Passion Napoléon1 Index du Forum
 
 
 
Passion Napoléon1 Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Victor Hugo et Napoléon III
Aller à la page: <  1, 2
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Passion Napoléon1 Index du Forum -> Autres Sujets en Rapport avec Napoléon Bonaparte -> Le Second Empire
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
général Mellinet
Grognard
Grognard

Hors ligne

Inscrit le: 17 Nov 2010
Messages: 178
Localisation: Nantes
狗 Chien

MessagePosté le: Lun 22 Nov - 11:36 (2010)    Sujet du message: Victor Hugo et Napoléon III Répondre en citant

marbeuf a écrit:
Il n'en demeure pas moins que le Prince Président saura infléchir , bon gré , mal gré , sa politique par la suite , et il faut lui rendre grâce , même pour le fervent républicain que je suis . Wink

Cordialement .

Shocked

Vous avez , sans détours , largement répondu à ma question

A la bonne heure alors !!! (celle du Royaume de l'horloge évidemment... ).

"Le meilleur moyen de se défaire d'un ennemi, c'est d'en faire un ami..." (Henri IV)


Amitiés bonapartistes ! Shocked
_________________
"J'y suis, j'y reste !"


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 22 Nov - 11:36 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Centjours
Grognard
Grognard

Hors ligne

Inscrit le: 22 Nov 2010
Messages: 4
Localisation: PARIS
Masculin Lion (24juil-23aoû) 虎 Tigre

MessagePosté le: Lun 22 Nov - 19:29 (2010)    Sujet du message: Victor Hugo et Napoléon III Répondre en citant

Il est vrai que le plébicite de décembre 1851 a été organisé alors que 30 départements étaient sous le coup de la loi martiale. Mais celle-ci n'existait plus un an plus tard quand le peuple français a approuvé le rétablissement de l'Empire ni en mai 1870 quand il a approuvé la nouvelle constitution impériale (nous avons l'empire pour 100 ans, s'est exclamé Gambetta !). En revanche personne n'a jamais remis en cause la légitimité des élections législatives de la fin de 1870 (Assemblée de Bordeaux) qui se sont déroulées alors que la moitié du territoire était occupé par les Prussiens ! A noter également que cette assemblée n'avait pas mandat pour changer de régime et que ce changement n'a jamais fait l'objet d'une consultation du peuple français.

Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Centjours
Grognard
Grognard

Hors ligne

Inscrit le: 22 Nov 2010
Messages: 4
Localisation: PARIS
Masculin Lion (24juil-23aoû) 虎 Tigre

MessagePosté le: Lun 22 Nov - 19:34 (2010)    Sujet du message: Victor Hugo et Napoléon III Répondre en citant

En ce qui concerne Victor Hugo (que je préfère nettement dans Napoléon II que dans Napoléon le Petit) il aura été tour à tour légitimiste, Bonapartiste, Orléaniste, à nouveau Bonapartiste et s'est découvert républicain quand Napoléon III ne l'a pas intégré dans son gouvernement. très bon poète et excellent auteur dramatique, il aura été de bout en bout un politicien pitoyable.

Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
général Mellinet
Grognard
Grognard

Hors ligne

Inscrit le: 17 Nov 2010
Messages: 178
Localisation: Nantes
狗 Chien

MessagePosté le: Mar 23 Nov - 18:57 (2010)    Sujet du message: Victor Hugo et Napoléon III Répondre en citant

Bonjour ! Shocked

Nul doute que j'adhère entièrement à vos propos brave "Centjours" (surtout ceux faisant référence aux élections législatives de 1870 : un régal !!!... ) !!!

Pour en revenir au sujet initial :

