Passion Napoléon1 Index du Forum
 
 
 
Passion Napoléon1 Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Les îles ioniennes

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Passion Napoléon1 Index du Forum -> Autres Sujets en Rapport avec Napoléon Bonaparte -> l'Europe de Napoléon
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Maréchal Lannes
Tiguidoo
Tiguidoo

Hors ligne

Inscrit le: 25 Juil 2010
Messages: 310
Localisation: Seine-et-Marne
Masculin Balance (23sep-22oct) 鼠 Rat

MessagePosté le: Jeu 23 Déc - 21:38 (2010)    Sujet du message: Les îles ioniennes Répondre en citant

Écoutons Oleg Sokolov au début de son Austerlitz  et d'une des clauses du traité de Campoformio :

"[...] Enfin, en cédant à l'Autriche les possessions vénitiennes, la France obtenait également une partie des terres de la république de San Marco. Conformément au traité de Campoformio, les îles ioniennes devenaient territoire français.

Souvent, lorsqu'ils parlent des îles ioniennes, les historiens et les lecteurs ne regardent même pas une carte, ce qui ne serait pas superflu. Le célèbre archipel formé de sept îles (Corfou, Zante, Céphalonie, Sainte-Maure, Paxos, Ithaque, Cérigo) se trouve tout près de la côte ouest de la Grèce, à une distance de 10 à 30 km du continent.


Pourquoi le commandant en chef d'une armée combattant en Italie avait-il besoin des îles ioniennes ?

On peut trouver la réponse dans la correspondance de Bonaparte. Dans une lettre au gouvernement du 29 Thermidor an V (16 août 1797), il écrit :
"Les îles de Corfou, de Zante et de Céphalonie sont plus intéressantes pour nous que toute l'Italie ensemble. Je crois que si nous étions obligés d'opter, il vaudrait mieux restituer l'Italie à l'Empereur et garder les quatre îles, qui sont une source de richesse et de prospérité pour notre commerce. L'empire des Turcs s'écroule tous les jours : la possession de ces îles nous mettra à même de le soutenir autant que cela sera possible, ou d'en prendre notre part.
Les temps ne sont pas éloignés où nous sentirons que, pour détruire véritablement l'Angleterre, il faut nous emparer de l'Égypte. Le vaste empire ottoman, qui périt tous les jours, nous met dans l'obligation de penser de bonne heure à prendre des moyens pour conserver notre commerce du Levant."

Ah certes, les habits de commandant d'une des armées de la République étaient désormais trop petits pour le jeune chef de guerre. A présent, que le gouvernement le veuille ou non, il avait commencé à penser aux questions de géopolitique et à les résoudre comme il l'estimait nécessaire. Il avait d'ailleurs un mentor[...]

Ainsi, les projets de partage de l'Empire ottoman — conquête de l'Égypte, instauration d'un contrôle sur le Péloponnèse — ne sont qu'un élément du projet principal, la lutte contre l'Angleterre. C'est justement pour cela que le jeune général manifeste d'un tel empressement concernant une question semble-t-il fort éloignée de sa sphère d'activité : la marine, les îles, les bases maritimes. Il consacre à la question maritime des dizaines de lettres, d'ordres, de dispositions datées de l'été et de l'automne 1797, et c'est justement pourquoi, sur ordre de Bonaparte, les troupes françaises s'emparent de tous les navires militaires et entrepôts de la marine dans les ports et arsenaux de Venise, c'est pourquoi l'île de Corfou devient une puissante base navale de la France dans l'Adriatique."

