Passion Napoléon1 Index du Forum
 
 
 
Passion Napoléon1 Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

LE LIEU PAR L'IMAGE
Aller à la page: <  1, 2, 36, 7, 815, 16, 17  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Passion Napoléon1 Index du Forum -> Chez Marie -> Le rendez-vous décontracté
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Drouet Cyril
chevalier
chevalier

Hors ligne

Inscrit le: 09 Juil 2010
Messages: 1 207

MessagePosté le: Dim 14 Nov - 21:50 (2010)    Sujet du message: LE LIEU PAR L'IMAGE Répondre en citant

Oui.
_________________
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 14 Nov - 21:50 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Comte Fontanelli
Grognard
Grognard

Hors ligne

Inscrit le: 28 Aoû 2010
Messages: 221

MessagePosté le: Lun 15 Nov - 16:17 (2010)    Sujet du message: LE LIEU PAR L'IMAGE Répondre en citant

Ouf, pas du tout facile!  Fuerte San Cristòbal à Badajoz. Shocked
_________________
Voyez, mes Italiens. Si je n’avais eu qu’eux à Sacile, je n’y aurais pas essuyé l’humiliation d’une défaite.


Revenir en haut
Drouet Cyril
chevalier
chevalier

Hors ligne

Inscrit le: 09 Juil 2010
Messages: 1 207

MessagePosté le: Lun 15 Nov - 18:16 (2010)    Sujet du message: LE LIEU PAR L'IMAGE Répondre en citant

Bravo !!!!
_________________
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)


Revenir en haut
labellepoule
Grognard
Grognard

Hors ligne

Inscrit le: 07 Aoû 2010
Messages: 2 917
Masculin

MessagePosté le: Lun 15 Nov - 18:20 (2010)    Sujet du message: LE LIEU PAR L'IMAGE Répondre en citant

et tout ça sans doliprane...
_________________
Siéyès:"Messieurs,vous avez un maitre!Cet homme sait tout,veut tout et peut tout!"


Revenir en haut
labellepoule
Grognard
Grognard

Hors ligne

Inscrit le: 07 Aoû 2010
Messages: 2 917
Masculin

MessagePosté le: Lun 15 Nov - 18:28 (2010)    Sujet du message: LE LIEU PAR L'IMAGE Répondre en citant

Shocked un petit historique svp ?
_________________
Siéyès:"Messieurs,vous avez un maitre!Cet homme sait tout,veut tout et peut tout!"


Revenir en haut
scots greys
King
King

Hors ligne

Inscrit le: 05 Sep 2010
Messages: 537
Masculin
C.1èr et 2ième Empire: 2ième

MessagePosté le: Lun 15 Nov - 19:43 (2010)    Sujet du message: LE LIEU PAR L'IMAGE Répondre en citant

labellepoule a écrit:
Shocked un petit historique svp ?

Je pense que Drouet Cyril va s'en charger.
_________________
<<Je ne dis pas que les français ne pourront pas nous envahir, je dis seulement qu'ils ne pourront pas le faire par la mer>>.


Revenir en haut
Drouet Cyril
chevalier
chevalier

Hors ligne

Inscrit le: 09 Juil 2010
Messages: 1 207

MessagePosté le: Mar 16 Nov - 00:53 (2010)    Sujet du message: LE LIEU PAR L'IMAGE Répondre en citant

Le fort San Cristobal, construit au milieu du XVIIe sur une colline face à Badajoz et dominant la Guadiana, avait pour objectif, entre autres positions défensives de moindre importance, de protéger à partir de la rive droite les approches du pont enjambant le fleuve et menant à Badajoz (rive gauche), et sur lequel débouchaient les routes d’Elvas et de Campo Maior.
 