Contrairement à son piètre comportement en politique, j'ai beaucoup d'estime pour l'oeuvre de Victor Hugo ("Notre Dame de Paris", "Les travailleurs de la mer", "Les Misérables" et "L'Homme qui rit"). On voit bien là la grandeur d'un génie. En revanche, lisez les "Châtiments" et vous y retrouverez un homme entièrement déformé par la haine : ce n'est pas Hugo, c'est la "Calomnie" et la "Colère" qui ont rédigé ce livre.
Mais après tout, les "Châtiments" sont tellement excessifs qu'ils rendent plus hommage à Napoléon III qu'ils ne le dénigrent ( Mr. Green ). D'ailleurs, "être contesté, c'est être constaté" comme le disait Hugo lui-même.
N'oubliez pas qu'Hugo était un nanti, membre de la chambre des pairs, etc... Le peuple ne s'est jamais franchement reconnu en lui. La "tendance" a tourné avec l'avènement de la Troisième République, qui a orchestré un véritable culte de la personnalité autour de Victor Hugo. Mais n'oubliez pas non plus qu'avant cela, Hugo a souvent été hué par la foule et qu'il a dû fuir quelquefois pour éviter d'être massacré pendant qu'on pillait sa maison.
Le ralliement de l'écrivain-poète à Louis-Napoléon Bonaparte a duré quelques mois. Il l'a soutenu pendant la campagne électorale de 1848 et, ayant été évincé de la course au portefeuille ministériel, il a vite tourné casaque après coup !!!...
Si Hugo est resté en exil pendant 20 ans, c'est surtout par orgueil personnel. Guernesey et Sainte Hélène, ce n'est tout de même pas la même chose ! Si Hugo est resté sur son île et n'a donc pas voulu revenir en France, c'est aussi parce qu'il s'y plaisait, point barre... Parler d'exil est même plutôt délicat, car je ne pense pas que Hugo ait véritablement souffert durant cette période.
Maintenant, j'entends d'içi les "honnêtes gens" et autres "bien penseurs" (républicains ou autres...) qui vont clamer haut et fort que Victor Hugo a combattu Napoléon III par simple amour pour la liberté !
Pensez-vous cependant que c’est cet amour de la liberté qui a endigué cette haine féroce envers Louis-Napoléon Bonaparte ? Est-ce aussi la liberté qui a dicté à Hugo les mensonges de ses "Crimes et Châtiments" et autres "Histoire d’un crime", ainsi que ses vomissements de "Napoléon le Petit" ?
La biographie d'Alain Decaux sur Hugo nous apprend par exemple que ce royaliste fut nommé Pair de France par Louis-Philippe en 1845, qu'il participa avec passion aux très dures journées révolutionnaires de Juin 1848 (mais pour combattre les insurgés, au nom de la "légalité républicaine" comme je le soulignais précédemment...) et que son élection à la députation lui tourna probablement la tête car il aurait formé le projet d'être candidat à la présidence de la République durant cette période d'incertitudes. Mais son groupe (de droite) ne l'aurait pas pris au sérieux, lui préférant le général Cavaignac. Il soutint alors le prince Louis-Napoléon pour la présidence et son nom fut prononcé pour un ministère qu'il n'obtint même pas ! De là pourrait alors s'expliquer son changement d'opinion à l'égard de mon souverain préféré ( ) et cela montre sans ambiguité que la brouille entre Victor Hugo et Louis-Napoléon est belle et bien antérieure au coup d'Etat...
Hugo était un "Grand Ecrivain", certes, mais il eût été un "Grand Homme" sans cet acharnement gratuit. Il me fait parfois penser à ces artistes, milliardaires bien à l’abri de leur fortune, qui se disent communistes ! Hugo n'était un égocentrique qui en réalité n’aimait qu’une chose : LUI !
Lisez ce qu’en a écrit Alain Decaux dans "Coup d’Etat à l’Elysée". Ce brillant auteur (qui a beaucoup écrit sur le Second Empire) lui avait pourtant objectivement consacré en 1985 une des meilleures biographies qui existent sur Victor Hugo.
Napoléon III, contrairement à son illustre oncle (auquel tous les grands écrivains ont rendu hommage : Balzac, Hugo, Lamartine, Chateaubriand, Musset, Stendhal, Vigny, Rostand, Byron, Dumas, Malraux, Maurois, Suarès, Faure, etc...) souffre d'une image négative, dûe largement en partie à Victor Hugo. En supposant que l'auteur des "Misérables" ait rendu hommage à Napoléon III, aurait-on une vision différente du second Empire ? Difficile de répondre en ce qui me concerne. Pour ne pas arranger les choses, il me semble qu'Alexis de Tocqueville, et Eugène Sue étaient eux aussi hostiles à Napoléon III... Emile Zola, lui, l'est plus vis-à-vis du régime ("Nana") que contre le souverain. En effet, si vous relisez "la Débâcle", vous constaterez que Napoléon III y revêt les dimensions d'un martyr : précipité dans une guerre qu'il n'a pas voulue, par la bêtise de ses ministres et des parlementaires, la sottise de l'opinion publique et l'aveuglement de son épouse, il endura un calvaire jusqu'à se résigner à faire hisser le drapeau blanc lors de la bataille de Sedan pour éviter un massacre devenu inutile !!! L'homme souffrant, drogué et dépassé par les évènements, y est très bien décrit: une lecture superficielle pourrait laisser penser que Zola l'accable, mais il n'en est rien en fait...
Pour info, François Mitterrand ne cessa jamais (paraît-il) d'être admiratif du personnage à compter de son élection en 1981 et le sera encore d'autant plus par la suite, surtout après son terrible combat contre la maladie...
Pour conclure, en aucune façon Napoléon III ne pouvait satisfaire les Républicains, car son régime fut autoritaire (tout au moins à ses débuts). Peut-être Napoléon III aurait-il dû alors rester Président et ne pas se couronner Empereur des Français ? Mais en attendant, voici comment il faudrait faire pour redorer la mémoire de ce souverain aux idées si généreuses : considérer ce qu'il a apporté à la France au lieu de s'arrêter à quelques détails ou erreurs habilements exploités par les Républicains (surtout après 1875). Faisons retourner Napoléon III dans sa chère patrie, afin qu'il repose aux côté de son illustre oncle !


