Passion Napoléon1 Index du Forum
 
 
 
Passion Napoléon1 Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

La Bataille d'austerlitz
Aller à la page: 1, 2  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Passion Napoléon1 Index du Forum -> l'histoire militaire -> Les grandes batailles napoleoniennes
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Marie
Queen
Queen

Hors ligne

Inscrit le: 25 Mar 2010
Messages: 2 498
Localisation: France

MessagePosté le: Sam 19 Juin - 10:06 (2010)    Sujet du message: La Bataille d'austerlitz Répondre en citant

          

Napoléon vient de remporter la plus brillante victoire de sa carrière.



  Après sa brillante campagne en Autriche, Napoléon continue la poursuite des armées autrichienne et prussienne vers le plateau de Pratzen. Il a maintenant peur du rapprochement austro-prussien, et la seule façon de l'éviter est de gagner une victoire décisive. Mais il ne dispose que de 55 000 hommes à cet instant précis, face à 85 000 austro-russes. Les ennemis, ayant appris ce déséquilibre numérique, arrêtent de fuir et cherchent le combat. Il y a un petit affrontement à Wischau, où Murat, pourtant bien accompagné, se laisse surprendre. Cela redonne confiance aux autrichiens. La situation au premier décembre, veille de la bataille, est la suivante : Murat (8 000 hommes), Lannes (18 000 hommes), Bernadotte (5 500 hommes) et Soult (12 000 hommes) sont retranchés sur le plateau de Pratzen, Napoléon et Bessières sont derrière, avec le reste des effectifs. Face à eux, les généraux Bagration, Liechtenstein et Constantin (75 000 hommes en tout) se trouvent de l'autre côté, sur le versant. Les derniers 10 000 hommes s'opposent au corps de Davout. Napoléon va alors mettre en place un plan stratégique, qui va se révéler quasi imparable...   
   Le plan est simple, quand on y pense bien, mais seul un génie militaire aurait pu y penser. Napoléon va laisser s'approcher les austro-russes pour mieux les combattre. Il renforce Davout pour contrer le grand colonel Buxhowden, et en contrepartie dégarnit le plateau. Les autrichiens, confiants, attaquent en masse. Vu l'expérience des soldats laissés par Napoléon, les ennemis, pourtant six fois plus nombreux, n'avance pas d'un centimètre. C'est alors que, dans le courant de l'après-midi, le maréchal Soult referme l'étau, et entoure les austro-russes. Bagratrion, alerté, vient à la rescousse de ses temporaires frères d'armes, et bouscule les français. Tout ceci, il faut le croire, a été envisagé par l'Empereur depuis le début. Il pousse ensuite sa dernière pièce, personnifiée par Ney et Lannes, qui chargent les autrichiens avec une violence à peine imaginable. Les autrichiens sont écrasés, les russes se débandent vers les marais gelés. L'armée française, victorieuse, ne voit pas les positions ennemis, en raison d'un immense brouillard. Tout d'un coup, celui-ci se dissipe, et laisse la place à un miraculeux soleil qui illumine le champs de bataille. L'Empereur aperçoit la fuite des russes au loin, rendue difficile par la glace. Il donne l'ordre de monter son artillerie sur le plateau et de pilonner vers les étangs gelés. La glace explose, et des dizaines de russes se noient ou meurent de froid dans l'eau libérée. On appela cet affrontement la "bataille des Trois Empereurs", car elle opposa simultanément Napoléon (qui fêtait le premier anniversaire de sa dynastie), François II (empereur d'Autriche et neveu de Marie-Antoinette), et Alexandre Ier (empereur de Russie).   
  Cette victoire est époustouflante de génie. Elle met fin à la guerre de la troisième coalition. L'Europe, par cette victoire, est désormais sous la domination complète de Napoléon. Exemple, les Etats Allemands, la Norvège et l'Empire Turc cherche son appui ou même sa protection...   
 
http://pagesperso-orange.fr/napoleonbonaparte/austerlitz.htm  

_________________


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 19 Juin - 10:06 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Maréchal Lannes
Tiguidoo
Tiguidoo

Hors ligne

Inscrit le: 25 Juil 2010
Messages: 310
Localisation: Seine-et-Marne
Masculin Balance (23sep-22oct) 鼠 Rat

MessagePosté le: Ven 6 Aoû - 17:14 (2010)    Sujet du message: La Bataille d'austerlitz Répondre en citant

Davout était à l'aile droite. Il a accouru en 2 jours de Vienne (175 kilomètres en 2 jours, chapeau bas pour l'exploit !  Shocked ). Il n'a pu amener que la division Friant et les dragons de Bourchier. Avec la division Legrand du corps de Soult et les la cavalerie du général Margaron, il a accompli l'exploit de contenir la déferlante du corps de Buxhoëvden, qui contenait les 3 premières colonnes russes (Doctourov 1ere, Langeron 2e, Przbyschewski 3e (Dieu, quel nom complexe !  ). Et ces trois colonnes précédées par l'avant-garde autrichienne du général Kienmeyer... Seul, le général Koutouzov, qui commandait l'armée avant la jonction avec Buxhöwden et la Garde impériale russe à Olmütz quelques jours avant la bataille, a été "rabaissé" au rang de simple commandant de la 4e colonne, celle des généraux Kolowrat et Miloradovitch, qui doivent accompagner les colonnes Buxhöevden. Koutouzov est le seul à comprendre l'importance stratégique du plateau de Pratzen, et à ne pas obéir aux ordres du plan Weyrother. Il sera bien trop seul...