Déjà, un livre partiellement numérisé, Napoléon et les Grecs, Sous les aigles impériales de Jean Savant (il est actuellement indisponible sur amazon.fr, par exemple) :
http://books.google.fr/books?id=uvzVgM3WZXMC&pg=PA3&lpg=PA3&dq=…
Et les instructions de Bonaparte pour Corfou, 1797, à partir de la page 54 de la Correspondance de l'année 1797 :
http://www.scribd.com/doc/2354936/Oeuvres-de-Napoleon-Bonaparte-Tome-II-by-…

Je n'ai pas trouvé trace de la vie de Corfou entre l'installation française de 1797 et l'action de la flotte russe de l'amiral Ouchakov, à partir du 1er octobre 1798 :

"Alors que les opérations n'étaient pas encore engagées sur le continent, la flotte russe exécuta, en coordination avec la flotte turque, une opération maritime réussie. Le 1er octobre 1798, l'escadre russe, commandée par l'amiral Ouchakov, s'approcha des îles ioniennes. Les troupes russes de débarquement s'emparèrent facilement de presque toutes les îles. La seule exception était l'île de Corfou, où les Français s'étaient enfermés dans une solide forteresse, et la petite île de Vido, elle aussi bien défendue par les Républicains. Le 29 février 1799, à la suite d'un assaut furieux, les troupes de débarquement russo-turques s'emparèrent de l'île de Vido, et la garnison française de Corfou fut totalement bloquée, la forteresse elle-même assiégée avec l'aide de troupes débarquées des navires et de quelques milliers d'Albanais que les Turcs avaient envoyé en renfort à Ouchakov. Le 2 mars 1799, après une résistance acharnée, le commandant de la forteresse, le général Chabot, capitula. 2 930 soldats et officiers français furent faits prisonniers. Ayant chassé les Français des îles ioniennes, la flotte russe avait gagné une base pour les opérations ultérieures en Méditerranée." (Oleg Sokolov, Austerlitz, page 42)

La suite à un autre épisode : ce sera la régence russe de 1800 à 1806. Mais voici déjà un résumé sur l'article Wikipédia :
http://fr.wikipedia.org/wiki/République_des_Sept-Îles
_________________
"Un amiral doit savoir mourir sur son banc de quart." (Brueys à Aboukir)


Dernière édition par Maréchal Lannes le Jeu 23 Déc - 22:21 (2010); édité 1 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 23 Déc - 21:38 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Maréchal Lannes
Tiguidoo
Tiguidoo

Hors ligne

Inscrit le: 25 Juil 2010
Messages: 310
Localisation: Seine-et-Marne
Masculin Balance (23sep-22oct) 鼠 Rat

MessagePosté le: Jeu 23 Déc - 22:15 (2010)    Sujet du message: Les îles ioniennes Répondre en citant

Tiens, ceci intéressera le cher Scots greys, à partir de 1807, les îles ioniennes, redevenues françaises après la régence russe, abritèrent le bataillon septinsulaire : http://frederic.berjaud.free.fr/Articles_de_Didier_Davin/bataillon_septinsu…
_________________
"Un amiral doit savoir mourir sur son banc de quart." (Brueys à Aboukir)


Revenir en haut
scots greys
King
King

Hors ligne

Inscrit le: 05 Sep 2010
Messages: 537
Masculin
C.1èr et 2ième Empire: 2ième

MessagePosté le: Jeu 23 Déc - 22:22 (2010)    Sujet du message: Les îles ioniennes Répondre en citant

A propos des Iles Ioniennes : Le traité de Tilsitt en replaçant les Iles Ioniennes sous la domination française, mit Napoléon dans l'obligation de pourvoir à leur sûreté en y plaçant de solides garnisons...
...Deux corps ont spécialement tenu garnison à Corfou, ce sont les 14e léger et 6e de ligne prélevés sur l'armée de Naples et qui rejoignirent les Iles Ioniennes en 1807.

Tambour de chasseurs et officier du 14e léger


Chasseur et officier du 14e léger puis officier carabinier et voltigeur du 14e léger


Voltigeur du 6e de ligne et artilleur septinsulaire (l'artillerie septinsulaire est créée en janvier 1808)


Officier et fusilier du régiment albanais (1807-1814)


Chasseur à cheval ionien, régiment crée en novembre 1807 et grenadiers du bataillon septinsulaire


Carabinier et sergent du bataillon des chasseurs d'Orient (effectif composé de grecs et d'égyptiens)


Sources : "Les uniformes du Premier Empire, gardes d'honneur et troupes étrangères" par le cdt Bucquoy.
_________________
<<Je ne dis pas que les français ne pourront pas nous envahir, je dis seulement qu'ils ne pourront pas le faire par la mer>>.


