Passion Napoléon1 Index du Forum
 
 
 
Passion Napoléon1 Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

La Bataille Iena

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Passion Napoléon1 Index du Forum -> l'histoire militaire -> Les grandes batailles napoleoniennes
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Marie
Queen
Queen

Hors ligne

Inscrit le: 25 Mar 2010
Messages: 2 498
Localisation: France

MessagePosté le: Sam 19 Juin - 10:09 (2010)    Sujet du message: La Bataille Iena Répondre en citant

  


Napoléon harangue ses troupes du haut de la bute d'Iena...La victoire sera écrasante.


  Presque un an après l'éclatante victoire d'Austerlitz, Napoléon a très peur que la Prusse s'engage dans la guerre. Le problème est que ce pays a une très bonne armée, beaucoup mieux encadrée que les armées autrichienne et russe. Cette crainte se concrétise malheureusement, et poussé par son épouse Louise de Prusse, le Roi allemand décrète le réarmement. Partout en Prusse des jeunes gens s'enrôlent, les industries tournent à plein régime. En deux semaines à peine, l'armée est prête, toute fraîche et déterminée. Napoléon réagit et place ses armées à tous les points stratégiques de l'Allemagne ; à Mayence, à Ulm, à Francfort, les français placent leur campement et sont prêts à la contre-offensive. Le 7 octobre, le Roi de Prusse envoie un ultimatum à l'Empereur, le sommant de quitter la Prusse et l'ensemble des Etats allemands de la future "Confédération du Rhin". Napoléon refuse, l'affrontement est inéluctable...    
  Le 13 octobre, les français se dirigent vers la Saale, et le grand maréchal Lannes met en déroute l'avant-garde allemande, dirigée par le prince Louis-Ferdinand de Prusse qui sera tué au cours de la bataille. Au nord, Davout détruit la moitié de l'armée prussienne à Auerstäedt. Mais Napoléon, maintenant posté à Iéna, ne l'apprendra que le soir du 14 octobre, après la célèbre victoire de Iéna. Celle-ci débuta à 7 heures du matin. Soult, sur la droite, avec sa puissante artillerie, va pilonner les postions prussiennes les obligeant à se replier. Ney se poste en avant-garde et contient les contre-offensives allemandes. Face à lui, le général prussien Hohenlohe, visionnaire militaire de son temps, sait que ses hommes n'ont pas été entraîné, et que la bataille va sûrement être perdue. Messembach, son ami général, le rejoint au moment où la situation devient critique. Les prussiens se positionnent sur le plateau d'Iéna, qui est jugé imprenable. Mais le fantastique coup d'oeil de Napoléon va changer le reste de la bataille. Il observe un vaste champs de raisins bordant tout le plateau. Il décide de faire passer ses hommes et le matériel à cet endroit ; les maréchaux approuvent cette directive, car les vignes cachent les français montant la colline. Oui mais voilà, les canons n'avancent plus dans leur ascension, la pente devient trop raide. L'Empereur joue le tout pour le tout, il décide de lancer l'assaut sans l'aide de l'artillerie. Celui-ci débute à 6 heures du matin, sur des prussiens ébahis et mal réveillés. La victoire est totale, et les derniers régiments qui tentaient de s'enfuir sont pilonnés par l'artillerie ayant finalement réussie à gravir les derniers mètres pendant la bataille.    
 
http://pagesperso-orange.fr/napoleonbonaparte/iena.htm   



_________________


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 19 Juin - 10:09 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Maréchal Lannes
Tiguidoo
Tiguidoo

Hors ligne

Inscrit le: 25 Juil 2010
Messages: 310
Localisation: Seine-et-Marne
Masculin Balance (23sep-22oct) 鼠 Rat

MessagePosté le: Ven 6 Aoû - 16:42 (2010)    Sujet du message: La Bataille Iena Répondre en citant

L'article Wikipédia sur Iéna : http://fr.wikipedia.org/wiki/Bataille_d'Iéna
La bataille d'Auerstadt : http://fr.wikipedia.org/wiki/Bataille_d'Auerstaedt
_________________
"Un amiral doit savoir mourir sur son banc de quart." (Brueys à Aboukir)


Revenir en haut
Maréchal Lannes
Tiguidoo
Tiguidoo

Hors ligne

Inscrit le: 25 Juil 2010
Messages: 310
Localisation: Seine-et-Marne
Masculin Balance (23sep-22oct) 鼠 Rat