VIVE L'EMPEREUR ! VIVE LA NATION !


_________________
"J'y suis, j'y reste !"


Dernière édition par général Mellinet le Mer 24 Nov - 01:15 (2010); édité 2 fois
Revenir en haut
Centjours
Grognard
Grognard

Hors ligne

Inscrit le: 22 Nov 2010
Messages: 4
Localisation: PARIS
Masculin Lion (24juil-23aoû) 虎 Tigre

MessagePosté le: Mar 23 Nov - 19:11 (2010)    Sujet du message: Victor Hugo et Napoléon III Répondre en citant

Comment ne pas être d'accord avec vous ? Cepndant je pense que la pmauvaise image de Napoléon III est moins due au père Hugo qu'aux manuels d'histoire de la 3ème République qui l'ont accablé (tout comme Louis XV d'ailleurs, autre grand souverain français). Pourquoi cet acharnement ? Je ne pense pas que ce soit à cause du 2 décembre, cela c'est le prétexte (très peu de ens repprochent à l'Oncle le 18 brumaire). Je pense plutot, et ela nous renvoie aux conditions de la naissance de la 3ème république que c'est une question de légitimité. Pour que la République, institué par un coup d'Etat parlementaire et sans consultation du peuple, soit légitime, il fallait que le second empire ne le soit point. Il fallair accabler l'empire pour justifier la république. Il fallait faire oublier qu'en 1870 la France entière à l'exception de deux hommes : l'Empereur et Gambetta ( mais pour des motifs différents) hurlait à la guerre. Mais la réhabilitation vient lenteent mais surement et Philippe Deguin y aura été pour beaucoup.

Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
scots greys
King
King

Hors ligne

Inscrit le: 05 Sep 2010
Messages: 537
Masculin
C.1èr et 2ième Empire: 2ième

MessagePosté le: Dim 19 Déc - 21:40 (2010)    Sujet du message: Victor Hugo et Napoléon III Répondre en citant

Victor Hugo dresse le portrait caricatural de Louis-Napoléon Bonaparte dans son pamphlet Napoléon le petit rédigé au lendemain du coup d'état du 2 décembre 1851.