Revenir en haut
Maréchal Lannes
Tiguidoo
Tiguidoo

Hors ligne

Inscrit le: 25 Juil 2010
Messages: 310
Localisation: Seine-et-Marne
Masculin Balance (23sep-22oct) 鼠 Rat

MessagePosté le: Ven 24 Déc - 19:11 (2010)    Sujet du message: Les îles ioniennes Répondre en citant

Une partie de l'article "Iles ioniennes" de l'Encyclopédia Universalis :

"La première domination française en 1797 fait des îles un territoire français ; elle abolit les restrictions sur le commerce et l'artisanat, établit l'égalité des droits et pose les fondements de l'enseignement. Les idées de la Révolution française gagnent les villes, mais non les campagnes : leur diffusion s'accompagne de la propagation de l'idée de la libération nationale. La République des sept îles, qui se crée après la victoire des Russes, se dote en 1800 d'une constitution qui sauvegarde les privilèges de la noblesse, mais qui accorde, aussi, le droit de vote aux citadins ; le gouvernement (senato) siège à Corfou et il est composé de 13 ministres (senatori) représentant les îles. Le corps électoral de chaque île forme, comme tienne, un Grand Conseil qui élit le Petit Conseil, le gouvernement local et les représentants du pouvoir central. La République est contrôlée par les nobles, ce qui provoque des réactions qui prennent même les dimensions de la sédition ; en 1802 et en 1803 se réalisent certaines réformes qui favorisent plutôt les nobles que les citadins. Du point de vue du droit international, la République des sept îles constitue un État vassal de la Porte, à laquelle elle verse un tribut de 75 000 piastres tous les trois ans et ayant la garantie du tsar ; l'emprise de la Porte sur les îles est minime, elles sont contrôlées en réalité par les Russes. La République obtient des résultats positifs dans le domaine des finances et de l'enseignement ; les lettres sont encouragées, mais les publications (4 journaux et revues à Corfou) utilisent essentiellement l'italien. Lors de la deuxième domination française, à partir de 1807, les îles ne sont pas annexées à la France ; contrairement aux dispositions du traité de Tilsit, le système mis en place subsiste. Le blocus continental pèse lourdement sur l'économie des îles, dont les finances subissent une hémorragie grave à cause des dépenses liées à l'armée française.

Le traité de Paris de 1815 transforme les îles en protectorat anglais. En théorie, il s'agit d'un État "libre et indépendant" sous l'appellation "États unis des îles ioniennes", représenté à l'extérieur par le roi d'Angleterre. En réalité, il s'agit d'un État autonome sans existence internationale et obligé d'accepter une constitution despotique (1817)[...]"

La suite de l'article échappe à notre période. Et il est une chose qu'il oublie : la prise des îles par les Anglais et la résistance du général Donzelot...

_________________
"Un amiral doit savoir mourir sur son banc de quart." (Brueys à Aboukir)


Revenir en haut
scots greys
King
King

Hors ligne

Inscrit le: 05 Sep 2010
Messages: 537
Masculin
C.1èr et 2ième Empire: 2ième

MessagePosté le: Lun 3 Jan - 21:06 (2011)    Sujet du message: Les îles ioniennes Répondre en citant

Certains grecs servirent dans l'armée anglaise à partir de 1809 dans les 1st et 2nd Greek Light Infantery :





Source : Revue "Soldats napoléoniens" n°26 de juin 2010.
_________________
<<Je ne dis pas que les français ne pourront pas nous envahir, je dis seulement qu'ils ne pourront pas le faire par la mer>>.


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 16:57 (2017)    Sujet du message: Les îles ioniennes

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Passion Napoléon1 Index du Forum -> Autres Sujets en Rapport avec Napoléon Bonaparte -> l'Europe de Napoléon Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com