MessagePosté le: Dim 15 Aoû - 15:52 (2010)    Sujet du message: La Bataille Iena Répondre en citant

Je profite d'avoir encore sous la main mon exemplaire d'Iéna et Auerstadt, le triomphe de l'Aigle de F. G. Hourtoulle. D'après ce livre, beaucoup d'imprécisions sont encore commises sur les effectifs de la Grande Armée à cette bataille. Voici l'ordre de bataille français :

GARDE IMPERIALE : 4 000 hommes (vieille Garde) et 2 000 dragons à pied
Elle est sous les ordres du maréchal Lefebvre, futur duc de Dantzig, qui a abandonné le commandement du 5e corps au maréchal Lannes.
La vieille Garde à pied (1er et 2e régiments de chasseurs, 1er et 2e régiments de grenadiers)
Les dragons à pied, 2 régiments
Artillerie de 26 canons dont 12 au parc


7e CORPS D'AUGEREAU, DUC DE CASTIGLIONE : 15 500 hommes, 1 000 cavaliers et 36 canons
Division Desjardins, avec les brigades Lapisse (16e léger, 14e de ligne) et Conroux (44e et 105e de ligne). Artillerie : général Dorsner.
Division Heudelet, avec les brigades Sarrut (24e et 63e de ligne)
Cavalerie commandée par Durosnel (7e et 20e chasseurs)

5e CORPS DE LANNES, DUC DE MONTEBELLO : 19 000 hommes, 1 500 cavaliers et 28 canons
Division Suchet, avec les brigades Claparède (17e léger), Reille (34e et 40e de ligne) et Vedel (64e et 88e de ligne)
Division Gazan commandant le 21e léger et la brigade Campana (100 e et 103e de ligne)
Cavalerie du général Trelliard (9e et 10e hussards, 21e chasseurs)
Artillerie du général Foucher du Careil

6e CORPS DE NEY, DUC D'ELCHINGEN ET FUTUR PRINCE DE LA MOSKOWA : 18 500 hommes, 1 000 cavaliers et 24 canons
Division Marcognet (éléments) arrivée à la fin de la bataille. Elle n'amène que le 25e léger et 2 bataillons de grenadiers et voltigeurs
Le reste : 50e, 27e et 59e de ligne
Division Marchand (6e léger, 39e, 69e et 76e de ligne)
Cavalerie du général Colbert de Chabanais (10e chasseurs, 3e hussards)
Artillerie du général Séroux

4e CORPS DE SOULT, FUTUR DUC DE DALMATIE : 25 000 hommes, 1 200 cavaliers et 24 canons
Division Saint-Hilaire, avec les brigades Candras (10e léger, 36e de ligne) et Varé (43e, 55e de ligne), elle seule participera.
Brigade Margaron (11e et 16e chasseurs)
Arrivées à la fin de la bataille, les divisions Leval (brigades Ferey (4e, 28e de ligne), Vivies (46e, 57e de ligne) et le 24e léger (général Schiner)) et Legrand (brigades Ledru (26e léger, 18e, 57e de ligne), les tirailleurs corses (d'Ornano) et du Pô (Hulot))
Cavalerie du général Guyot (8e hussards, 22e chasseurs arrivé après la bataille)
Artillerie du général Lariboisière

RESERVE DE CAVALERIE DE MURAT : 13 600 cavaliers dont 5 000 cuirassiers ou carabiniers
Division de dragons Klein, avec les brigades Fornier (1er, 2e dragons), Fauconnet (14e dragons) et Picard (26e, 20e dragons)
Division de cuirassiers d'Hautpoul (1er, 10e cuirassiers). La 2e brigade (5e, 11e cuirassiers) n'est pas présente à la bataille.
Eléments non présents : division de dragons Grouchy (3e, 6e, 10e, 11e, 13e et 22e dragons), Beaumont (5e, 8e, 9e, 12e, 16e et 21e dragons), Sahuc (15e, 17e, 18e, 19e, 25e et 27e dragons)
Division de cuirassiers Nansouty (2e, 3e, 9e et 12e cuirassiers), non présente à la bataille.


