, et accompagnée de vomissements tels, que le supérieur du couvent jugea sage de lever la punition et réprimanda le maître de quartier de son manque de discernement.


Source:histoire-en-questions.fr


Revenir en haut
Léonor
Tiguidoo
Tiguidoo

Hors ligne

Inscrit le: 10 Juil 2010
Messages: 921
C.1èr et 2ième Empire: 1ièr

MessagePosté le: Mer 28 Juil - 14:12 (2010)    Sujet du message: Anecdotes Napoléoniennes Répondre en citant

Napoléon musicien.
La petite histoire - Napoléon, croquis de l'épopée - G.Lenotre - p132 - 133 Napoléon aimait écouter des concerts - du moins y assistait-il souvent.
Il chantait également. Faux et fort, paraît-il. Un jour même, il voulut se faire musicien.
"C'était au cours d'une soirée intime, et Duport, l'illustre violoncelliste, jouait un solo. L'empereur parut tout à coup dans le salon, botté et éperonné; il écouta avec plaisir, et dès que le morceau fut terminé, il s'approcha de l'artiste, le complimenta, et lui prenant la basse des mains avec sa vivacité habituelle, il lui demanda: « Comment, diable, tenez-vous cet instrument? » Et s'asseyant, il serra le malheureux violoncelle entre ses bottes éperonnées. L'infortuné musicien, que la surprise et le respect avaient rendu muet pendant un instant, ne put cependant maîtriser sa terreur lorsqu'il vit sa précieuse basse traitée comme un cheval de bataille. Il s'élança en avant, en proférant d'un accent si pathétique le mot « Sire! » que l'instrument lui fut immédiatement rendu. Duport put alors, sans le laisser sortir de ses mains, montrer à l'empereur comment il fallait s'y prendre. Il faut croire que quel que soit le génie de l'élève, le violoncelle ne s'apprend pas en une seule leçon, car Napoléon ne devint pas exécutant. "

source:http://www.napoleonprisonnier.com/napoleon/reactions.html


Revenir en haut
Pauline Bonaparte
Lady
Lady

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2010
Messages: 198

MessagePosté le: Dim 23 Jan - 21:15 (2011)    Sujet du message: Anecdotes Napoléoniennes Répondre en citant

Quelques mots de Napoléon en parlant de sa mère :
« Les pertes, les privations, les fatigues, elle supportait tout, bravait tout. C’était une tête d’homme sur un corps de femme. Une femme des montagnes de Corse ».
« Ma mère, était comme tout le monde, très montée contre les Français… elle voulait accoucher dans une caverne ».
Bonaparte de André Castelot


NAISSANCE ET ENFANCE DE NAPOLEON
On lui donna donc le nom de Napoléone, en souvenir de l’oncle de sa mère. Ce nom est doué  d’une vertu virile, poétique et redondante.
Durant ses 1ères années, on l’appela Nabulione (prononcé à l’italienne). Ses proches, en raison du caractère querelleur de l’enfant, le surnomment : « Rabulione – celui qui se mêle de tout.
En dépit de la grosseur de la tête – elle est si forte, que longtemps, l’enfant ne peut garder son équilibre – le bébé Napoléone reste chétif. Sa figure est pointue et ses lèvres minces.
Bonaparte de André Castelot


Revenir en haut
Marie
Queen
Queen

Hors ligne

Inscrit le: 25 Mar 2010
Messages: 2 498
Localisation: France

MessagePosté le: Lun 24 Jan - 11:31 (2011)    Sujet du message: Anecdotes Napoléoniennes Répondre en citant

Citation:
« Ma mère, était comme tout le monde, très montée contre les Français… elle voulait accoucher dans une caverne ».



Bonjour Pauline , un peu comme moi ? , plus sérieusement, venant de André castelot, nous pouvons pas contestés cette anecdote

Citation:
Ses proches, en raison du caractère querelleur de l’enfant, le surnomment : « Rabulione – celui qui se mêle de tout.



Il a changer en étant adulte, moins querelleur Shocked
_________________


Revenir en haut
Drouet Cyril
chevalier
chevalier

Hors ligne

Inscrit le: 09 Juil 2010
Messages: 1 207

MessagePosté le: Lun 24 Jan - 11:52 (2011)    Sujet du message: Anecdotes Napoléoniennes Répondre en citant

Marie a écrit:
Citation:
« Ma mère, était comme tout le monde, très montée contre les Français… elle voulait accoucher dans une caverne ».



Bonjour Pauline , un peu comme moi ? , plus sérieusement, venant de André castelot, nous pouvons pas contestés cette anecdote


Allons, faudrait-il, partant de se postulat, s'interdire de contester tout ce qui vient de Castelot ? Hum...
L'anecdote est bien authentique, mais on pourrait tout de même reprocher à Castelot de ne pas sourcer ici ses dires. Ceci nous vient en fait des Cahiers de Sainte-Hélène, de Bertrand, et donne plus exactement ceci :
"Comme tout le monde - au moment de la conquête, elle était très montée contre les Français, et pour l'indépendance de son pays. Elle voulait accoucher dans une caverne."
_________________
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)


Revenir en haut
Marie
Queen
Queen

Hors ligne

Inscrit le: 25 Mar 2010
Messages: 2 498
Localisation: France

MessagePosté le: Lun 24 Jan - 11:59 (2011)    Sujet du message: Anecdotes Napoléoniennes Répondre en citant

Je ne dis pas le contraire, mais n'agissons pas non plus comme le Général qui conteste le travail de Monsieur Coppens et nous apporte  aucunes preuves.

Je pense que Castelot ne raconte pas n'importe quoi , non plus ? Sinon tout peut être contestable.
_________________


Revenir en haut
Drouet Cyril
chevalier
chevalier

Hors ligne

Inscrit le: 09 Juil 2010
Messages: 1 207

MessagePosté le: Lun 24 Jan - 12:05 (2011)    Sujet du message: Anecdotes Napoléoniennes Répondre en citant

Citation:
Je ne dis pas le contraire, mais n'agissons pas non plus comme le Général qui conteste le travail de Monsieur Coppens et nous apporte  aucunes preuves.


Celles-ci viendront en leur temps, et encore une fois, je vois mal le rapport avec le patriotisme de Letizia.

Citation:
Je pense que Castelot ne raconte pas n'importe quoi , non plus ?


Non. Mais, tout historien recommandable soit-il, il n'est pas à l'abri de dire ou répéter de grosses bêtises.
_________________
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)


Revenir en haut
Marie
Queen
Queen

Hors ligne

Inscrit le: 25 Mar 2010
Messages: 2 498
Localisation: France

MessagePosté le: Lun 24 Jan - 12:07 (2011)    Sujet du message: Anecdotes Napoléoniennes Répondre en citant

Citation:
Non. Mais, tout historien recommandable soit-il, il n'est pas à l'abri de dire ou répéter de grosses bêtises.



ça vous inclus dans le lot ?  
_________________


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 18:40 (2017)    Sujet du message: Anecdotes Napoléoniennes

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Passion Napoléon1 Index du Forum -> Chez Marie -> Le Journal du jour de Napoléon -> Rubrique Napoléon Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  >
Page 1 sur 8

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com