Passion Napoléon1 Index du Forum
 
 
 
Passion Napoléon1 Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

la Garde Impériale de Napoléon III
Aller à la page: 1, 2  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Passion Napoléon1 Index du Forum -> Autres Sujets en Rapport avec Napoléon Bonaparte -> Le Second Empire
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
scots greys
King
King

Hors ligne

Inscrit le: 05 Sep 2010
Messages: 537
Masculin
C.1èr et 2ième Empire: 2ième

MessagePosté le: Ven 10 Déc - 18:54 (2010)    Sujet du message: la Garde Impériale de Napoléon III Répondre en citant

Pour continuer sur les zouaves voici quelques clichés trouvés dans "La Garde Impériale de Napoléon III" de Delpérier, Jouineau et Malvaux :



_________________
<<Je ne dis pas que les français ne pourront pas nous envahir, je dis seulement qu'ils ne pourront pas le faire par la mer>>.


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 10 Déc - 18:54 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
scots greys
King
King

Hors ligne

Inscrit le: 05 Sep 2010
Messages: 537
Masculin
C.1èr et 2ième Empire: 2ième

MessagePosté le: Ven 10 Déc - 21:26 (2010)    Sujet du message: la Garde Impériale de Napoléon III Répondre en citant

Quelques précisions sur les zouaves de la GI.

"La création d'un régiment de zouaves de la Garde par décret du 23 décembre 1854 est un authentique évènement dans la mesure où elle n'obéit à aucune réminiscence du premier Empire, et rappelle que la conquête de l'Algérie fut le seul épisode militaire saillant depuis 1815.Aussi éloigné que possible du caractère apprêté d'une troupe de parade, le régiment devient rapidement la coqueluche du public parisien, et l'attraction des Champenois lors du mémorable séjour de la Garde au camp de Châlons (août- septembre 1857). Les Zouaves de la Garde reçoivent leur aigle le 16 mars 1855 devant Sébastopol.
Recruté parmi les régiments de Zouaves et bataillons de Chasseurs à pied de la ligne, le régiment des Zouaves de la Garde comprend dans ses rangs quelques Arabes, tel oulid Ali Bagdad fait Chevalier de la Légion d'Honneur par décret du 12 novembre 1861. Le régiment compte deux bataillons de 7 compagnies, organisation inchangée jusqu'en 1870, de même que son uniforme".

Source : "La Garde Impériale de Napoléon III" de Delpérier, Jouineau, Malvaux.
_________________
<<Je ne dis pas que les français ne pourront pas nous envahir, je dis seulement qu'ils ne pourront pas le faire par la mer>>.


Revenir en haut
général Mellinet
Grognard
Grognard

Hors ligne

Inscrit le: 17 Nov 2010
Messages: 178
Localisation: Nantes
狗 Chien

MessagePosté le: Lun 20 Déc - 09:21 (2010)    Sujet du message: la Garde Impériale de Napoléon III Répondre en citant

Bonjour, Shocked

Quelques précisions supplémentaires sur le régiment des zouaves de la Garde impériale :

Comme vous le dites précédemment brave sergent Ewart, l'unité a été formée sous les murs de la place de Sébastopol en mars 1855 et ce, avec les meilleurs éléments provenant des trois vieux régiments de la ligne (mais aussi des bataillons de chasseurs à pied ainsi que le signale votre source...). Les zouaves de la Garde firent d'ailleurs preuve d'une conduité héroïque au cours du siège de la grande forteresse russe de Crimée, notamment lors de l'assaut final contre l'ouvrage de Malakoff en septembre 1855 où ils plantèrent leur aigle en haut de la tour (après avoir perdu 311 hommes sur 600 tout de même !...).
Comme vous le signalez aussi, cette subdivision d'arme était totalement absente de la Garde impériale du "Père la violette", et pour cause : les zouaves ont conquis leurs titres de noblesse en Algérie à partir des années 1830-1840 et il semblait évident que l'Armée d'Afrique se devait d'être représentée dans la nouvelle Garde de Napoléon III. On vit même des Arabes s'engager dans les rangs de ce nouveau régiment (ce qui n'était pas le cas dans ceux des régiments de la ligne, ces derniers renfermant essentiellement des volontaires issus des classes sociales défavorisées de Paris et des grandes villes métropilitaines, voire même d'anciens délinquants "à la petite semaine" à qui l'on offrait une chance de réhabilitation...).
Une nouvelle page de gloire fut inscrite dans les annales de ce régiment le 4 juin 1859, à Magenta, bataille où il gagna 10 croix de la Légion d'honneur et 50 médailles militaires, dont ...celle de la célèbre cantinière Mmme Rossini, laquelle fut la première femme médaillée de l'histoire militaire française.
En dehors des séjours au camp de Châlons, le régiment tint très souvent garnison à Versailles, lieu où son dépôt fut toujours maintenu de 1859 à 1870.
Après le licenciement de la Garde impériale en octobre 1870, les compagnies de zouaves du régiment restées au dépôt de Versailles contribuèrent largement à la formation du futur 4ème régiment de zouaves de la ligne.
A noter aussi que, sur volonté de l'Empereur (celui-ci voulant honorer l'infanterie indigène pour ses belles conduites en Italie et au Mexique...), le régiment de zouaves de la Garde présentait la particularité de se voir adjoindre, à partir de 1863 et ce chaque année et à tour de rôle, un bataillon des trois régiments de tirailleurs algériens de l'Armée d'Afrique... Bataillon qui participait alors aux mêmes services que la Garde dans les différentes résidences impériales (Tuileries, Louvre, Compiègne, Saint-Cloud et Fontainebleau).

