Passion Napoléon1 Index du Forum
 
 
 
Passion Napoléon1 Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

La Bataille Ulm

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Passion Napoléon1 Index du Forum -> l'histoire militaire -> Les grandes batailles napoleoniennes
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Marie
Queen
Queen

Hors ligne

Inscrit le: 25 Mar 2010
Messages: 2 498
Localisation: France

MessagePosté le: Sam 19 Juin - 10:11 (2010)    Sujet du message: La Bataille Ulm Répondre en citant



"Micmac, nous avons pris le général Mack comme une prise de tabac !"(chanson des soldats français le soir de la bataille)



  La menace autrichienne s'avance à grands pas vers la France, et Napoléon doit rediriger son armée vers la frontière opposée. Le général Mack, commandant des forces autrichiennes, est plus que confiant. Il traverse l'Inn et s'aventure en Souabie (près de Munich). L'Empereur vient de passer le Rhin et attaque le 25 septembre l'avant-garde ennemi, qu'il détruit. Ney, le 8 octobre, remporte une victoire difficile à Gunzbourg. Mack décide de se replier dans la forteresse d'Ulm, en attendant les renforts de Vienne...     
  De violents affrontements ont lieu pendant le replie autrichien dans la ville. Le général Dupont décide lui-même, sans ordres de l'Empereur, d'harceler les lignes ennemis. Mack est complètement déboussolé, car il ne sait quoi pensé : d'un côté, il voit la détermination des français à en finir, qui se mesure par le nombre de ses morts. Et de l'autre, le célèbre espion Charles Schulmeister lui affirme que Napoléon se retourne vers Berlin, abandonnant donc ses positions, pour prévenir un rapprochement prussien dans le cours de la guerre. L'erreur, involontaire, vient du fait que Schulmeister joue double jeu, il sert l'Empereur des Français. Il a donc délibérément mentit à Mack. Celui-ci tente une sortie vers 12 heures. Les divisions françaises, qui s'attendaient à cette manoeuvre, chargent avec furie. Pendant que les cavaliers et l'infanterie mitraillent les pauvres autrichiens, l'artillerie pilonne les murs de la ville pour appauvrir au maximum les défenses. La veille du 20 au soir, les 27 000 autrichiens et les 50 000 habitants embrassant leur cause sont obligés de se rendre. Le très célèbre épisode de la reddition d'Ulm s'est joué ainsi. Le 20 au matin, les dignitaires ennemis, avec Mack en tête, se présente devant Napoléon. Celui dira à ses officiers : "Voyez, messieurs, il est comme Vercingétorix à Alésia, il vient à moi pour éviter un grand crime, c'est en ce sens qu'il est chef".     
  Ulm constitue la première grande victoire de la campagne d'autriche de 1805. Une ville entière et toute sa garnison ont été capturé, donnant une position stratégique à l'Empereur dans ce secteur. Une autre facette du génie de Napoléon s'est affermie ici : celle d'octroyer une grande importance à l'espion. Mais cette éclatante victoire sera bientôt ternie par la tristement célèbre défaite de Trafalgar...     
http://pagesperso-orange.fr/napoleonbonaparte/ulm.htm



_________________


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 19 Juin - 10:11 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Grenadier
Grognard
Grognard

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2010
Messages: 93

MessagePosté le: Ven 2 Juil - 20:59 (2010)    Sujet du message: La Bataille Ulm Répondre en citant

ULM

Dimanche 20 octobre 1805. (28 vendémiaire an XIV).
(Campagne d'Allemagne).

Ville située entre Stuttgart et Munich.

L'Empereur Napoléon, commandant l'armée française.
Le général Mack, commandant l'armée autrichienne.

Résumé : Mack, convaincu que les Français allaient pénétrer en Allemagne par la Forêt-Noire, s'avança en Bavière et s'appuya sur la ville d'Ulm pour y attendre des renforts. Une partie de la Grande Armée fit alors des démonstrations vers le haut Danube pendant qu'une autre partie fila sur Ulm par le nord et pivota sur sa droite.
Les Autrichiens furent alors coupés de leurs arrières et le général Mack se retrouva prisonnier avec toute son armée.
Napoléon, qui s'était porté sur les hauteurs de Michelsberg, assista à la reddition des troupes autrichiennes. La première partie de cette campagne se déroula par une série de marches et de manœuvres qui firent dirent aux soldats : "Notre Empereur a trouvé une nouvelle manière de faire la guerre ! il ne l'a fait plus avec nos bras mais avec nos jambes."
Le 22 octobre, Napoléon s'adressait à ses troupes par la proclamation suivante : "Soldats de la Grande Armée, en quinze jours nous avons fait une campagne".

Météorologie :
Temps d'automne avec pluies et éclaircies.

Début de la capitulation : 14h00.
Fin de la capitulation : 19h00.

Forces françaises :
35 000 hommes.
Forces autrichiennes : 25 000 hommes.

Pertes françaises : Néant.
Pertes autrichiennes : 25 365 prisonniers, 18 généraux dont Mack et 28 aides de camp, 60 canons, 40 drapeaux. (Source : Alombert et Colin, 1805).

