Passion Napoléon1 Index du Forum
 
 
 
Passion Napoléon1 Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

La bataille de Lützen - 2 mai 1813

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Passion Napoléon1 Index du Forum -> l'histoire militaire -> Les grandes batailles napoleoniennes
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
scots greys
King
King

Hors ligne

Inscrit le: 05 Sep 2010
Messages: 537
Masculin
C.1èr et 2ième Empire: 2ième

MessagePosté le: Mer 27 Oct - 18:57 (2010)    Sujet du message: La bataille de Lützen - 2 mai 1813 Répondre en citant

Napoléon monta à cheval à 10 heures du matin et se dirigea sur Leipzig. Il arriva vers 11 heures devant Lindenau, au moment où la division Maison s’emparait des ponts de l’Elster. Vers midi, une violente canonnade se fit entendre du côté de Kaja, où se trouvait le corps de Ney. Ce maréchal, qui accompagnait alors l’Empereur, reçut immédiatement l’ordre de revenir à son corps d’armée et de tenir ferme sur les positions occupées.
La division Souham (3e corps), qui occupait les villages de Rahna, de Klein et de Gross-Görschen, avec avant-postes à Hohenlohe, du côté de Zwenkau, ne se gardant pas du côté de Pegau, était brusquement attaquée dans cette direction.
Après s’être rendu compte, au moyen de la lorgnette, de ce qui se passait vers Kaja, l’Empereur prit ses dispositions pour la bataille.
Il donna immédiatement les ordres suivants, qui furent portés par les aides de camp:
Le 3° corps tiendra coûte que coûte sur les positions qu’il occupe.
Le 6° corps continuera son mouvement sur Starsiedel et viendra prolonger le 3° à droite.
Le 4° corps agira contre la gauche ennemie vers Söhsten.
Le 11° corps et le 1er corps de la cavalerie agiront sur la droite ennemie par Eisdorf.
Le 5° corps conservera la ville de Leipzig, qu’il fera occuper par une division; les deux autres divisions seront échelonnées dans la direction de Zwenkau, prêtes à se porter soit sur ce point, soit sur Kaja.
La garde se portera 3au feu ».
Tandis que leurs troupes se reposaient, entre 11 heures et midi, sur les emplacements indiqués plus haut, l’empereur Alexandre et le roi Frédéric-Guillaume s’étaient portés sur la hauteur située au sud-est de Gross-Görschen. De là, ils découvraient tout le terrain sur lequel allait se dérouler l’action. La plaine légèrement ondulée était limitée à l’est par le Flossgraben, fossé infranchissable à la cavalerie et bordé d’arbres, à l’ouest par le petit ruisseau du Grimabach ou ravin de Rippach. Les villages de la plaine étaient entourés de vergers; trois d’entre eux, Gross, et Klein-Görschen et Rahna étaient dans une dépression de terrain peu sensible, « dans laquelle se réunissaient de petits ruisseaux bordés d’arbres formant des mares pour l’usage du bétail et allant dégorger les eaux dans le Flossgraben. En général, le terrain peut être facilement parcouru à travers les champs.
De la hauteur sur laquelle ils étaient placés, les souverains alliés apercevaient une longue colonne de poussière, sur la route de Lützen à Markranstädt, et s’applaudissaient de voir l’armée française en marche sur Leipzig, dans l’espérance de la surprendre. Wittgenstein seul était troublé par la vue de quelques troupes au bivouac près de Gross-Görschen qu’il avait prises d’abord pour un détachement insignifiant. Il avait compté pouvoir porté simultanément tous ses corps en avant, puisqu’il avait déployé ses troupes, et surprendre ainsi son adversaire. La présence des détachements de la division Souham dans les villages le fit réfléchir, et au lieu de profiter de son dispositif pour attaquer les villages de front, en même temps qu’il les envelopperait par les ailes, il modifia son projet. Il décida qu’une avant-garde formée de la réserve de cavalerie de Blücher et d’une brigade de la réserve se porterait en avant et ouvrirait la route au reste de l’armée, en balayant le terrain des troupes françaises qui l’occupaient.