Quelques mots sur l'uniforme porté par ce régiment :

Cet uniforme était en fait assez semblable à celui porté par les zouaves de la ligne (veste et gilet en drap bleu foncé; fausse poche dite "tombô" sur la veste; pantalon bouffant de forme arabe (appelé "séroual") en drap garance; ceinture en laine bleue claire; caban appelé "collet" avec capuchon en drap gris de fer, calotte dite "chéchia" de couleur rouge; brodequins en cuir, jambières en peau de mouton de couleur fauve; guêtres blanches; grand équipement et armement conformes à celui des chasseurs à pied (à partir de juillet 1857, les zouaves de la Garde qui jusqu'alors avaient été armés du fusil dit "de la Garde" reçurent, comme les chasseurs à pied, des carabines rayées  "Minié"...).
Les différences essentielles entre zouaves de la garde et zouaves de la ligne concernaient la couleur des tresses de la veste et du gilet (lesquelles étaient jonquille au lieu de garance...) et celle du turban de grande tenue (blanc au lieu de vert...). Les autres particularités étaient les suivantes : parements de couleur garance sur les manches, en pointe; le gland jonquille de la "chéchia"; le turban rayé rouge et blanc des tambours, clairons et musiciens; les attributs ornés de la grenade et du croissant islamique (plaque de ceinturon, bossettes de mors et tapis de selle des officiers).

Sapeur des zouaves de la Garde :



Mannequin d'un zouave de la garde (musée militaire
des Invalides, section "Second Empire") :





Carabine de chasseur du modèle 1859, tirant le projectile "Minié-Delvigne"
(Une arme redoutable ...) :




Amitiés bonapartistes ! Shocked
_________________
"J'y suis, j'y reste !"


Dernière édition par général Mellinet le Dim 13 Fév - 16:01 (2011); édité 1 fois
Revenir en haut
général Mellinet
Grognard
Grognard

Hors ligne

Inscrit le: 17 Nov 2010
Messages: 178
Localisation: Nantes
狗 Chien

MessagePosté le: Lun 20 Déc - 09:45 (2010)    Sujet du message: la Garde Impériale de Napoléon III Répondre en citant

Je m'disais, comme ça en passant, que l'on pourrait continuer ce sujet en passant en revue toutes les unités composant cette magnifique Garde impériale, cette troupe solide symbolisant le régime ainsi que l'armée dans son ensemble (grenadiers, voltigeurs, chasseurs à pied, cuirassiers, dragons, guides, lanciers, etc...), puis poursuivre en parlant de leur administration, de leur armement, de leurs campagnes et enfin de leur devenir après l' "année terrible"...




Amitiés bonapartistes ! Shocked  (Et vive l'Empereur !!! )
_________________
"J'y suis, j'y reste !"


Revenir en haut
scots greys
King
King

Hors ligne

Inscrit le: 05 Sep 2010
Messages: 537
Masculin
C.1èr et 2ième Empire: 2ième

MessagePosté le: Lun 20 Déc - 12:28 (2010)    Sujet du message: la Garde Impériale de Napoléon III Répondre en citant

Bonjour général, on commence donc avec les lanciers.

Voici une planche du maître Rousselot sur les lanciers de la GI :



Le régiment des lanciers de la Garde fut crée par décret du 20 décembre 1855, fut formé à Melun le 1er juillet 1856. D'abord composé de 6 escadrons, il fut, par économie, ramené à 5 escadrons le 15 novembre 1865, puis remis à 6 le 6 février 1867. Dissout par décret du 28 octobre 1870, ces éléments ont contribué, avec le 6e lanciers de marche, à former le 1er avril 1871 le 9e lanciers, devenu 20e dragons le 8 août suivant.

