Passion Napoléon1 Index du Forum
 
 
 
Passion Napoléon1 Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Aboukir (sur terre)

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Passion Napoléon1 Index du Forum -> l'histoire militaire -> Les grandes batailles napoleoniennes
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
scots greys
King
King

Hors ligne

Inscrit le: 05 Sep 2010
Messages: 537
Masculin
C.1èr et 2ième Empire: 2ième

MessagePosté le: Dim 26 Sep - 08:05 (2010)    Sujet du message: Aboukir (sur terre) Répondre en citant





Le 11 juillet 1799, la flotte turque apparaît devant Alexandrie; le 14, elle mouille dans la rade d'Aboukir et débarque 10000 hommes qui, dès le 15 au matin, enlèvent les mauvais retranchements d'Aboukir, défendus par 300 français. Après une défense héroïque, la redoute saute et les turcs y pénètrent, égorgeant les survivants: le 17, le petit fort, défendu par 35 hommes, capitule. Bonaparte arrive à El-Ramanieh le 19; le 22, il est à Berket; le 24 au soir, 10000 français, dont un millier de cavaliers, sont réunis à six kilomètres de l'ennemi et à l'abri de ses vues. Kléber, parti de Damiette, arrivera après l'action, alors que Desaix surveille la moyenne-Egypte et observe Mourad-Bey.
L'armée turque, sous les ordres de Mustapha Pacha, est forte d'environ 10000 fantassins, avec vingt pièces d'artillerie. Elle occupe une première ligne de collines retranchées, de la montagne du cheik à celle du Puits, barrant la presqu'île d'Aboukir, mais trop étendue pour offrir une résistance sérieuse. En arrière, se trouvent un village fortifié et enfin la ligne principale, défendue par une redoute et des retranchements. Cette ligne n'a que 500 mètres de front, s'appuie à la mer et ne peut être tournée; les canonnières turques appuient de leur feu la défense.
Le 25 juillet, l'armée française se met en marche avant le jour; Murat est à l'avant-garde avec trois régiments de cavalerie et la brigade Destaing; Lannes forme l'aile droite, Lanusse l'aile gauche, le grand parc est au centre, la cavalerie de Davout établit la communication avec Alexandrie. Le combat s'engage; Destaing marche au pas de charge contre l'aile droite ennemie de la première ligne, forte d'un millier d'hommes, en culbute une partie dans la mer et rejette le reste dans le village fortifié. Pendant ce temps, Lannes marche contre l'aile gauche, forte de 2000 hommes avec six pièces; celle-ci, menacée d'être enveloppée par suite du recul de l'aile droite turque, se replie précipitamment; mais Murat accourt, lui coupe la retraite et la jette à la mer. Destaing, appuyé par Lanusse, marche sur le village et l'enlève après une vive résistance; la cavalerie française sabre les fuyards dont une grande partie se jette à l'eau pour rejoindre les canonnières et se noie. Les français abordent alors la principale ligne de défense: l'artillerie bat les retranchements; Destaing forme la droite de l'attaque, Lanusse la gauche; Lannes suit la réserve; la cavalerie de Murat file à droite le long de la mer. La 32e demi-brigade attaque de front les retranchements turcs; la 18e s'avance à gauche le long du rivage avec le général Fugière; celui-ci est blessé, l'adjudant-général Leturcq est tué. La 18e se replie et les turcs s'élancent pour la poursuivre; Murat les charge, mais il est arrêté par le feu des canonnières. Bonaparte lance alors Lannes sur la redoute, tandis que la 18e reprend l'offensive et charge les turcs qui sont surpris en désordre. Lannes enlève la redoute à la baïonnette, Murat coupe la retraite aux défenseurs et les sabre. Ceux qui se jettent à la mer pour rejoindre les vaisseaux turcs sont tués ou se noient.
A 13 heures, l'armée turque a cessé d'exister; 50 drapeaux et 20 pièces d'artillerie tombent aux mains des français; Mustapha Pacha est fait prisonnier. Murat qui a fait des prodiges de valeur, malgré une décharge de pistolet reçue au-dessous de la mâchoire inférieure, est fait général de division. Le fort d'Aboukir, défendu par le fils de Mustapha, est attaqué le 30 juillet et se rend le 2 août.
Les pertes française varient entre 100 et 200 tués, entre 500 et 750 blessés.
Les pertes turques sont d'environ 1400 tués auxquels s'ajoutent 1500 prisonniers et plusieurs centaines de noyés (de 5400 à 7000 selon les sources).

"Dictionnaire des batailles de Napoléon" d'Alain Pigeard
_________________
<<Je ne dis pas que les français ne pourront pas nous envahir, je dis seulement qu'ils ne pourront pas le faire par la mer>>.


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 26 Sep - 08:05 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
scots greys
King
King

Hors ligne

Inscrit le: 05 Sep 2010
Messages: 537
Masculin
C.1èr et 2ième Empire: 2ième

MessagePosté le: Dim 3 Oct - 16:42 (2010)    Sujet du message: Aboukir (sur terre) Répondre en citant

A propos des pertes de la bataille : 
                                                                                                                                                                                     

Quartier général, devant Aboukir, 9 thermidor an VII( 27 juillet 1799)

"Vous aurez appris par l'état-major les succés de la bataille d'Aboukir. De 15000 hommes qui étaient débarqués, 1000 sont restés sur le champ de bataille, 8000 se sont noyés en voulant rejoindre à la nage une escadre qui était si éloignée que pas un n'a pu arriver. 5000 sont cernés dans le château d'Aboukir; six mortiers tirent dessus; 500 de ces hommes se sont hier noyés en voulant rejoindre leur escadre. Il y a déjà eu plusieurs parlementaires pour se rendre, mais ils sont dans la plus grande anarchie. Le pacha est prisonnier. C'est le si célèbre Mustafa, qui a battu les russes plusieurs fois la campagne passée. Nous avons pris plus de 200 drapeaux et 40 canons de campagne, la pluspart de 4, de modèle français. Le général Fugière et le général Murat, les chefs de brigade Morangiès et Crétin ont été blessés; ce dernier est mort. Le chef de brigade Duvivier a été tué, ainsi que l'adjudant général Leturcq et mon aide de camp Guibert. La cavalerie s'est couverte de gloire. Nous avons eu 100 hommes tués et 400 blessés. Si vous êtes au Caire, retournez le plus tôt possible dans la Haute-Egypte pour y achever la levée des impositions et des 600 dromadaires, pour recommander surtout de faire filer les hommes du 7e bis de hussards, du 3e, du 14e et du 15e de dragons."

Lettre du général Bonaparte au général Desaix.
_________________
<<Je ne dis pas que les français ne pourront pas nous envahir, je dis seulement qu'ils ne pourront pas le faire par la mer>>.


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 18:41 (2017)    Sujet du message: Aboukir (sur terre)

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Passion Napoléon1 Index du Forum -> l'histoire militaire -> Les grandes batailles napoleoniennes Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com