Les préparatifs faits pour organiser cette avant-garde donnèrent l’éveil aux troupes de la division Souham, qui, malgré cela, furent surprises par la rigoureuse attaque de Blücher.
A midi donc ce général, à la tête de la brigade Klux et de la cavalerie du colonel Dolfs, se porta sur Rahna, suivi en échelon par la cavalerie de Winzingerode se dirigeant sur Starsiedel.
Les 4 batteries de la brigade Klux vinrent prendre position au sud de Gross-Görschen et ouvrirent un feu violent sur le village et sur un bivouac qu’elles apercevaient. Quoique surprises, les troupes de Souham firent bonne contenance; elles opposèrent immédiatement 12 canons à ceux de l’ennemi, mais bientôt ces pièces durent cesser leur feu. L’infanterie prussienne se porta alors en avant et enleva le village.
Les défenseurs de Gross-Görschen se replièrent entre Klein-Görschen et Rahna et accueillirent par un feu violent de mitraille et de mousqueterie la cavalerie du colonel Dolfs qui les poursuivait et l’obligèrent à reculer. Les français établis entre Klein et Rahna opposèrent une vive résistance à la brigade Klux et l’empêchèrent de déboucher de Gross-Görschen. Le division Souham, forte de 12000 hommes et ralliée tout entière sous son vieux général, qui joignait à une rare intrépidité une expérience de vingt années, se défendait avec vigueur. Malheureusement, la division Girard, qui était un peu à droite, dans la direction de Starsiedel, ne s’attendant pas à cette attaque, était encore dans le désordre du bivouac, et l’envoi de ses chevaux au fourrage condamnait son artillerie à une complète immobilité. Souham pouvait donc être débordé de ce côté. Mais en ce moment le maréchal Marmont, ayant franchi le Rippach, débouchait de Starsiedel en face de Winzingerode.
Le 6e corps, en effet, arrivait en entier. Marmont déboucha de Starsiedel, ses divisions échelonnées la gauche en avant, la division Bonet en tête, la division Compans en arrière à droite et, après avoir jeté un détachement dans le village, se porta droit sur la cavalerie Winzingerode. Celui-ci n’osa pas se porter à l’attaque, il se contenta de faire ouvrir le feu par son artillerie. Craignant de se trouver trop en avant, car la canonnade redoublait du côté de Gross-Görschen, le maréchal arrêta ses troupes sous les boulets de l’adversaire. Celles-ci subirent ce feu avec calme sans se laisser influencer. Sous leur appui, la division Girard put se reformer et s’établir à la droite de Souham, sur le prolongement du front de Rahna, Klein-Görschen.
Blücher, se trouvant complètement arrêté, fit venir la brigade Ziethen à l’est de Gross-Görschen et, à la tête des troupes présentes près de ce village, il se porta à l’attaque de Klein-Görschen et de Rahna. On se battit au corps à corps dans les jardins et les larges places de ces deux villages, et enfin les prussiens, animés d’une sorte de rage, expulsèrent nos jeunes soldats et les rejetèrent vers Kaja d’un côté, vers Starsiedel de l’autre. Blücher se dirigea alors sur Kaja.
C’était précisément le moment où le maréchal Ney faisait avancer ses trois divisions non encore engagées. Il fit serrer sur le village les divisions Brenier et Ricard et jeta la division Marchand sur Eisdorf pour déborder la droite de la ligne adverse. Placé lui-même à la tête de la division Brenier, Ney enlève ses troupes et reprend les villages de Rahna et de Klein-Görschen.
Blücher appelle alors sa 3e brigade, Röder, il reprend l’offensive et réoccupe les deux localités.
Pendant que ces évènements se passaient vers la droite, la cavalerie de Dolfs s’était élancée à l’attaque des divisions Bonet et Compans; elle ne peut les entamer, mais cependant le 6e corps recule jusqu’à Starsiedel.
Vers 2 heures et demie, Napoléon apparaît à Kaja avec la garde. En attendant, il prescrit à Mouton de se mettre à la tête de la division Ricard qui était encore intacte. La marche en avant de cette division oblige les troupes prussiennes qui occupent Rahna et Klein à reculer, et ces localités sont reprises. Les divisions Souham et Girard se reportent alors en avant et le combat reprend de ce côté avec une grande violence.