C’est fin janvier 1811 que Soult vint mettre le siège devant Badajoz sur la rive gauche de la Guadiana. Tandis que la ville faisait face, les troupes de Mendizabal s’établissaient sur les hauteurs de la rive droite et s’appuyait notamment sur le fort San Cristobal (à l’extrémité sud desdites hauteurs). Le 18 février, Soult fit franchir la Guadiana à une partie de son armée afin de déloger l’ennemi. La 19 février eut lieu la bataille de la Gebora. Le fort San Cristobal n’eut guère d’influence sur l’affrontement : Soult avait en effet au préalable fait bombarder le camp espagnol afin de forcer l’ennemi à se déplacer quelque peu vers le nord et ainsi se positionner en dehors de l’aire de protection du fort. Les Espagnols furent balayés et les Français purent ainsi investir Badajoz à partir des deux rives de la Guadiana. Le siège continua (les principaux travaux concernèrent la rive gauche) et la place capitula le 10 mars suivant. Le fort San Cristobal ouvrit alors ses portes, Badajoz faisait de même le lendemain.
 

Le 6 mai suivant, Beresford investissait à son tour la place. Le siège ne dura que six jours, les Anglo-Portugais devant quitter leurs positions afin de faire face à l’arrivée de Soult. A cette occasion, le fort San Cristobal fut logiquement investi, la plupart des combats ayant d’ailleurs lieu sur la rive droite.
 

Suite à la bataille d’Albuera (16 mai), les britanniques sous la direction de Wellington reprirent le blocus de la ville. Comme lors de leur premier siège, les Anglais accentuèrent leurs efforts sur le fort San Cristobal. Une brèche fut ouverte et dans la nuit du 6 au 7 juin, l’assaut fut lancé et repoussé. Une nouvelle tentative eut lieu le 9 juin. Elle aussi se solda par un échec. Il n’y en eut pas de troisième : Wellington apprenant l’arrivée de renforts massifs s’était en effet décidé à lever le siège.
 

Ce dernier revint une nouvelle et dernière fois devant les murs de Badajoz en mars 1812. Entre temps, échaudés par deux sièges menés par les Britanniques, les Français avaient renforcé le fort San Cristobal d’une redoute placée à l’avant de la position : la lunette Verley, à l’emplacement même où les batteries ennemies ayant fait brèche avaient été placées. Le fort lui-même avait été réparé et renforcé.
Wellington investit la ville par les deux rives le 16 mars. La nuit du 6 au 7 avril, l’assaut fut lancé sur la rive gauche. Au même instant, les Portugais menèrent une attaque de diversion sur le fort San Cristobal. La ville fut emportée et le gouverneur Philipon, entouré de 150 hommes seulement, se replia dans le fort San Cristobal vers 1 h 30. C’est de là qu’il fit connaître sa capitulation au petit matin. Le fort n’avait plus que trente coups à tirer.

_________________
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)


Revenir en haut
Comte Fontanelli
Grognard
Grognard

Hors ligne

Inscrit le: 28 Aoû 2010
Messages: 221

MessagePosté le: Mar 16 Nov - 20:20 (2010)    Sujet du message: LE LIEU PAR L'IMAGE Répondre en citant

Le général Philippon, qui avait déjà montré son caractère pendant les sièges de Badajoz et surtout le dernier qui couta environ 6.000 hommes à Wellington, ne montra moins de courage une fois prisonnier et envoyé en Angleterre. Evadé il réussit à rejoindre la France et reprendre service dans l’Armée.
Shocked

_________________
Voyez, mes Italiens. Si je n’avais eu qu’eux à Sacile, je n’y aurais pas essuyé l’humiliation d’une défaite.


Revenir en haut
marbeuf
Grognard
Grognard

Hors ligne

Inscrit le: 29 Aoû 2010
Messages: 1 410
Localisation: France
Masculin 虎 Tigre

MessagePosté le: Mar 16 Nov - 21:53 (2010)    Sujet du message: LE LIEU PAR L'IMAGE Répondre en citant

Bonsoir à toutes et tous ,

A noter que les Anglo-germano-portuguais vont s'employer avec zèle à ternir leur coûteuse victoire : vols , meurtres , viols , destructions vont se succéder deux jours et deux nuits dans les rues de Badajoz , selon une " coutume " répandue d'ailleurs dans les deux camps en Espagne . On retrouvera même , dans certains cas , les belligérants , tous ensemble , après une bataille , s'adonner au pires exactions.
L'Espagne , où vraiment , la guerre aura pris une dimension de sauvagerie inégalée tout au long des guerres napoléoniennes .