Dans "La Garde Impériale de Napoléon III" de Delpérier, Malvaux et Jouineau; il est indiqué que la participation du régiment à la campagne d'Italie reste inactive mais qu'il subit une perte de 20 tués, 50 blessés et 40 disparus aprés la charge de la brigade de France à Mars-la-Tour le 16 août 1870
_________________
<<Je ne dis pas que les français ne pourront pas nous envahir, je dis seulement qu'ils ne pourront pas le faire par la mer>>.


Revenir en haut
scots greys
King
King

Hors ligne

Inscrit le: 05 Sep 2010
Messages: 537
Masculin
C.1èr et 2ième Empire: 2ième

MessagePosté le: Dim 13 Fév - 10:35 (2011)    Sujet du message: la Garde Impériale de Napoléon III Répondre en citant

On continue la présentation des unités de la GI sous Napoléon III :

Les chasseurs à cheval :

Créé par décret du 20 décembre 1855, les six escadrons sont issus de la cavalerie légère de l'armée de Crimée (4e chasseurs d'Afrique, 1er et 4e hussards), et des régiments de chasseurs d'Afrique présents en Algérie. Chaque escadron comprend 150 cavaliers endurcis, d'une taille comprise entre 1.67m et 1,72m.

Ci-dessous des aquarelles de Rousselot et Richard Knötel :




_________________
<<Je ne dis pas que les français ne pourront pas nous envahir, je dis seulement qu'ils ne pourront pas le faire par la mer>>.


Revenir en haut
général Mellinet
Grognard
Grognard

Hors ligne

Inscrit le: 17 Nov 2010
Messages: 178
Localisation: Nantes
狗 Chien

MessagePosté le: Dim 13 Fév - 11:25 (2011)    Sujet du message: la Garde Impériale de Napoléon III Répondre en citant

scots greys a écrit:
On continue la présentation des unités de la GI sous Napoléon III :

A la bonne heure brave sergent Ewart !!!


Amitiés bonapartistes ! Shocked



_________________
"J'y suis, j'y reste !"


Revenir en haut
scots greys
King
King

Hors ligne

Inscrit le: 05 Sep 2010
Messages: 537
Masculin
C.1èr et 2ième Empire: 2ième

MessagePosté le: Dim 13 Fév - 16:10 (2011)    Sujet du message: la Garde Impériale de Napoléon III Répondre en citant

Bonjour général Mellinet,

Des bavarois ?
_________________
<<Je ne dis pas que les français ne pourront pas nous envahir, je dis seulement qu'ils ne pourront pas le faire par la mer>>.


Revenir en haut
général Mellinet
Grognard
Grognard

Hors ligne

Inscrit le: 17 Nov 2010
Messages: 178
Localisation: Nantes
狗 Chien

MessagePosté le: Dim 13 Fév - 16:13 (2011)    Sujet du message: la Garde Impériale de Napoléon III Répondre en citant

Re-bonjour, Shocked

Pour en revenir sur le régiment des lanciers de la garde, signalons que lors de l'attentat d'Orsini contre le souverain des Français, le 13 janvier 1858, c'était un détachement de cette unité qui était chargé de l'escorte de l'Empereur. Douze d'entre eux furent blessés au cours des trois explosions successives des "machines infernales" (mises au point sur le territoire de la "Perfide Albion" pour précision...), dont sept grièvement. Deux chevaux furent également tués et cinq mortellement blessés...
Le régiment constituait, avec celui des dragons de l'Impératrice, la 2ème brigade de cavalerie de la Garde. Ses chevaux étaient de robe baie pour la troupe et grise pour les trompettes.
Par mesure d'économie, il fut ramené à 5 escadrons en novembre 1865, puis porté de nouveau à 6 escadrons deux ans plus tard.
Ses garnisons successives furent celles de l'ensemble des régiments de cavalerie de la Garde : Melun, Meaux, Saint-Germain-en-Laye, Fontainebleau, Compiègne et Paris (quartier de la rue de Lille, future gare d'Orsay).
Les colonels Lichtlin (1856), de Juniac (1860), Yvelin de Béville (1865) et de Latheulade ont commandé le régiment durant ses seize années d'existence.
_________________
"J'y suis, j'y reste !"


Dernière édition par général Mellinet le Dim 13 Fév - 16:54 (2011); édité 2 fois
Revenir en haut
général Mellinet
Grognard
Grognard

Hors ligne

Inscrit le: 17 Nov 2010
Messages: 178
Localisation: Nantes
狗 Chien

MessagePosté le: Dim 13 Fév - 16:23 (2011)    Sujet du message: la Garde Impériale de Napoléon III Répondre en citant

scots greys a écrit:
Bonjour général Mellinet, Des bavarois ?




