Passion Napoléon1 Index du Forum
 
 
 
Passion Napoléon1 Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

La Bataille de Moskova

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Passion Napoléon1 Index du Forum -> l'histoire militaire -> Les grandes batailles napoleoniennes
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Marie
Queen
Queen

Hors ligne

Inscrit le: 25 Mar 2010
Messages: 2 498
Localisation: France

MessagePosté le: Sam 19 Juin - 10:14 (2010)    Sujet du message: La Bataille de Moskova Répondre en citant



La Grande Armée en action sur le plateau de la Moskova.Une des plus difficiles victoires françaises.



  Cela fait déjà plus de cinq ans que Napoléon et le Tsar Alexandre Ier de Russie, réunis sur le radeau de Tilsit, se sont jurés amitié et paix éternelles. Oui mais voila, le Tsar supporte de plus en plus mal le blocus continental, et il convoite toujours la Pologne "libérée" par Napoléon. L'or anglais, comme toujours, accéléra les choses... Le 24 juin 1812, la Grande Armée, forte de 600 000 soldats (jamais autant d'hommes n'avaient été réunis dans une même campagne avant cette date), franchit le Niémen, fleuve-frontière entre la jeune Pologne et la géante Russie. Mais l'ennemi se dérobe, se replie, obligeant toujours Napoléon à s'enfoncer un peu plus dans les immenses steppes russes. Smolensk est prise, mais la tentative d'encerclement a échoué. Le 4 septembre, les éclaireurs de Murat repère les positions ennemis sur le plateau de Borodino sur la rive droite de la Kolotscha (affluent de la Moskova). Les dés sont maintenant jetés...     
  Les russes, emmenés par le très populaire général Kutusov, borgne de son état et pris d'une haine incalculable pour Napoléon depuis Friedland, vont dresser un certain nombres de redoutes, flèches et tranchées en tout genre pour barrer la route de Moscou La Sainte aux français. La supériorité en nombre et en matériel confère aux russes une certaine confiance : fort de 120 000 hommes, ils sont renforcés par une puissante artillerie composé de plus de 600 pièces ; Napoléon, quant à lui, aligne 100 000 soldats pourvus de 500 pièces. Davout propose à l'Empereur d'effectuer une marche de nuit à travers la forêt d'Outitza pour tomber sur les arrières ennemis, mais ce dernier refuse, pendant qu'il a juste assez de monde pour effectuer une manoeuvre classique. Il prévoit l'attaque de Ney et de Junot sur les flèches de la Kolotscha, soit 80 000 hommes sur un front de trois kilomètres ; Poniatowski et ses fiers lanciers polonais devront contourner Kutusov pour l'enfermer au maximum, et il reviendra à Davout d'écraser le tout quand le moment sera venu. Mais la situation n'est pas si simple : en plus des formidables défenses russes, les corps d'Ostermann, de Platov, d'Udarov, de Rajevski, de Doktorov et de Pahlen seront là pour mener la vie dure à la Grande Armée...     
  C'est à partir du 5 septembre que les premiers affrontements commencent : les français du 61ème régiment d'infanterie du général Compans enlèvent, avec beaucoup de difficultés, la redoute de Schwardino. Deux jours plus tard, le 7 donc, dans le courant de la nuit, les premiers coups de canons réveillent les deux armées. L'affrontement sera rude, tout le monde est sur le pied de guerre. A six heures du matin, le véritable affrontement s'engage. A gauche, les Italiens d'Eugène de Beauharnais enlèvent Borodino, mais ne peut maintenir la position très longtemps. Davout se rend maître de la redoute de Semenovskoïe, mais doit lui-aussi battre en retraite après la contre-attaque russe. Murat se présente en soutien avec deux régiments de cuirassiers et repousse l'offensive de la Garde Impériale Russe, déblaie le terrain et ouvre la voie aux corps d'armées de Ney et de Davout. A 10 heures, l'attention se porte sur la Grande Redoute, où les combats sont d'une violence inouïe : les mêlées s'engagent et la victoire reste aux français, tandis que les artilleries de chaque camps noient le plateau de la Moskova d'un déluge de feu. Le front russe risque de craquer, et Bagration, avec l'approbation de Barclay de Tolly, demande des renforts urgents à Kutusov. Celui-ci se présente personnellement sur le champs de bataille (mais quand même bien à l'abri des tirs français), ce qui donne un regain d'optimisme dans l'armée du Tsar. Ainsi la Grande Redoute retombe aux mains des russes. Ney et Davout sont attaqués furieusement par Bagration, et battent en retraite. L'Empereur lance alors ses compagnies de Wurtembourgeois menés par Marchand. Ceux-ci résistent aux charges successives et bousculent les fantassins russes. Trois heures plus tard, la situation commence à devenir critique pour les russes pourtant bien partis dans la bataille. Leur résistance s'affaiblit, et ils n'arrivent pas à enfoncer les lignes françaises ; néanmoins, ils sont toujours en possession de la Grande Redoute, qui se révèle être le point stratégique capitale de l'affrontement. Ney et Murat se concerte : une victoire éclatante est à portée de main si l'Empereur décide de faire donner la Garde. Mais Napoléon refuse de se séparer de sa dernière réserve. Il place immédiatement trois cents pièces d'artillerie pour faire tomber la Grande Redoute. Il charge Auguste Caulincourt, le frère du Grand Ecuyer de l'Empire, de renforcer cette offensive. Celui-ci s'élance avec courage, sabrant lui-même les tirailleurs russes, et enlève finalement la Redoute avant de tomber, mortellement blessé. Grouchy se porte alors en renfort, et conforte les nouvelles positions françaises. Là aussi, il faudrait des troupes fraîches pour exploiter le succès, mais l'Empereur ne veut toujours pas risquer sa dernière réserve. Cependant les russes ne veulent pas quitter le champ de bataille. Napoléon décide de les pilonner. Il prononcera cette phrase célèbre : "Puisqu'ils en veulent, dit-il au général d'artillerie Sorbier, donnez-leur en." Ce n'est pas moins de quatre cents canons qui "vomissent la mort" selon le commandant Lachouque sur les pauvres fuyards russes. A 15 heures, la bataille est finie, la victoire aura été particulièrement difficile...     
  Une victoire difficile, c'est ce qui résume la bataille de la Moskova. Le carnage aura duré quatorze heures : 51 000 russes ont été tués, blessés ou faits prisonniers, mais la Grande Armée a quand même perdu 24 000 soldats. C'est la bataille la plus meurtrière de l'Empire ; notons aussi que quarante-huit généraux sont morts pendant cet affrontement, dont Montbrun, Caulincourt, Tharreau, Huard, Plausonne et Romeuf côté français, mais aussi Bagration, les deux frères Toutchkov, Rajevski, Mecklembourg et Voronzov côté russe. Malgré tout cela, cette victoire est capitale et ouvre la route de Moscou à Napoléon. Celui-ci résumera sa Moskova par cette maxime : "Jamais je ne vis briller dans mon armée autant de mérite."     
 
