Passion Napoléon1 Index du Forum
 
 
 
Passion Napoléon1 Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Maximilien ROBESPIERRE (de)

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Passion Napoléon1 Index du Forum -> La Vie de Napoléon Bonaparte -> La Révolution Française et Napoléon Bonaparte
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Marie
Queen
Queen

Hors ligne

Inscrit le: 25 Mar 2010
Messages: 2 498
Localisation: France

MessagePosté le: Dim 14 Nov - 19:23 (2010)    Sujet du message: Maximilien ROBESPIERRE (de) Répondre en citant

Maximilien ROBESPIERRE (de)  
  
homme politique français (Arras le 6 mai 1758 - Paris le 28 juillet 1794)  
Avocat (1781) il est élu au tiers état en Artois (1789). A l'assemblée constituante, il est l'un des rares députés démocrates. Surnommé " l'incorruptible ", il impose au club des Jacobins son idéal politique, inspiré de Jean-Jacques Rousseau; adversaire des aristocrates, il l'est aussi de la guerre, Député de Paris à la Convention, il s'appuie sur la Commune de Paris, siège à la Montagne et Contribue à éliminer les Girondins (Mai 1793). Entré au Comité de salut public le 27 Juillet) il y devient tout-puissant. En mars 1794, il obtient de la Convention l'élimination des "enragé" ou hébertistes, Robespierre est alors, pour peu de temps, le maître de la France: il instaure la Grande Terreur et veut imposer le culte de l'être suprême. Mais le 9 Thermidor an II (27 juillet), une coalition de modérés et de corrompus a raison de lui et ses amis, qui le 10 Thermidor, sont Guillotinés.

http://les.guillotines.free.fr/robespierre.htm
_________________


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 14 Nov - 19:23 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Drouet Cyril
chevalier
chevalier

Hors ligne

Inscrit le: 09 Juil 2010
Messages: 1 207

MessagePosté le: Dim 14 Nov - 20:02 (2010)    Sujet du message: Maximilien ROBESPIERRE (de) Répondre en citant

Une remarque concernant le site que vous nous donnez : son objet, comme son nom l'indique, est principalement de lister les personnes guillotinées sous la Révolution ; mais attention, dans la nombreuse liste donnée, un bon nombre n'est pas monté sur l'échafaud mais a été plus simplement fusillé.
_________________
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)


Revenir en haut
Léonor
Tiguidoo
Tiguidoo

Hors ligne

Inscrit le: 10 Juil 2010
Messages: 921
C.1èr et 2ième Empire: 1ièr

MessagePosté le: Mar 16 Nov - 08:06 (2010)    Sujet du message: Maximilien ROBESPIERRE (de) Répondre en citant

Comme ceux dont la fusillade a été ordonnée par Fouché surnommé le "mitrailleur de Lyon", et aussi les "noyades de Nantes" organisées par Carrier....

Revenir en haut
Léonor
Tiguidoo
Tiguidoo

Hors ligne

Inscrit le: 10 Juil 2010
Messages: 921
C.1èr et 2ième Empire: 1ièr

MessagePosté le: Sam 4 Déc - 10:43 (2010)    Sujet du message: Maximilien ROBESPIERRE (de) Répondre en citant

Augustin Robespierre, frère du premier:


Augustin-Bon-Joseph Robespierre, dit ROBESPIERRE JEUNE (1764-1794)
[25 ans en 1789] 




La vie d'Augustin Robespierre est étroitement liée au destin de son frère aîné. Né à Arras le 21 janvier 1764, il suivit les traces de son frère Maximilien qui, une fois ses études terminées, fit bénéficier son cadet de sa bourse au Collège Louis-le-Grand à Paris. Revenu à Arras à la veille de la Révolution, Augustin s'installe à son tour comme avocat poursuivant une longue tradition familiale.
Manifestant dès les débuts de la Révolution les mêmes opinions que son frère, Augustin Robespierre ne tarde pas à être désigné procureur-syndic de la ville d'Arras puis, en 1791, administrateur du département du Pas-de-Calais. La popularité de son frère au sein de la capitale lui vaut d'être élu en dix-neuvième position député de Paris à la Convention en septembre 1792. Il se range évidemment d'emblée parmi les Montagnards, vote la mort du roi et participe activement à la lutte contre les Girondins.
Il est envoyé en juillet 1793 comme représentant en mission auprès de l'Armée d'Italie et supervise à ce titre le siège de Toulon; c'est lui qui signale au Comité de Salut Public les mérites du capitaine Bonaparte dont l'action s'est avérée décisive.
Entretenant une correspondance suivie avec son frère, Augustin dénonce les exactions auxquelles se livrent certains de ses collègues, comme Barras et Fréron, et se montre hostile à la déchristianisation. Il affichera les mêmes principes aux cours de ses missions dans les départements du Doubs et de la Haute-Saône.
Il est de retour à Paris à la fin du printemps 1794 et passe pour un modéré au sein de la Convention.
Le 9 thermidor, alors que les conjurés ne visaient initialement que Maximilien Robespierre, Saint-Just et Couthon, c'est lui qui demande à rejoindre son frère dans la proscription qui le frappe : "Je suis aussi coupable que lui; je partage ses vertus, je veux partager son sort. Je demande aussi le décret d'accusation". Libéré à la faveur de l'insurrection de la Commune, il se réfugie à l'Hôtel de Ville dans la nuit du 9 au 10 thermidor et tente de se défenestrer lorsque les troupes de la Convention donnent l'assaut. N'ayant réussi qu'à se briser les deux jambes dans sa chute, c'est inanimé et sanguinolent qu'il est conduit à l'échafaud le lendemain avec son frère et ses fidèles.
Plusieurs sources tendent à dépeindre Augustin Robespierre comme un personnage léger profitant volontiers de l'aura de son frère aîné. On lui prête notamment une liaison avec l'épouse du conventionnel Ricord qui l'accompagnait à Toulon ainsi qu'un goût du jeu qui en aurait fait un habitué du tripot de Madame de Sainte-Amaranthe au Palais-Royal. Cette faiblesse fut d'ailleurs habilement utilisée par les adversaires de Robespierre pour alimenter la rumeur faisant de la tristement fameuse "exécution des chemises rouges" du 29 prairial an II un règlement de comptes personnel de l’Incorruptible. Augustin Robespierre n'en a moins été un digne représentant en mission auprès des armées et a joué un rôle essentiel dans le rappel des terroristes les plus féroces par le Comité de Salut Public. Son attachement à la personne et aux idées de son frère aîné était total comme l'a montré son attitude le 9 thermidor.