<<Louis Bonaparte est un homme de moyenne taille, froid, pâle, lent, qui a l'air de n'être pas tout à fait réveillé.[...] Sa parole traîne avec un léger accent allemand. Ce qu'il a d'histrion en lui a paru au tournoi d'Eglington. Il a la moustache épaisse et couvrant le sourire comme le duc d'Albe, et l'oeil éteint comme Charles IX.
Si on le juge en dehors de ce qu'il appelle <<ses actes nécessaires>> ou <<ses grands actes>>, c'est un personnage vulgaire, puéril, théâtral et vain.[...] Il aime la gloriole, le pompon, l'aigrette, la broderie, les paillettes et les passequilles, les grands mots, les grands titres, ce qui sonne, ce qui brille, toutes les verroteries du pouvoir. En sa qualité de parent de la bataille d'Austerlitz, il s'habille en général.
Peu lui importe d'être méprisé, il se contente de la figure du respect.
Cet homme ternirait le second plan de l'histoire, il souille le premier [...]
Avant le 2 décembre, les chefs de la droite disaient volontiers de Louis Bonaparte : C'est un idiot. Ils se trompaient. Certes, ce cerveau est trouble, ce cerveau a des lacunes, mais on peut y déchiffrer par endroit plusieurs pensées de suite et suffisamment enchaînées. C'est un livre où il y a des pages arrrachées. Louis Bonaparte a une idée fixe, mais une idée fixe n'est pas l'idiotisme. Il sait ce qu'il veut, et il y va. A travers la justice, à travers la loi, à travers la raison, à travers l'honnêteté, à travers l'humanité, soit, mais il y va.
Ce n'est pas un idiot. C'est un homme d'un autre temps que le nôtre. Il semble absurde et fou parce qu'il est dépareillé.[...]
Il y a en lui du Moyen Âge et du bas Empire [...] Seulement il oublie ou il ignore qu'au temps où nous sommes, ses actions auront à traverser ces grandes effluves de moralité humaine dégagées par nos trois siècles lettrés et par la révolution française, et que dans ce milieu ses actions prendront leur vraie figure et apparaîtront ce qu'elles sont, hideuses.[...]
Cet homme ment comme les autres hommes respirent. Il annonce une intention honnête, prenez garde; il affirme, méfiez-vous; il fait un serment, tremblez.
Machiavel a fait des petits. Louis Bonaparte en est un.
_________________
<<Je ne dis pas que les français ne pourront pas nous envahir, je dis seulement qu'ils ne pourront pas le faire par la mer>>.


Revenir en haut
scots greys
King
King

Hors ligne

Inscrit le: 05 Sep 2010
Messages: 537
Masculin
C.1èr et 2ième Empire: 2ième

MessagePosté le: Sam 19 Fév - 09:26 (2011)    Sujet du message: Victor Hugo et Napoléon III Répondre en citant

<<L'expiation>> de Victor Hugo

Regarde ! bals, sabbats, fêtes matin et soir,
La foule au bruit qu'ils font se culbute pour voir,
Debout sur le tréteau qu'assiège une cohue
Qui rit, baîlle, applaudit, tempête, siffle, hue,
Entouré de pasquins agitant leur grelot,
-Commencer par Homère et finir par Callot !
Epopée ! Epopée ! oh ! quel dernier chapitre !-
Entre Troplong paillasse et Chaix d'Est-Ange pitre
Devant cette baraque, abject et vil bazar,
Où Mandrin mal lavé se déguise en César,
Riant, l'affreux bandit, dans sa moustache épaisse,
Toi, spectre impérial, tu bats la grosse caisse !

Sources : Jean Tulard, "dictionnaire du Second Empire".
_________________
<<Je ne dis pas que les français ne pourront pas nous envahir, je dis seulement qu'ils ne pourront pas le faire par la mer>>.


Revenir en haut
scots greys
King
King

Hors ligne

Inscrit le: 05 Sep 2010
Messages: 537
Masculin
C.1èr et 2ième Empire: 2ième

MessagePosté le: Dim 20 Fév - 14:57 (2011)    Sujet du message: Victor Hugo et Napoléon III Répondre en citant

Victor Hugo avait adressé aux défenseurs de Puebla (ville assiègée par l'armée française de mars à mai 1863) une lettre qui proclamait :

<<Hommes de Puebla ! Vous avez raison de me croire avec vous. Ce n'est pas la France qui vous fait la guerre, c'est l'Empire...Combattez, luttez, soyez terribles !...Vaillants hommes du Mexique, résistez ! La République est avec vous et dresse au-dessus de vos têtes aussi bien son drapeau de France, où est l'arc-en-ciel, que son drapeau d'Amérique, où sont les étoiles...>>

Sources : "La guerre du Mexique, 1862-1867, le mirage américain de Napoléon III" d'Alain Gouttman.
_________________
<<Je ne dis pas que les français ne pourront pas nous envahir, je dis seulement qu'ils ne pourront pas le faire par la mer>>.


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 04:05 (2017)    Sujet du message: Victor Hugo et Napoléon III

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Passion Napoléon1 Index du Forum -> Autres Sujets en Rapport avec Napoléon Bonaparte -> Le Second Empire Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: <  1, 2
Page 2 sur 2

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com