http://pagesperso-orange.fr/napoleonbonaparte/moskova.htm    




_________________


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 19 Juin - 10:14 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Maréchal Lannes
Tiguidoo
Tiguidoo

Hors ligne

Inscrit le: 25 Juil 2010
Messages: 310
Localisation: Seine-et-Marne
Masculin Balance (23sep-22oct) 鼠 Rat

MessagePosté le: Sam 11 Sep - 15:38 (2010)    Sujet du message: La Bataille de Moskova Répondre en citant

L'organisation de la Grande armée à la bataille (d'après Hourtoulle) :

LA GARDE IMPERIALE : effectif non précisé, mais le baron Thiry l'évalue à environ 20 000 hommes

Infanterie, maréchal Mortier
Vieille Garde, maréchal Lefebvre (3 rgts de grenadiers à pied, 3 rgts de chasseurs à pied)
Moyenne Garde, général Roguet (fusiliers-grenadiers, fusiliers-chasseurs, 1er tirailleurs, 1er voltigeurs, les flanqueurs laissés à Smolensk)
Jeune Garde, général Delaborde (brigade Berthezène (4e, 5e voltigeurs, 4e tirailleurs) et Lanusse (6e voltigeurs, 5e, 6e tirailleurs))

Cavalerie, maréchal Bessières
Général Guyot (chasseurs et Mamelouks), Général Saint-Sulpice (dragons), général Krasinski (1er chevau-légers), général Colbert (2e chevau-légers), général Durosnel (gendarmes d'élite)

Artillerie, général Sorbier
Artillerie à pied (général Drouot), artillerie à cheval (Desvaux de Saint-Maurice), parc (général Pellegrin), train et ouvriers. Matériel au départ : 24 pièces de 12, 80 pièces de 6, 32 pièces de 4, 40 obusiers dont 8 lourds. 2000 artilleurs.

