Passion Napoléon1 Index du Forum
 
 
 
Passion Napoléon1 Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Le Sacre de Napoléon Bonaparte

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Passion Napoléon1 Index du Forum -> La Vie de Napoléon Bonaparte -> l'histoire d'un Empire
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Marie
Queen
Queen

Hors ligne

Inscrit le: 25 Mar 2010
Messages: 2 498
Localisation: France

MessagePosté le: Ven 18 Juin - 19:51 (2010)    Sujet du message: Le Sacre de Napoléon Bonaparte Répondre en citant

Le récit du sacre de Napoléon         
le 2 décembre 1804         
Napoléon avait été proclamé empereur des Français par plébiscite (= un vote ) en mai 1804. Afin de donner toute sa force à cette proclamation Napoléon décida de se faire sacrer à Notre Dame de Paris, en présence du pape Pie VII. Ce soutien de l'Église devait donner au couronnement sa légitimité.


Le sacre était pour Napoléon un merveilleux outil politique : une façon de légitimer son pouvoir face aux prétentions de Louis XVIII, d’imposer sa famille comme une nouvelle dynastie, de renouer avec les traditions ancestrales et de s’afficher tout à la fois comme le prolongement de l’ancienne France et l’initiateur d’une nouvelle France, celle de l’Empire, intégrant l’acquis révolutionnaire.

Le ministre Portalis, père à la fois du Code civil et du Concordat, fut chargé avec l’évêque d’Orléans Bernier de veiller au bon déroulement de cette impériale et fastueuse cérémonie et d’en prévoir minutieusement chaque détail. La musique qui devait l’accompagner était un Te Deum de Paisiello, des motets de Lesueur et le Vivat de l’abbé Roze. Le jour arrêté pour le sacre était celui du 2 décembre 1804, le lieu : Notre-Dame de Paris (Reims aurait trop fâcheusement rappelé les Capétiens) et l’autorité religieuse : celle du pape et non d’un simple évêque.

On connaît tous le geste auguste de Napoléon, prenant la couronne des mains du pape et se sacrant lui-même. Geste souvent présenté comme improvisé. Il n’en était rien.
   Ce point, ainsi que la communion, avait été longuement discuté entre le pape et lui, le protocole arrêté d’avance de longue date entre les deux hommes. Napoléon tenait à s’afficher comme l’initiateur d’une nouvelle dynastie régnante : aussi se sacra-t-il lui-même avant de couronner à son tour Joséphine.

Le tableau de David, œuvre de commande et de propagande du pouvoir impérial réalisée quatre ans plus tard et non sur le vif, montre l’empereur debout, dominant de sa stature le pape resté assis ; en réalité, Napoléon était aux pieds du pape.

Pour la cérémonie, Napoléon demanda à ses sœurs, Caroline, Pauline et Élisa, de tenir la traîne de la toute nouvelle impératrice Joséphine. Une traîne fort longue et fort lourde de velours pourpre brodée d’or et doublée d’hermine. Furieuses de devoir se soumettre à cette obligation malgré leurs protestations, les trois sœurs y mirent la plus mauvaise volonté. Au point que les spectateurs purent voir Joséphine trébucher sous le poids du long manteau que ses belles-sœurs tiraient en arrière avec un malin plaisir.
   Là encore, le tableau de David s’avère mensonger : il représente les belles-sœurs de Joséphine en arrière plan, tandis que des demoiselles d’honneur tiennent la fameuse traîne. Une façon de consoler leur amour propre après coup…

 Après le couronnement, le pape se retira et vint alors la seconde partie de la cérémonie, celle du serment. Napoléon s’engageait devant tous à maintenir l’intégralité du territoire, à faire respecter l’égalité des droits, la liberté politique, civile et religieuse, à garantir l’irrévocabilité de la vente des biens nationaux (un droit fondamental pour la nouvelle élite bourgeoise) et à ne pas lever d’impôts non prévus par la loi.
   Un serment qui reprenait des promesses traditionnelles des anciens rois, mais qui en même temps protégeait les acquis de la Révolution. À nouvel empereur, nouvelle France.