 
_________________
"Un amiral doit savoir mourir sur son banc de quart." (Brueys à Aboukir)


Dernière édition par Maréchal Lannes le Lun 4 Oct - 08:30 (2010); édité 2 fois
Revenir en haut
Maréchal Lannes
Tiguidoo
Tiguidoo

Hors ligne

Inscrit le: 25 Juil 2010
Messages: 310
Localisation: Seine-et-Marne
Masculin Balance (23sep-22oct) 鼠 Rat

MessagePosté le: Dim 15 Aoû - 16:16 (2010)    Sujet du message: La Bataille Iena Répondre en citant

A Iéna, Napoléon pensait avoir affaire à l'armée principale du duc de Brunswick et du roi de Prusse en personne. Il n'a eu face à lui que celle du prince de Hohenlohe, qui comprenait :

- L'avant-garde du prince Louis-Ferdinand
9 bataillons et demi, 18 escadrons, 3 batteries dont une à cheval

- Division von Zezschwitz, saxonne
12 bataillons, 16 escadrons et 4 batteries et demi, dont une à cheval

- Division von Grawert
11 bataillons, 25 escadrons et 3 batteries et demi

- Corps de Tauentzien
9 bataillons, 9 escadrons, une batterie de mortiers

Division de réserve von Prittwitz
(8 bataillons et demi, 9 escadrons, 3 batteries dont une à cheval

Corps de Rüchel
15 bataillons, 13 escadrons et 3 batteries. Il ne pourra rejoindre à temps.

Sans le corps de Rüchel, le prince de Hohenlohe commande 33 400 fantassins, 11 800 cavaliers et 15 batteries, avec de l'ordre de 2 000 artilleurs. Avec Rüchel arrivé à la fin de la bataille, Hohenlohe cumule son effectif total à 52 000 hommes.

Source : Iéna et Auerstadt de Hourtoulle.
_________________
"Un amiral doit savoir mourir sur son banc de quart." (Brueys à Aboukir)


Dernière édition par Maréchal Lannes le Dim 15 Aoû - 17:25 (2010); édité 2 fois
Revenir en haut
Maréchal Lannes
Tiguidoo
Tiguidoo

Hors ligne

Inscrit le: 25 Juil 2010
Messages: 310
Localisation: Seine-et-Marne
Masculin Balance (23sep-22oct) 鼠 Rat

MessagePosté le: Dim 15 Aoû - 17:17 (2010)    Sujet du message: La Bataille Iena Répondre en citant

La bataille d'Auerstadt a lieu le même jour, voici l'état descriptif de l'armée principale du roi de Prusse :

- Division von Schmettau :
Brigades von Alvensleben (régiments Malchitzky, Schimonski, bataillon de grenadiers Kraft, batterie Stankar de 12)
Brigade von Schimonski (régiments prince Henri, Alvensleben, batterie Röhl de 12)
11 bataillons, 15 escadrons, 3 batteries dont une à cheval.

- Division von Wartensleben :
Brigade von Renouard (régiments duc de Brunswick, Louis-Ferdinand, bataillon de grenadiers Alt-Braun, batteries Lange et von Hauser de 12)
Brigade von Wedel (régiments Renouard et Kleist, bataillon de grenadiers Hanstein et batterie Wikens de 12)
11 bataillons, 15 escadrons, 4 batteries dont une à cheval)

- Division du prince d'Orange :
Brigade von Lützow (régiments Möllendorf et Wartensleben, bataillon de grenadiers Knebel, batterie Riemer de 12)
Brigade du prince Henri de Prusse (régiments Puttkamer et prince Ferdinand, bataillon de grenadiers Rheinbaben, batterie Riemer de 12)
Brigade de cavalerie du prince Wilhelm (cuirassiers du corps, carabiniers du corps, batterie Willmann à cheval)
11 bataillons, 15 escadrons et 3 batteries dont une à cheval

RESERVE DU COMTE VON KALCKEUTH
- Division von Kunheim :
Brigade von Hirchfeld (bataillon des grenadiers de la garde, régiment de la garde, batterie Faber de 12)
Brigade von Zastrow (régiment du roi, bataillons de grenadiers prince Auguste et Rabiel, batterie Alkier de 7 obusiers)
Brigade de cavalerie von Beeren (régiment des gardes du corps)
8 bataillons, 15 escadrons, 3 batteries dont une à cheval

- Division von Arnim :
Brigade von Zenge (régiments Arnim et Pirch, bataillons de grenadiers Gaudy et Osten, batterie Heiden de 12)
Brigade von Malschitsky (régiments Zenge, bataillons de grenadiers Hulsen et Schliffen, batterie Bychelberg de 12)
Cavalerie von Irving (10 escadrons des dragons de la reine et batterie à cheval Graumann, gendarmes de la garde, cuirassiers Beeren et batterie à cheval Scholten)
10 bataillons, 10 escadrons, 3 batteries dont une à cheval

- Corps du prince de Wurtemberg :
D'un effectif de 15 000 hommes environ, il est établi à Magdebourg. Il arrivera trop tard.