Shocked
_________________
"Mon Dieu , qu'avons nous fait ? " : Bob Lewis copilote d ' Enola Gay .


Revenir en haut
Drouet Cyril
chevalier
chevalier

Hors ligne

Inscrit le: 09 Juil 2010
Messages: 1 207

MessagePosté le: Mar 16 Nov - 22:04 (2010)    Sujet du message: LE LIEU PAR L'IMAGE Répondre en citant

Citation:
Le général Philippon, qui avait déjà montré son caractère pendant les sièges de Badajoz et surtout le dernier qui couta environ 6.000 hommes à Wellington, ne montra moins de courage une fois prisonnier et envoyé en Angleterre. Evadé il réussit à rejoindre la France et reprendre service dans l’Armée.



Ce Normand avait en effet du courage à revendre.
Dès la Révolution, au côté de Moncey, alors qu'il n'était encore que capitaine, il emporta à la tête de 600 hommes le poste d'Irursum tenu par 2 300 Espagnols. Un fait d'armes qui allait lancer véritablement sa carrière militaire.
Et force est de constater qu'il ne démérita point lors des trois sièges qu'il eut à soutenir à Badajoz, tant dans la défense de la place que dans les sorties qu'il fit effectuer.
Suite à son évasion, il reprit en effet du service en Allemagne pour finalement tomber une nouvelle fois aux mains de l'ennemi.
Baron d'Empire, son nom est logiquement inscrit sur l'Arc.
_________________
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)


Revenir en haut
Drouet Cyril
chevalier
chevalier

Hors ligne

Inscrit le: 09 Juil 2010
Messages: 1 207

MessagePosté le: Mar 16 Nov - 22:25 (2010)    Sujet du message: LE LIEU PAR L'IMAGE Répondre en citant

Voici comment fut décrit le sac de Badajoz dans The United Service Journal par un officier britannique :
« Le 7 avril, avant six heures du matin, tout ordre avait disparu parmi les troupes assaillantes pour faire place à une scène de pillage et de violence telle qu’il serait difficile d’en citer d’autres exemples. L’armée, si belle encore le jour précédant, se trouvait alors transformée en une horde de brigands, renforcée d’une multitude de vagabonds espagnols ou portugais soupirant après le pillage. On peut dire que pendant deux jours et deux nuits les malheureux habitants de la riche et belle cité de Badajoz furent à la merci de vingt mille furieux armés, qui s’y livrèrent à toute espèce de désordres. Le premier parti qui pillait une boutique en enlevait les objets les plus riches, et celui qui venait ensuite prenait ce qui restait ; d’autres survenants ne trouvaient plus que des dégâts à commettre. Ni l’âge, ni le sexe des habitants ne furent respectés ; aucune maison ne resta intacte, et aucune femme ne put se soustraire aux insultes et aux mauvais traitements.
Le 8, les soldats, abrutis par l’ivresse, faisaient feu dans les rues sur toute espèce de personnes, même sur leurs camarades. Quelques-uns, s’étant établis dans les meilleurs magasins, en débitaient les marchandises, d’autres les en chassaient, s’ils étaient les plus forts. »