 
Notice écrite par François Devoucoux

http://www.royet.org/nea1789-1794/notes/acteurs/robespierre-jeune.htm


Revenir en haut
Drouet Cyril
chevalier
chevalier

Hors ligne

Inscrit le: 09 Juil 2010
Messages: 1 207

MessagePosté le: Sam 4 Déc - 19:59 (2010)    Sujet du message: Maximilien ROBESPIERRE (de) Répondre en citant

Les liens entre Bonaparte et Robespierre le jeune faillirent coûter cher au premier.
 

Ainsi, le 6 août 1794, de Barcelonnette, les représentants Albite, Laporte et Saliceti, se référant à une mission de Bonaparte à Gêne (dont l’objet était en vérité d’obtenir des renseignements militaires (fortifications, troupes, matériel, capacités d’accueil) et politiques (fidélité de Tilly) ) écrivaient une lettre au Comité de salut public où ils dénonçaient les malversations supposées de Robespierre, Ricord et Bonaparte visant, selon eux, à faire échouer l’offensive combinée des armées des Alpes et d’Italie :
« Tel était, citoyens collègues, le plan, bien connu aujourd’hui, de Robespierre et Ricord ; il cadre parfaitement avec tous les mouvements de l’ennemi. Buonaparte était leur homme, leur faiseur de plans, auxquels il nous fallait obéir. Une lettre anonyme, datée de Gênes, nous a prévenus qu’il y avait un million en route pour corrompre un général ; tenez-vous sur vos gardes, nous disait-on ; Salicetti arrive, il nous apprend que Buonaparte s’est rendu à Gênes, autorisé par Ricord. Qu’allait faire ce général en pays étranger ? Tous nos soupons se fixent sur sa tête. »

En conséquence, dans la même lettre, les trois représentants annonçaient de promptes mesures :
« De nouvelles dispositions, commandées par les circonstances, vont être faites, et les satellites du tyran seront encore battus, si nous en croyons nos pressentiments.
Il importe d’abord d’écarter Ricord et Buonaparte ; nous allons prendre sur nous de nous assurer de leurs personnes, ainsi que de leurs papiers, et de vous les envoyer à Paris. »

Six jours plus tard, Albitte et Saliceti confirmaient l’arrestation de Bonaparte (survenue le 9 août).
Finalement, les accusations s’étant révélées sans fondement, le 24 août, les représentants prévenaient le Comité de salut public de la libération de Bonaparte (ce dernier avait été remis en liberté le 20) :
« Par l’examen de ses papiers, et tous les renseignements que nous avons pris, nous avons reconnu que rien de positif ne pouvait faire durer sa détention plus longtemps, surtout quand nous avons trouvé l’arrêté de Ricord dont nous vous envoyons copie, par lequel ce représentant envoyait à Gênes le général Buonaparte, et que nous sommes convaincus de l’utilité dont nous peuvent être les talents de ce militaire qui, nous ne pouvons le nier, deviennent très nécessaires dans une armée dont il a mieux que personne la connaissance, et où les hommes de ce genre sont extrêmement difficiles à trouver.
En conséquence, nous l’avons remis en liberté, sans cependant l’avoir réintégré, pour tirer de lui tous les renseignements dont nous avons besoin, et nous procurer par son dévouement à la chose publique et l’usage de ses connaissances qu’il peut reconquérir la confiance et rentrer dans un emploi, qu’au demeurant il est très capable de remplir avec succès, et où les circonstances et la position critique dans laquelle se trouve l’armée d’Italie pourraient nous obliger de le remettre provisoirement en attendant les ordres que vous pourrez donner à son égard. »


_________________
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)


Revenir en haut
Léonor
Tiguidoo
Tiguidoo

Hors ligne

Inscrit le: 10 Juil 2010
Messages: 921
C.1èr et 2ième Empire: 1ièr

MessagePosté le: Dim 5 Déc - 11:33 (2010)    Sujet du message: Maximilien ROBESPIERRE (de) Répondre en citant

En effet!
Shocked

Merci à vous, Cyril Drouet, pour ces renseignements complémentaires fort intéressants!


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 18:38 (2017)    Sujet du message: Maximilien ROBESPIERRE (de)

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Passion Napoléon1 Index du Forum -> La Vie de Napoléon Bonaparte -> La Révolution Française et Napoléon Bonaparte Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com