Témoignage : "La capitulation est consommée ; c'est le prince de Liechtenstein (Louis) qui en a été chargé. Le général Mack avait demandé à emmener les vingt-quatre mille hommes en Autriche, avec promesse de ne s'en servir pendant un an ; notre empereur s'y est refusé ; on est convenu que, les secours sur lesquels M. Mack semble compter n'arrivant pas avant le 3 brumaire, on entrera ce jour-là, à midi, à Ulm, et que les Autrichiens, soldats et sous-officiers, iront en France ; les officiers retourneront dans leur pays sur parole".



Source : Dictionnaire de la Grande Armée de Alain Pigeard.

_________________


Ma Vieille Garde...a fait plus qu'on ne peut attendre des hommes...


Revenir en haut
scots greys
King
King

Hors ligne

Inscrit le: 05 Sep 2010
Messages: 537
Masculin
C.1èr et 2ième Empire: 2ième

MessagePosté le: Dim 10 Oct - 20:55 (2010)    Sujet du message: La Bataille Ulm Répondre en citant

Une chanson pour le général Mack:

"De Paris, le général Mack
Avait fui sans vergogne.
Il nous préparait du micmack.
Et voici qu'on l'empogne
Il s'en souviendra, larira,
Du départ de Boulogne."

Source : "Souvenirs d'un soldat de l'Empire" du capitaine Gervais
_________________
<<Je ne dis pas que les français ne pourront pas nous envahir, je dis seulement qu'ils ne pourront pas le faire par la mer>>.


Revenir en haut
Maréchal Lannes
Tiguidoo
Tiguidoo

Hors ligne

Inscrit le: 25 Juil 2010
Messages: 310
Localisation: Seine-et-Marne
Masculin Balance (23sep-22oct) 鼠 Rat

MessagePosté le: Lun 11 Oct - 07:45 (2010)    Sujet du message: La Bataille Ulm Répondre en citant

A bientôt, avec l'Austerlitz d'Oleg Sokolov, pour parler de la bataille acharnée d'Elchingen, qui a donné son titre de duc au maréchal Ney, et qui précède immédiatement celle d'Ulm en matant une tentative de sortie de Mack.  Shocked
_________________
"Un amiral doit savoir mourir sur son banc de quart." (Brueys à Aboukir)


Revenir en haut
Maréchal Lannes
Tiguidoo
Tiguidoo

Hors ligne

Inscrit le: 25 Juil 2010
Messages: 310
Localisation: Seine-et-Marne
Masculin Balance (23sep-22oct) 鼠 Rat

MessagePosté le: Jeu 21 Oct - 19:53 (2010)    Sujet du message: La Bataille Ulm Répondre en citant

"LE DUC
Vous ne le savez pas ? Moi, je vais vous le dire.
Il se lève.
Le six octobre mil huit cent cinq...

DIETRICHSTEIN et D'OBENAUS, se levant.
Hein ? Comment ?

LE DUC
... Quand nul ne s'attendait à le voir, au moment
Où, regardant planer un aigle prêt à fondre,
Vienne se rassurait en disant "C'est sur Londre !..."
Ayant quitté Strasbourg, franchi le Rhin à Kehl,
L'Empereur...

D'OBENAUS
L'Empereur ?

LE DUC
Et vous savez lequel !
Gagne le Wurtemberg, le grand-duché de Bade...

DIETRICHSTEIN, épouvanté.
Ah ! mon Dieu !

LE DUC
Fait donner à l'Autriche une aubade
De clairons par Murat, et, par Soult, de tambour ;
Laisse ses maréchaux à Wertingen, Augsbourg,
Remporter deux ou trois victoires, — les hors d'œuvres !...

D'OBENAUS
Mais, Monseigneur...

LE DUC
Poursuit l'admirable manœuvre,
Arrive devant Ulm sans s'être débotté,
Rédige un bulletin joyeux, terrible et sobre,
Fait préparer l'assaut... et, le dix-sept octobre,
On voit se désarmer aux pieds de ce héros
Vingt-sept mille Autrichiens et dix-huit généraux !
— Et l'Empereur repart !"

Voici les paroles qu'Edmond Rostand met dans la bouche du duc de Reichstadt, le fils de Napoléon et de Marie-Louise, devant ses précepteurs nommés et formatés par Metternich lui-même, à propos des batailles d'Ulm... C'est facile, après coup, de faire prononcer cela au théâtre...


_________________
"Un amiral doit savoir mourir sur son banc de quart." (Brueys à Aboukir)


Revenir en haut
scots greys
King
King

Hors ligne

Inscrit le: 05 Sep 2010
Messages: 537
Masculin
C.1èr et 2ième Empire: 2ième

MessagePosté le: Sam 23 Oct - 15:31 (2010)    Sujet du message: La Bataille Ulm Répondre en citant

A propos de Mack : Rentré en Autriche prisonnier sur parole, il est aussitôt arrêté et enfermé dans la forteresse de Theresienstadt; condamné à mort, il voit sa peine commuée en détention. Il est gracié en 1819.

Source : Jacques Garnier.
_________________
<<Je ne dis pas que les français ne pourront pas nous envahir, je dis seulement qu'ils ne pourront pas le faire par la mer>>.


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 18:18 (2016)    Sujet du message: La Bataille Ulm

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Passion Napoléon1 Index du Forum -> l'histoire militaire -> Les grandes batailles napoleoniennes Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com