ou par le capitaine Blakeney, 28e :
"Quelles scènes d'horreur n'ai-je pas vu là ! Elles ne s'effaceront jamais de ma mémoire. Les femmes n'étaient même pas à l'abri dans les églises : et quiconque s'interposait ou résistait recevait infailliblement un coup de fusil. Toutes les maisons offraient le spectacle du pillage, de la débauche et du meurtre exercés par notre soldatesque sur les habitanst sans défense, avec une froide cruauté. J'ai vu, dans beaucoup de cas, ces sauvages arracher les boucles d'oreilles de leurs belles victimes, et, quand ils n'arrivaient pas à leur retirer aussitôt leurs bagues des doigts, les arracher avec les dents. On tirait sans discontinuer dans les rues et des fenêtres, ce qui rendait extrêmement dangereux de se hasarder dehors... On tirait dans les rues sur les hommes, les femmes, les enfants, sans autre raison apparente que de passer le temps; on commettait en public toutes les espèces d'horreurs, dans les maisons, dans les églises, dans les rues et d'une manière si brutale qu'à les retracer fidèlement on braverait la décence et l'humanité. On n'observait pas l'ombre d'ordre ou de discipline ; les officiers n'osdaient intervenir. La soldatesque furieuse ressemblait plutôt à une meute des chiens de l'enfer vomis des régions ténébreuses pour extirper le genre humain, qu'à ce qu'elle était encore douze heures auparavant : une armée britannique bien ordonnée, brave, disciplinée, obéissante, et brûlant seulement d'un désir impatient de ce qu'on nomme la gloire"
_________________
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)


Revenir en haut
labellepoule
Grognard
Grognard

Hors ligne

Inscrit le: 07 Aoû 2010
Messages: 2 917
Masculin

MessagePosté le: Mar 16 Nov - 22:30 (2010)    Sujet du message: LE LIEU PAR L'IMAGE Répondre en citant

Shocked Bonsoir...le Nom du Capitaine Blakeney me dit quelque chose...Auriez vous plus d''informations sur ce Monsieur ?...
_________________
Siéyès:"Messieurs,vous avez un maitre!Cet homme sait tout,veut tout et peut tout!"


Revenir en haut
Drouet Cyril
chevalier
chevalier

Hors ligne

Inscrit le: 09 Juil 2010
Messages: 1 207

MessagePosté le: Mar 16 Nov - 22:47 (2010)    Sujet du message: LE LIEU PAR L'IMAGE Répondre en citant

Il s'agit du capitaine Robert Blakeney, du 28th rgt of foot, à qui on doit "A boy in the Peninsular War : the services, adventures, and experiences of Robert Blakeney".

Peut-être vous fait-il penser à un autre Blakeney : Henry Pierce, officier d'ordonnance à Longwood de juillet 1817 à septembre 1818 ?
_________________
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)


Revenir en haut
labellepoule
Grognard
Grognard

Hors ligne

Inscrit le: 07 Aoû 2010
Messages: 2 917
Masculin

MessagePosté le: Mar 16 Nov - 22:49 (2010)    Sujet du message: LE LIEU PAR L'IMAGE Répondre en citant

Shocked tout à fait, ce nom me "parlait" et je l'ai lu...je vais effectuer une recherche...Merci Cyril
_________________
Siéyès:"Messieurs,vous avez un maitre!Cet homme sait tout,veut tout et peut tout!"


Revenir en haut
Comte Fontanelli
Grognard
Grognard

Hors ligne

Inscrit le: 28 Aoû 2010
Messages: 221

MessagePosté le: Mar 16 Nov - 23:01 (2010)    Sujet du message: LE LIEU PAR L'IMAGE Répondre en citant

Le lendemain ils (les officiers français) furent conduits au camp de lord Wellington, qui tout en les accueillant avec courtoisie, refusa cependant d’écouter leurs instances en faveur de la malheureuse ville de Badajoz. Ce n’était certainement pas à nous à solliciter pour les Espagnols, et aux Anglais à les punir de notre résistance ; mais lord Wellington, après avoir reçu poliment nos officiers, livra sans pitié la ville de Badajoz au pillage.

Shocked

_________________
Voyez, mes Italiens. Si je n’avais eu qu’eux à Sacile, je n’y aurais pas essuyé l’humiliation d’une défaite.


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 10:52 (2017)    Sujet du message: LE LIEU PAR L'IMAGE

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Passion Napoléon1 Index du Forum -> Chez Marie -> Le rendez-vous décontracté Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: <  1, 2, 36, 7, 815, 16, 17  >
Page 7 sur 17

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com