Génie, général Kirgener
A Moscou : 5 officiers, 150 hommes et 37 chevaux


1ER CORPS, MARECHAL DAVOUT : de 30 000 à 35 000 hommes
Division Morand (30e, 17e de ligne, 13e léger. Le 2e Badois a un bataillon au QG impérial et un autre à Smolensk)
Division Friant (15e léger, 33e, 48e de ligne, rgt Joseph Napoléon (2 bataillons))
Division Gérard (ex Gudin) (7e léger, 12e, 21e de ligne, le 127e rgt récent absent de la bataille)
Division Dessaix (33e léger en arrière, 85e, 108e Hessois)
Division Compans (25e, 57e, 61e, 111e de ligne), les vainqueurs de Schwardino
Cavalerie commandée par Pajol jusqu'au 9 août, mais il est nommé à la tête de la 2e division du 2e corps de cavalerie de Montbrun. Les 2 généraux de service assureront le commandement (Bordessoulle et Girardin)
Artillerie du général de Pernety (12 pièces de 12, 50 pièces de 6, 64 pièces de 3, 12 obusiers dont 4 lourds)
Génie du général Haxo (6 compagnies de sapeurs, une du train)


3E CORPS DE NEY : environ 15 500 hommes
Division Ledru (24e léger, 46e, 72e de ligne, le 1er Portugais à 2 bataillons très affaiblis, 129e rgt en arrière)
Division Razout (4e, 18e, 93e de ligne, les 2 bataillons du 2e Portugais très affaiblis)
Division Marchand (2 bataillons de chasseurs, 2 rgts légers, 4 rgts de ligne à 2 bataillons, 4 compagnies d'artillerie dont 2 à cheval)
Cavalerie (brigade Mourrier (11e hussards, 28e chasseurs français, 4e chasseurs de Wurtemberg), brigade Beurmann (4e, 28e chasseurs, 1er, 2e chevau-légers Wurtembergeois)
Artillerie (général Foucher du Carteil, 2 compagnies à pied, 2 à cheval, 18 pièces de 12, 34 de 6, 20 obusiers dont 8 lourds). Génie (3 compagnies de sapeurs)


4E CORPS DU PRINCE EUGENE : environ 30 000 hommes à Smolensk avec les 10 000 hommes de la division Pino (pourquoi ne fut-elle pas présente, elle n'aurait pas obligé Napoléon à détacher les divisions Morand et Friant du corps de Davout, pour les mettre sous les ordres du vice-roi)
La division italienne de Pino ne participera pas à la bataille.
Division Delzons (8e léger, 84e, 92e, 96e de ligne, 1er rgt Croate provisoire à 2 bataillons)
Division Broussier (18e léger, 9e, 35e, 53e de ligne, 2 bataillons du rgt Joseph Napoléon. Les 2 autres avec Friant au 1er corps)
Garde italienne (garde d'honneur, les vélites à 2 bataillons, 2 bataillons d'infanterie et 2 bataillons de conscrits, dragons de la garde et de la reine)
Cavalerie d'Ornano (9e, 19e chasseurs français, 2e, 3e chasseurs italiens)
Cavalerie bavaroise de Preyssing (3e, 4e, 5e, 6e chevau-légers, batterie à cheval Bidermann)
Artillerie (7 compagnies du 2e d'artillerie à pied, 2 compagnies du 4e rgt à cheval, 2 compagnies à pied et une à cheval (garde italienne), 2 compagnies à pied de la réserve. 24 pièces de 12, 46 de 6, 24 de 3, 22 obusiers. 3 compagnies de sapeurs)


5E CORPS DE PONIATOWSKI : environ 15 000 hommes
La division de Dombrowski laissée en arrière, elle finira à Borisov
Division Zayonchek (3e, 13e, 15e, 16e rgts polonais)
Division Kamienieki (2e, 8e, 12e rgts polonais)
Cavalerie (7e, 8e, 11e lanciers polonais, 13e hussards, 5e chasseurs)
Artillerie à pied (10 compagnies), à cheval (2 compagnies). 6 pièces de 12, 30 de 6, 12 obusiers