Macdonald, avec le 11e corps, après avoir enlevé Rapitz aux troupes avancées de l’ennemi, s’approche d’Eisdorf, et son canon se fait entendre sur la droite de l’ennemi au-delà du Flossgraben.
En même temps le général Bertrand, qui avait attendu des ordres jusqu’à 1 heure entre Taucha et Aupitz, s’était enfin décidé à parcourir les 6 kilomètres qui le séparaient du champ de bataille. La division Morand, qui marche en tête, se montre vers 4 heures du côté de Pobles.
Wittgenstein, prévenu de l’arrivée des 4e et 11e corps, comprend qu’il n’y a plus à hésiter. Il faut à tout prix rompre le centre français, avant que l’enveloppement soit complet. Il fait donc venir presque simultanément les corps d’Yorck et de Berg, qui sont en seconde ligne. Blücher, quoique blessé, reprend encore Rahna et Klein-Görschen et réussit même à occuper Kaja.
A ce moment, le 3e corps est confondu et ses troupes sont fatigués. Le 6e corps est à peu près intact, mais Napoléon ne juge pas prudent de l’appeler du côté de Kaja, car il est nécessaire qu’il couvre la droite de Ney du côté de Starsiedel. Il y a bien la garde, qui vient d’arriver, mais l’Empereur estime que l’action des 11e et 4e corps n’est pas suffisamment développée pour lancer cette troupe d’élite. Cependant la situation est grave, il se décide alors à porter en avant la brigade Lanusse de la jeune garde. Celle-ci s’avance avec les baïonnettes basses et reprend Kaja aux prussiens.
Pendant que cette contre-attaque se produit, le 11e corps débouche d’Eisdorf, dont il a chassé les troupes avancées du prince de Wurtemberg, et la division Morand du 4e corps se présente à Pobles. Wurtemberg reçoit alors l’ordre d’opposer une brigade à Macdonald vers Eisdorf et d’en envoyer une autre sur Kaja, pour soutenir Blücher, pendant que la cavalerie de la garde russe se portera contre la division Morand. Blücher réussit bien encore à réoccuper Kaja, mais les forces envoyées contre Macdonald et Morand sont impuissantes pour empêcher ces derniers de progresser. Le mouvement enveloppant sur les deux ailes adverses se ressere de plus en plus.
Napoléon se décide alors à donner le coup décisif. Drouot met en batterie 60 pièces le la garde près de Starsiedel et en dirige une partie sur la cavalerie russe, pendant que les autres prennent d’écharpe les troupes prussiennes de Berg et d’Yorck. En même temps, le 3e corps, entraîné par la division de la jeune garde, reprend l’offensive sur Rahna et Gross, appuyé par
la division Bonet du 6e, et par celle de Compans, placée en échelon derrière la précédente.
Sous cette poussée, les alliés se retirent et viennent occuper la crête qui s’étend entre Werben et Törnau, tandis que les troupes françaises s’arrêtent à hauteur de Gross-Görschen.
Les pertes furent à peu près égales dans chacun des deux partis et évaluées à 15000 hommes dans chaque camp.

Source : "la campagne de 1813" de G. Clément.
_________________
<<Je ne dis pas que les français ne pourront pas nous envahir, je dis seulement qu'ils ne pourront pas le faire par la mer>>.


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 27 Oct - 18:57 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
scots greys
King
King

Hors ligne

Inscrit le: 05 Sep 2010
Messages: 537
Masculin
C.1èr et 2ième Empire: 2ième

MessagePosté le: Jeu 28 Oct - 05:42 (2010)    Sujet du message: La bataille de Lützen - 2 mai 1813 Répondre en citant


_________________
<<Je ne dis pas que les français ne pourront pas nous envahir, je dis seulement qu'ils ne pourront pas le faire par la mer>>.


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 10:47 (2017)    Sujet du message: La bataille de Lützen - 2 mai 1813

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Passion Napoléon1 Index du Forum -> l'histoire militaire -> Les grandes batailles napoleoniennes Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com