Passion Napoléon1 Index du Forum
 
 
 
Passion Napoléon1 Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Bataille de Marengo
Aller à la page: <  1, 2
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Passion Napoléon1 Index du Forum -> l'histoire militaire -> Les grandes batailles napoleoniennes
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Drouet Cyril
chevalier
chevalier

Hors ligne

Inscrit le: 09 Juil 2010
Messages: 1 207

MessagePosté le: Dim 21 Nov - 11:33 (2010)    Sujet du message: Bataille de Marengo Répondre en citant

Citation:
Kléber et Bonaparte reconnaissaient réciproquement leurs mérites militaires (surtout après la campagne de Syrie...)




J'aurais plutôt tendance à penser que la campagne de Syrie marque au contraire un temps fort de l'opposition Kléber-Bonaparte.

Citation:
Maintenant, certains historiens pensent que le mythe "Desaix" (forgé par Napoléon Bonaparte lui-même...) 




Forgé et déforgé.
Ainsi, face à Bertrand (Cahiers de Sainte-Hélène), Napoléon, en parlant de Marengo, cracha un bien vilain :
"Desaix n'y a rien fait."
_________________
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 21 Nov - 11:33 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
général Mellinet
Grognard
Grognard

Hors ligne

Inscrit le: 17 Nov 2010
Messages: 178
Localisation: Nantes
狗 Chien

MessagePosté le: Lun 22 Nov - 11:46 (2010)    Sujet du message: Bataille de Marengo Répondre en citant

Merci pour ces précisions mon brave...

A lire le déroulement de la bataille de Marengo, il semblerait que le général Kellermann (le "fiston") ait eu également plus que sa part de mérite dans la victoire remportée ce jour-là par le 1er Consul sur les Autrichiens... Pourtant, l'histoire n'a retenu que le nom de Desaix comme héros... Pourquoi ?


Amitiés bonapartistes ! Shocked
_________________
"J'y suis, j'y reste !"


Revenir en haut
Drouet Cyril
chevalier
chevalier

Hors ligne

Inscrit le: 09 Juil 2010
Messages: 1 207

MessagePosté le: Lun 22 Nov - 14:38 (2010)    Sujet du message: Bataille de Marengo Répondre en citant

Parce que Desaix est mort ce jour là. Contribuant largement à sauver la journée, il a aussi fait le sacrifice de sa vie. Les multiples hommages honorant par la suite sa mémoire contribuèrent enfin grandement à construire son image de héros.
Et dans son ombre, restèrent bien trop longtemps Kellermann et sa belle charge.

Napoléon rectifia le tir. Mais un peu tard et de vilaine manière :
"Kellermann chargea alors avec ses 800 chevaux, en présence de 10 000 hommes de cavalerie ennemie qui restèrent froidement spectateurs... Voilà le succès de Marengo : il est dû à cette décision brillante... Desaix n'y a rien fait."
(Bertrand, Cahiers de Sainte-Hélène)
_________________
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)


Revenir en haut
Comte Fontanelli
Grognard
Grognard

Hors ligne

Inscrit le: 28 Aoû 2010
Messages: 221

MessagePosté le: Mer 24 Nov - 20:58 (2010)    Sujet du message: Bataille de Marengo Répondre en citant

Les commentaires de Neipperg sur les deux faits décisifs de la bataille et sur les protagonistes.

"Desaix arriva avec sa division à San Giuliano vers six heures du soir, au moment ou nos colonnes, auxquelles on avait fait prendre quelque repos, allaient se remettre en mouvement pour suivre l’ennemi vers le Scrivia. En général habile, il vit d’abord le danger que courait l’armée française ; il résolut de livrer encore un combat d’arrière garde, pour donner à son armée le temps de filer et de gagner la nuit pour favoriser sa retraite. Voilà quel était son projet que je tiens de la bouche de son aide de camp nommé Rapp. D’ailleurs, tout officier général connaissant son métier en aurait fait de même."

"Dans le même moment, le général Kellermann, qui se trouvait avec sa cavalerie derrière les haies du village de San Giuliano, fit sur notre droite (?) où se trouvait en première ligne le régiment de Michael Wallis, soutenu par des bataillons de grenadiers avec deux ou trois cents chasseurs à cheval, une charge plus imprudente que hardie, qui mit le désordre dans cette infanterie et fit décamper au grand galop deux division, d’un régiment, qui heureusement est effacé des rangs de la cavalerie autrichienne, et  qui, si ses chefs n’avaient point oublié ce qu’ils devaient à l’honneur de leur arme, auraient suffi pour réprimer cette incartade française."

Shocked





_________________
Voyez, mes Italiens. Si je n’avais eu qu’eux à Sacile, je n’y aurais pas essuyé l’humiliation d’une défaite.


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 17:42 (2017)    Sujet du message: Bataille de Marengo

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Passion Napoléon1 Index du Forum -> l'histoire militaire -> Les grandes batailles napoleoniennes Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: <  1, 2
Page 2 sur 2

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com