8E CORPS DE JUNOT  : environ 10 000 hommes
Division d'Ochs (2e, 3e bataillons légers, 2e, 3e, 6e, 7e de ligne à 2 bataillons)
Division Tharreau (bataillon des chasseurs carabiniers, bataillon des chasseurs de la garde westphalienne, bataillon des grenadiers de la garde, 1er bataillon léger, 3 rgts laissés en arrière (1er, 5e, 8e de ligne))
Cavalerie (1er, 2e hussards à 4 escadrons)
Artillerie (26 pièces de 6, 8 obusiers de 24)


RESERVE DE CAVALERIE DE MURAT

1er corps de Nansouty
Division légère Bruyères (7e, 8e hussards, 9e chevau-légers, 16e chasseurs, 6e, 8e lanciers polonais, 2e hussards prussien)
Division Saint-Germain (2e, 3e, 9e cuirassiers, 1er chevau-légers lanciers)
Division Valence (6e, 11e, 12e cuirassiers, 5e chevau-légers)

2e corps de Montbrun
Division légère de Pajol (5e, 9e hussards, 11e, 12e chasseurs, 1er lanciers prussien, 3e chasseurs Wurtembergeois, 10e hussards polonais)
Division Watier de Saint-Alphonse (5e, 8e, 10e cuirassiers, 2e chevau-légers)
Division Defrance (1er, 2e carabiniers, 1er cuirassiers, 4e chevau-légers)

3e corps de Grouchy
Division légère de Chastel (6e hussards, 6e, 8e, 25e chasseurs)
Division La Houssaye (7e, 23e, 28e, 30e dragons)

4e corps de Latour-Maubourg
Division légère Rozniecki (3e, 15e, 16e lanciers polonais)
Division Lorge (gardes du corps Saxons, cuirassiers saxons de Zastrow, cuirassiers polonais, 1er, 2e cuirassiers westphaliens)




_________________
"Un amiral doit savoir mourir sur son banc de quart." (Brueys à Aboukir)


Dernière édition par Maréchal Lannes le Dim 12 Sep - 08:27 (2010); édité 1 fois
Revenir en haut
Maréchal Lannes
Tiguidoo
Tiguidoo

Hors ligne

Inscrit le: 25 Juil 2010
Messages: 310
Localisation: Seine-et-Marne
Masculin Balance (23sep-22oct) 鼠 Rat

MessagePosté le: Sam 11 Sep - 16:59 (2010)    Sujet du message: La Bataille de Moskova Répondre en citant

Toujours d'après Hourtoulle, voici l'organisation de l'armée du généralissime Koutouzov à la bataille :


PREMIERE ARMEE DE L'OUEST (BARCLAY DE TOLLY)
Chef d'état-major : Ermolov
Quartier-maître : général Toll
Artillerie : général Koutaïssov

2e corps de Baggovout (11 500 hommes)
Division du prince de Wurtemberg (rgts d'infanterie Krementchoug, Minsk, Tobolsk, Volhynie, 4e, 34e chasseurs). Artillerie (6e compagnie lourde, 7e, 8e compagnies légères)
Division Olsoufiev (rgts d'infanterie Riazan, Belozersk, Wilmanstrand, Brest, 3e, 48e chasseurs). Artillerie (17e compagnie lourde, 32e, 33e compagnies légères, 4e compagnie à cheval)
Cavalerie (8 escadrons des hussards d'Elisabethgrad)

3e corps de Touchkov (7 000 hommes)
Division Stroganov (grenadiers du comte Arakcheev, Pavlovski, d'Ekaterinoslav, Saint-Pétersbourg, de Tauride). Artillerie (1ere compagnie lourde, 1ere et 2e compagnies légères, compagnie à cheval)
Division Konovnitzine (rgts d'infanterie de Mourom, Revel, Tchernigov, Koporié, 20e, 21e chasseurs). Artillerie (3e compagnie lourde, 5e, 6e compagnies légères)
Cavalerie : cosaques de la garde, 4 escadrons, 1 escadron des cosaques de la Mer Noire, un rgt de cosaques de Tepiarsk