Source: Genealogie.com
_________________


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 18 Juin - 19:51 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Marie
Queen
Queen

Hors ligne

Inscrit le: 25 Mar 2010
Messages: 2 498
Localisation: France

MessagePosté le: Ven 2 Juil - 12:50 (2010)    Sujet du message: Les Acteurs Répondre en citant





  1. Napoléon Ier (1769-1821) est debout, en tenue de sacre.
  2. Joséphine de Beauharnais (1763-1814) : est agenouillée. Elle reçoit la couronne des mains de son mari, et non du pape. Sa robe est décorée de soieries d'après des dessins de Jean-François Bony.
  3. Maria Letizia Ramolino (1750-1836), mère de Napoléon, a été placée dans les tribunes par le peintre. En réalité, elle n'a pas assisté à la cérémonie pour protester de la brouille de Napoléon avec son frère Lucien. Maria Letizia demanda au peintre de lui attribuer une place d’honneur. En 1808, quand Napoléon découvrit la toile achevée dans l’atelier de David, il fut transporté, et dit toute sa gratitude au peintre qui avait su rendre hommage pour la postérité à l’affection qu’il portait à une femme qui partageait avec lui le fardeau de sa fonction.
  4. Louis Bonaparte, (1778-1846) ; au début de l'empire, il reçut le titre de grand connétable. Roi de Hollande en 1806. Il épousa Hortense de Beauharnais, la fille de Joséphine.
  5. Joseph Bonaparte (1768-1844) : après le couronnement, il reçut le titre de prince impérial. Puis il fut roi de Naples en 1806 et d'Espagne en 1808.
  6. Le jeune Napoléon-Charles (1802-1807), fils de Louis Bonaparte et d'Hortense de Beauharnais.
  7. Les sœurs de Napoléon (Élisa, Pauline et Caroline)
  8. Charles-François Lebrun (1739-1824) : troisième consul aux côtés de Napoléon Bonaparte et de Cambacérès. Sous le Premier Empire, il occupe la place de prince-architrésorier. Il tient le sceptre.
  9. Jean-Jacques-Régis de Cambacérès (1753-1824) : prince-archichancelier de l'empire. Il tient la main de justice.
  10. Louis-Alexandre Berthier (1753-1815) : ministre de la guerre sous le Consulat puis maréchal d'Empire en 1805. Il tient le globe surmonté d'une croix.
  11. Talleyrand (1754-1836) : grand chambellan depuis le 11 juillet 1804.
  12. Joachim Murat (1767-1815) : maréchal d'empire, roi de Naples après 1808, beau-frère de Napoléon et époux de Caroline Bonaparte.
  13. Le pape Pie VII (1742-1823), se contente de bénir le couronnement. Il est entouré par les dignitaires ecclésiastiques, nommés par Napoléon depuis le Concordat. Afin de ne pas compromettre le nouvel équilibre entre l’Église et l'État, le pape accepta bon gré mal gré d'assister au couronnement, ce que David représente clairement dans le tableau : on reconnaît quelques évêques à leurs mitres et, au premier plan, l’archevêque de Paris tenant une croix dans la main. Pie VII est à peine visible, assis derrière Napoléon, sa main droite esquissant un geste de bénédiction. Il ne porte ni mitre ni tiare, mais le pallium sur les épaules, cette bande de laine blanche brodée de six croix noires qui était l’un des attributs de la souveraineté des métropolites de l’Église romaine. C’est à cela qu’on l’identifie.
  14. Le peintre Jacques-Louis David se trouve dans les tribunes.


Wikipédia
_________________


Revenir en haut
Dragon
Grognard
Grognard

Hors ligne

Inscrit le: 08 Juil 2010
Messages: 31
Localisation: La Défense
Masculin Balance (23sep-22oct) 馬 Cheval

MessagePosté le: Jeu 8 Juil - 18:37 (2010)    Sujet du message: Le Sacre de Napoléon Bonaparte Répondre en citant

Je vous propose les armoiries de l'Empereur des Français. 
 
 
 
 

_________________
Le courage ne se contrefait pas, c'est une vertu qui échappe à l'hypocrisie


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Léonor
Tiguidoo
Tiguidoo

Hors ligne

Inscrit le: 10 Juil 2010
Messages: 921
C.1èr et 2ième Empire: 1ièr

MessagePosté le: Dim 11 Juil - 17:17 (2010)    Sujet du message: Le Sacre de Napoléon Bonaparte Répondre en citant

Napoléon,  décide par ces armes d’associer aux symboles de son règne les images qui ont pu représenter auparavant la France et les grandes puissances européennes. L’aigle est choisi en référence aux aigles romaines, portées par les légions, mais il est également le symbole de Charlemagne

                                                                              Le rouge du manteau impérial est une référence directe à la pourpre de l’ Empire romain.

Les abeilles sont symbole des Mérovingiens(des broches les représentant ayant été retrouvées dans des tombeaux de cette époque), La main de justice, utilisée par les Capétiens montre que l'Empereur est l’héritier de leur pouvoir. Napoléon veut être le créateur de la « quatrième dynastie », celle des Bonaparte après ces trois dynasties évoquées.


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 08:37 (2017)    Sujet du message: Le Sacre de Napoléon Bonaparte

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Passion Napoléon1 Index du Forum -> La Vie de Napoléon Bonaparte -> l'histoire d'un Empire Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com