Face à cette masse, le maréchal Davout pouvait être rejoint par le maréchal Bernadotte. Mais Davout mènera seul une bataille acharnée avec 25 000 hommes dont 1 200 cavaliers :

- La division Morand : 9 370  hommes et 317 officiers (dont un bataillon du 17e laissé à Kösen, soit 1 100 hommes)
Avant-garde de Bonnet d'Honnières (13e léger)
Brigade Debilly (51e, 61e de ligne)
Brigade Brouard (17e, 30e de ligne)

- La division Friand :
Brigade Kister (33e, 48e de ligne)
Brigade Lochet (108e de ligne)
Brigade Grandeau (111e de ligne)

- La division Gudin :
Brigade Petit (12e, 21e de ligne)
Brigade Gautier (25e, 85e de ligne)

Cavalerie du général Viallannes (1er, 2e, 12e chasseurs)
Artillerie du colonel Charbonnel, 44 canons

Source : Iéna et Auerstadt de Hourtoulle.
_________________
"Un amiral doit savoir mourir sur son banc de quart." (Brueys à Aboukir)


Revenir en haut
scots greys
King
King

Hors ligne

Inscrit le: 05 Sep 2010
Messages: 537
Masculin
C.1èr et 2ième Empire: 2ième

MessagePosté le: Lun 4 Oct - 05:54 (2010)    Sujet du message: La Bataille Iena Répondre en citant

Lettre de Napoléon à Talleyrand le 15 octobre 1806 :

"La bataille d'Ièna, qui s'est donnée le 14, sera une des plus célèbres de l'histoire. les prussiens étaient au nombre de 150000; ils ont perdu 200 pièces d'artillerie, 30 drapeaux, 28000 prisonniers. Le duc de Brunswick, le général Rüchel ont été tués; le prince Henri de Prusse, grièvement blessé; un grand nombre de généraux et d'officiers de distinction ont été blessés.
Comparativement, la perte de l'armée française a été beaucoup moindre,. Cependant aux ambulances d'Ièna nous avons 1200 blessés et à celles de Naumburg 1500. Il n'y a pas d'autre général tué que le général de brigade Debilly, excellent militaire. Sept ou huit colonels sont morts sur le champ de bataille. La cavalerie française s'est couverte d'honneur.
Le maréchal Davout, placé aux débouchés de Kösen en avant de Naumburg, a empêché l'ennemi de déboucher. Il s'est battu toute la journée et a mis en déroute plus de 60000 hommes commandés par Müllendorf, Kalckreuth et par le roi en personne. Ce corps d'armée s'est couvert de gloire. Au reste, tout le monde a rivalisé de zèle et de courage. Les corps des méréchaux Lannes, Soult, Ney et Augereau ont pris part à l'action avec une égale intrépidité.
La reine de prusse a été poursuivie par un escadron de hussards; elle a été obligée de rentrer à Weimar et en est repartie trois heures avant que nos postes y entrassent. Elle a suivi une route sur laquelle nous avons beaucoup de troupes; il est possible qu'elle ait été prise.
Les divisions de cuirassiers et de dragons n'ont pu arriver qu'à la fin de la journée. Elles ont enfoncé plusieurs bataillons carrés d'infanterie prussienne, qu'elles ont faits prisonniers. Le grand-duc de Berg se trouvait toujours à leur tête.
Nos troupes sont entrées le soir à Weimar, en poursuivant l'arrière-garde ennemie du côté de la gauche. Du côté de la droite, la maréchal Davout a poursuivi l'ennemi jusqu'à Neustädt. Il a, ce matin, son quartier général à Eckartsberga.
On croit que l'ennemi cherche à se rallier du côté de Frankenhausen pour tâcher de gagner Magdeburg. L'ennemi doit avoir éprouvé un mal effroyable, que l'on ne connaîtra que plus tard. Six de leurs généraux sont prisonniers avec un grand nombre de colonels".
_________________
<<Je ne dis pas que les français ne pourront pas nous envahir, je dis seulement qu'ils ne pourront pas le faire par la mer>>.


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 18:53 (2017)    Sujet du message: La Bataille Iena

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Passion Napoléon1 Index du Forum -> l'histoire militaire -> Les grandes batailles napoleoniennes Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com