4e corps d'Ostermann-Tolstoï (10 000 hommes)
Division Bakhmetiev I (rgts d'infanterie de Kexholm, Pernov, Polotsk, Ielets, 1er, 33e chasseurs). Artillerie (2e compagnie lourde, 3e, 4e compagnies légères)
Division Bakhmetiev II (rgts d'infanterie Rylsk, Ekaterinbourg, Séléguinsk, 18e chasseurs). Artillerie (23e compagnie lourde, 43e, 44e compagnies légères)
Cavalerie (8 escadrons des hussards d'Iziounski)

5e corps (la garde impériale russe du grand-duc Constantin, frère du tsar) (17 000 hommes)
Division de la garde (rgts d'infanterie Préobrajenski, Séménovski, Izmaïlovski, Lithuanie, Finlande, les chasseurs, marins de la garde). Artillerie (2 compagnies lourdes, 2 compagnies légères et une à cheval)
Division des grenadiers réunis (rgts d'infanterie de la 1ere division de la 4e et de la 27e division (chaque unité à 2 bataillons), les grenadiers de la 23e division. 2 compagnies de pionniers)
Cavalerie (cuirassiers Dépréradovitch, remplacé par Borozdine (rgts de chevaliers-gardes, de la garde à cheval, les cuirassiers de l'empereur, de l'impératrice, d'Astrakan)

6e corps de Dokhtourov (8 500 hommes)
Division Kaptzévitch (rgts d'infanterie de Moscou, Pskov, Libau, Sofijski, 11e, 36e chasseurs). Artillerie (7e compagnie lourde, 12e, 13e compagnies légères)
Division Likhatchev (rgts d'infanterie de Oufa, Chirvan, Tomsk, Boutyrski, 19e, 40e chasseurs). Artillerie (24e compagnie lourde, 45e, 46e compagnies légères, 7e compagnie à cheval)
Cavalerie (un escadron des hussards de Soumski. Les 7 autres marchent avec le 3e corps de cavalerie)

1er corps de cavalerie d'Ouvarov (2 500 cavaliers)
Cavalerie de la garde (hussards, dragons et uhlans de la garde (4 escadrons), cosaques de la garde)
Cavalerie de ligne (dragons de Néjinski, lanciers Polski, dragons de Kazan (dans Boutourlin))
Une compagnie d'artillerie à cheval

2e corps de cavalerie de Korf (3 500 cavaliers)
Dragons de Moscou, de Pskov, d'Ingrie, de Kargopol, hussards d'Elisabethgrad et Izioumski
6e compagnie d'artillerie à cheval, 28e, 29e, 30e compagnies lourdes

3e corps de cavalerie de Pahlen (2 500 cavaliers)
Dragons de Sibérie, d'Irkoutsk, de Courlande et d'Orenbourg, hussards de Marioupolski, de Soumski (à 8 escadrons)
9e compagnie d'artillerie à cheval

Cosaques de Platov (7 000 cosaques)
Cosaques de l'ataman, de Dénisov, d'Illowaskoï, de Karitonov, de Wlassov, du Boug, de Gardéiev, de Simphéropol, Tatars, de Pérécop, Kalmouks et Bachkirs
Compagnie d'artillerie à cheval du Don


DEUXIEME ARMEE DE L'OUEST DE BAGRATION
Chef d'état-major : le comte de Saint-Priest

7e corps de Raïevski (14 000 hommes)
Division Paskievitch (rgts d'infanterie Ladoga, Poltava, Nijegorod, Orel, 5e, 42e chasseurs). Artillerie (26e compagnie lourde, 47e, 48e compagnies légères)
Division Vasilitchikov (rgts d'infanterie Narva, Smolensk, Nouvelle Ingrie, Alexopol, 6e, 41e chasseurs). Artillerie (12e compagnie lourde, 22e, 23e compagnies légères)
Cavalerie (8 escadrons des hussards d'Akhtyrski)

8e corps de Borozdine (20 000 hommes)
Division de grenadiers réunis de Voronzov (grenadiers des 2e, 7e, 12e, 20e, 21e, 24e, 26e divisions, soit 2 bataillons par division)
Division de grenadiers réunis du prince Karl de Mecklembourg (rgts de Kiev, de Moscou, d'Astrakan, de Fanagorie, de Sibérie et Petite Russie, 2 bataillons par régiment)
11e compagnie d'artillerie lourde, 20e, 21e compagnies légères)
2e division de cuirassiers de Duka (cuirassiers d'Ekaterinoslav, de l'Ordre. Ceux de Duka avec les rgts de Gloukhov, de Nouvelle Russie et de Novgorod)
31e, 32e compagnies lourdes d'artillerie
Division Névérovski (d'après Boutourlin, bien qu'elle ait été chargée de retarder la marche des Français. Pertes importantes dues aux charges de Murat. Elle comprend les rgts d'infanterie de Vilna, Simbirsk, Odessa, Tarnapol, 49e, 50e chasseurs.