Oui, exact (cette peinture est dans mon dossier "mes images", mais j'ai malheureusement oublié qui en est l'artiste... Il s'agit d'un épisode de la bataille de Froeschwiller, survenue le 6 août 1870. Le tableau s'intitule, si je me souviens bien : "Mort du général Raoult").
La carrière de cet officier est brièvement résumée içi (avec sa photo en prime) :

http://military-photos.com/tues1870.htm


Je ferme à présent la parenthèse ( Wink )...


Amitiés bonapartistes ! Shocked


P.S : Sincèrement heureux de vous revoir (vous et vos jolies collections d'uniformes) remettre les pieds au sein de la Maison militaire du "patron" (qu'il s'agisse de celle du "tonton" ou de celle du "pt'tit neveu"...) !!!
_________________
"J'y suis, j'y reste !"


Dernière édition par général Mellinet le Dim 13 Fév - 16:36 (2011); édité 1 fois
Revenir en haut
général Mellinet
Grognard
Grognard

Hors ligne

Inscrit le: 17 Nov 2010
Messages: 178
Localisation: Nantes
狗 Chien

MessagePosté le: Dim 13 Fév - 16:32 (2011)    Sujet du message: la Garde Impériale de Napoléon III Répondre en citant

Les chasseurs à cheval de la Garde participèrent également à la campagne d'Italie de 1859 (même s'ils n'y combattirent pas réellement)...
Les chevaux de l'unité étaient tous de race barbe, entiers et de robe grise, sauf ceux des sapeurs qui étaient noirs et ceux des trompettes qui étaient bai-bruns.


("L'armée de Napoléon III", du colonel Paul Willing : Collections Historiques du Musée de l'Armée. Préface de son Altesse Impériale et Royale Monseigneur le Prince Joachim Murat, 8ème du nom).

Amitiés bonapartistes ! Shocked
_________________
"J'y suis, j'y reste !"


Revenir en haut
général Mellinet
Grognard
Grognard

Hors ligne

Inscrit le: 17 Nov 2010
Messages: 178
Localisation: Nantes
狗 Chien

MessagePosté le: Dim 13 Fév - 16:51 (2011)    Sujet du message: la Garde Impériale de Napoléon III Répondre en citant

Quelques planches du duo "Lienhart & Humbert" :














Amitiés bonapartistes ! Shocked
_________________
"J'y suis, j'y reste !"


Revenir en haut
général Mellinet
Grognard
Grognard

Hors ligne

Inscrit le: 17 Nov 2010
Messages: 178
Localisation: Nantes
狗 Chien

MessagePosté le: Dim 13 Fév - 17:00 (2011)    Sujet du message: la Garde Impériale de Napoléon III Répondre en citant

Je vous passe la main sergent Ewart...
Votre retour me fait penser soudainement qu'il faut que je remette la main sur mon "Men-at-Arms" ("Osprey Publishing") relatif aux armées de Bolivar et de San Martin ("remember" ce que j'avais commencé il y a quelques mois de cela... ) : C'est un peu le "boxon" dans ma guitoune je dois dire !!!


Amitiés bonapartistes !



_________________
"J'y suis, j'y reste !"


Revenir en haut
scots greys
King
King

Hors ligne

Inscrit le: 05 Sep 2010
Messages: 537
Masculin
C.1èr et 2ième Empire: 2ième

MessagePosté le: Dim 13 Fév - 19:53 (2011)    Sujet du message: la Garde Impériale de Napoléon III Répondre en citant

Puisque vous parlez des troupes d'Afrique voici les planches de Lienhart et Humbert sur ces unités. Si quelqu'un désire des précisions sur les uniformes ci-dessous je possède les bouquins qui vont avec les planches.












_________________
<<Je ne dis pas que les français ne pourront pas nous envahir, je dis seulement qu'ils ne pourront pas le faire par la mer>>.


Revenir en haut
scots greys
King
King

Hors ligne

Inscrit le: 05 Sep 2010
Messages: 537
Masculin
C.1èr et 2ième Empire: 2ième

MessagePosté le: Lun 14 Fév - 18:34 (2011)    Sujet du message: la Garde Impériale de Napoléon III Répondre en citant

Encore ces sacrés bavarois :


_________________
<<Je ne dis pas que les français ne pourront pas nous envahir, je dis seulement qu'ils ne pourront pas le faire par la mer>>.


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 18:46 (2017)    Sujet du message: la Garde Impériale de Napoléon III

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Passion Napoléon1 Index du Forum -> Autres Sujets en Rapport avec Napoléon Bonaparte -> Le Second Empire Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com