4e corps de cavalerie de Sievers (3 000 cavaliers)
Dragons de Kharkov, Tchernigov, Kiev et de Nouvelle Russie (4 escadrons). Les 8 escadrons de lanciers lithuaniens (uhlans), hussards d'Akhtyrski
10e compagnie d'artillerie à cheval, 4e compagnie de pionniers
Cosaques d'Ilowaiski, du Boug, de Mussarev, de Syssoiev, de Karpov, d'Andréinov

Renforts de Miloradovitch
Un millier de cavaliers et les miliciens de Moscou, s'ajoutant aux 3 000 à 5 000 miliciens de Smolensk. Les miliciens de Moscou forment 11 régiments formant 27 772 hommes.

Note : l'abréviation rgt veut dire régiment.


_________________
"Un amiral doit savoir mourir sur son banc de quart." (Brueys à Aboukir)


Revenir en haut
Maréchal Lannes
Tiguidoo
Tiguidoo

Hors ligne

Inscrit le: 25 Juil 2010
Messages: 310
Localisation: Seine-et-Marne
Masculin Balance (23sep-22oct) 鼠 Rat

MessagePosté le: Sam 11 Sep - 17:31 (2010)    Sujet du message: La Bataille de Moskova Répondre en citant

Je note avec stupeur la présence de Portugais dans la grande armée... Alors qu'ils étaient alliés, dans leur pays, avec Wellington, dans quelle galère se retrouvaient-ils loin de leur patrie !... 
_________________
"Un amiral doit savoir mourir sur son banc de quart." (Brueys à Aboukir)


Revenir en haut
scots greys
King
King

Hors ligne

Inscrit le: 05 Sep 2010
Messages: 537
Masculin
C.1èr et 2ième Empire: 2ième

MessagePosté le: Mar 14 Sep - 21:44 (2010)    Sujet du message: La Bataille de Moskova Répondre en citant

La légion portugaise (3 rgt d'infanterie et 1 rgt de cavalerie) se distingua à Smolensk, Valoutina, la Moscowa, Krasnoë, Bérésina, Smorgony.
_________________
<<Je ne dis pas que les français ne pourront pas nous envahir, je dis seulement qu'ils ne pourront pas le faire par la mer>>.


Dernière édition par scots greys le Mer 15 Sep - 06:59 (2010); édité 1 fois
Revenir en haut
Comte Fontanelli
Grognard
Grognard

Hors ligne

Inscrit le: 28 Aoû 2010
Messages: 221

MessagePosté le: Mar 14 Sep - 23:06 (2010)    Sujet du message: La Bataille de Moskova Répondre en citant

Je reçus bientôt une quatrième blessure, un biscaien me frappa à la hanche gauche et me jeta à bas de mon cheval : c’était la vingt-deuxième. Je fus obligé de quitter le champ de bataille : j’en fis prévenir le maréchal Ney, dont les troupes étaient mêlées avec les miennes.
Je fus pansé par le chirurgien de Napoléon, qui vint lui-même me faire visite.
-C’est donc toujours ton tour ? Comment vont les affaires ?
-Sire, je crois que vous seriez obligé de faire donner votre garde.
-Je m’en garderai bien ; je ne veux pas la faire démolir. Je suis sûr de gagner la bataille sans qu’elle y prenne part.
Elle ne donna pas en effet, à l’exception d’une trentaine de pièces qui firent merveilles.
La journée finit ; cinquante mille hommes gisaient sur le champ de bataille. Une foule de généraux étaient tués ou blessés, nous en avions une quarantaine hors de combat.
Nous avions fait des prisonniers, enlevé quelques pièces de canon ; ce résultat ne compensait pas les pertes qu’il nous coûtait.
 

Le commentaire bien amer de Rapp dans ses mémoires.

Shocked
_________________
Voyez, mes Italiens. Si je n’avais eu qu’eux à Sacile, je n’y aurais pas essuyé l’humiliation d’une défaite.


Revenir en haut
scots greys
King
King

Hors ligne

Inscrit le: 05 Sep 2010
Messages: 537
Masculin
C.1èr et 2ième Empire: 2ième

MessagePosté le: Mer 15 Sep - 07:30 (2010)    Sujet du message: La Bataille de Moskova Répondre en citant

A noter que les rgt d'infanterie portugais étaient dispersés dans différents corps de la grande armée à savoir les 2e (Oudinot) et 3e (Ney).
Mais dans quelle unité servait le rgt de chasseurs?
_________________
<<Je ne dis pas que les français ne pourront pas nous envahir, je dis seulement qu'ils ne pourront pas le faire par la mer>>.


Revenir en haut
scots greys
King
King

Hors ligne

Inscrit le: 05 Sep 2010
Messages: 537
Masculin
C.1èr et 2ième Empire: 2ième

MessagePosté le: Mer 15 Sep - 09:14 (2010)    Sujet du message: La Bataille de Moskova Répondre en citant

Quelques illustrations de la légion portugaise par Knötel :






_________________
<<Je ne dis pas que les français ne pourront pas nous envahir, je dis seulement qu'ils ne pourront pas le faire par la mer>>.


Revenir en haut
Drouet Cyril
chevalier
chevalier

Hors ligne

Inscrit le: 09 Juil 2010
Messages: 1 207

MessagePosté le: Mer 15 Sep - 09:21 (2010)    Sujet du message: La Bataille de Moskova Répondre en citant

Concernant l'infanterie

1er régiment : division Ledru (3e corps de Ney)
2e régiment : division Razout (3e corps de Ney)
3e régiment : division Legrand (2e corps d'Oudinot)
_________________
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)


Revenir en haut
scots greys
King
King

Hors ligne

Inscrit le: 05 Sep 2010
Messages: 537
Masculin
C.1èr et 2ième Empire: 2ième

MessagePosté le: Mer 15 Sep - 11:15 (2010)    Sujet du message: La Bataille de Moskova Répondre en citant

Dans "Soldats et uniformes du Premier Empire" (Hourtoulle, Girbal, Courcelle); il est indiqué que le rgt de chasseurs à cheval portugais suit le corps de réserve de la Jeune Garde, ce rgt ne participera vraiment aux combats que sur le chemin de retour.

Une planche de ce superbe livre et montrant la légion portugaise :

_________________
<<Je ne dis pas que les français ne pourront pas nous envahir, je dis seulement qu'ils ne pourront pas le faire par la mer>>.


Revenir en haut
Comte Fontanelli
Grognard
Grognard

Hors ligne

Inscrit le: 28 Aoû 2010
Messages: 221

MessagePosté le: Mer 15 Sep - 19:30 (2010)    Sujet du message: La Bataille de Moskova Répondre en citant

Pour répondre au Maréchal Lannes  la division du général Pino avait été détaché sur Suraz pour intercepter les troupes de  Wintzingerode, pour cela elle arriva trop tard pour prendre part à la bataille. En tous cas la division était à ce point réduite a 5.000 hommes.

Shocked

_________________
Voyez, mes Italiens. Si je n’avais eu qu’eux à Sacile, je n’y aurais pas essuyé l’humiliation d’une défaite.


Revenir en haut
Maréchal Lannes
Tiguidoo
Tiguidoo

Hors ligne

Inscrit le: 25 Juil 2010
Messages: 310
Localisation: Seine-et-Marne
Masculin Balance (23sep-22oct) 鼠 Rat

MessagePosté le: Ven 17 Sep - 20:24 (2010)    Sujet du message: La Bataille de Moskova Répondre en citant

Merci, monsieur le comte  Shocked

Je profite de cette bataille pour donner le lien de ce site Internet pour les uniformes russes de l'année 1812 : http://uniformruss1812.ifrance.com/
_________________
"Un amiral doit savoir mourir sur son banc de quart." (Brueys à Aboukir)


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 09:33 (2017)    Sujet du message: La Bataille de Moskova

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Passion Napoléon1 Index du Forum -> l'histoire militaire -> Les grandes batailles napoleoniennes Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com