Soult conquiert le plateau de Pratzen avec les 2 divisions d'infanterie qu'il a encore sous ses ordres, celles de Vandamme et de Gérard. Bernadotte suit Soult avec les divisions Rivaud et Drouet d'Erlon, et remplace Soult sur le plateau de Pratzen lorsque Napoléon envoie Soult dégager Davout de l'étreinte du corps de Buxhöevden.

Le seul général russe à s'être battu et à avoir retraité en ordre avec son corps est le prince Bagration à l'aile droite russe. Mais il est vrai que Napoléon n'a pas autorisé Murat à poursuivre l'ennemi en déroute...
http://fr.wikipedia.org/wiki/Bataille_d'Austerlitz
_________________
"Un amiral doit savoir mourir sur son banc de quart." (Brueys à Aboukir)


Revenir en haut
Kévin
Grognard
Grognard

Hors ligne

Inscrit le: 08 Juil 2010
Messages: 62
Localisation: Alsace
Masculin Cancer (21juin-23juil) 鷄 Coq

MessagePosté le: Ven 6 Aoû - 22:39 (2010)    Sujet du message: La Bataille d'austerlitz Répondre en citant

Je pense que les ttoupes austro-russes qui ont attaqué Davout et donc le flanc droit (avec les villages de Telnitz et Sokolnitz) se sont aussi bien battus.Mais il faut le rappeller que meme si Bagration s'est bien battu et a put faire replier ses troupes, il a quand meme était vaincu car sa mission consistait à secourir le centre du dispositif russe (le plateau de Pratzen) et il a échoué.
_________________
"Il n'est au pouvoir de personne d'arrêter ma marche, ce serait vouloir arrêter le destin."(NAPOLEON)
"Tout pour le peuple français."(NAPOLEON)
Membre du Souvenir Napoléonien.


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
scots greys
King
King

Hors ligne

Inscrit le: 05 Sep 2010
Messages: 537
Masculin
C.1èr et 2ième Empire: 2ième

MessagePosté le: Lun 6 Sep - 21:07 (2010)    Sujet du message: La Bataille d'austerlitz Répondre en citant

Shocked Il pousse ensuite sa dernière pièce, personnifiée par Ney

Ney qui commande le 6e corps n'est pas présent à Austerlitz.


Soult conquiert le plateau de Pratzen avec les 2 divisions d'infanterie qu'il a encore sous ses ordres, celles de Vandamme et de Gérard.

N'est ce pas le général Saint-Hilaire à la place de Gérard?
_________________
<<Je ne dis pas que les français ne pourront pas nous envahir, je dis seulement qu'ils ne pourront pas le faire par la mer>>.


Revenir en haut
Drouet Cyril
chevalier
chevalier

Hors ligne

Inscrit le: 09 Juil 2010
Messages: 1 207

MessagePosté le: Lun 6 Sep - 22:23 (2010)    Sujet du message: La Bataille d'austerlitz Répondre en citant

Citation:
N'est ce pas le général Saint-Hilaire à la place de Gérard?


En effet.
Gérard, à cette époque, n'était qu'un aide de camp de Bernadotte et ne devint général de division qu'en 1812.

Le site dont sont issues les pages servant à illustrer le salon sur les batailles est tellement nul qu'il n'est pas étonnant de trouver ce genre de bêtises...
_________________
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)


Revenir en haut
Comte Fontanelli
Grognard
Grognard

Hors ligne

Inscrit le: 28 Aoû 2010
Messages: 221

MessagePosté le: Lun 6 Sep - 22:38 (2010)    Sujet du message: La Bataille d'austerlitz Répondre en citant

C’est bien Saint-Hilaire qui commande les brigades Morand et Thiebault, il sera blessé sur le Pratzen  mais revenu de l’ambulance il reprend le commandement et mit en déroute Miloradovitch.

Shocked

_________________
Voyez, mes Italiens. Si je n’avais eu qu’eux à Sacile, je n’y aurais pas essuyé l’humiliation d’une défaite.


Revenir en haut
labellepoule
Grognard
Grognard

Hors ligne

Inscrit le: 07 Aoû 2010
Messages: 2 917
Masculin

MessagePosté le: Mar 7 Sep - 20:12 (2010)    Sujet du message: Etat-Major Impérial Répondre en citant

Shocked                                 ETAT-MAJOR  IMPERIAL

                                                                             AUSTERLITZ


           Duroc, grand Maréchal du Palais,est le chef de la maison de l'Empereur.Il a comme adjoint le Comte de Ségur, pour aide de camp le marquis de Caulincourt et pour collaborateur, le général Macon.Ces personnages peuvent etre utilisés à des taches de diplomatie ou d'administration.

          Napoléon dispose d'aides de camp qui sont aussi des généraux comme Caulincourt, qu'ilpeut envoyer aussitot à la bataille. Junot est rappelé du Portugal, trop tard pour prendre un commandement. Caffarelli du Falga part commander une division du corps de Lannes. Savary est chargé de missions diverses.Lemarois surveille l'artillerie. Rapp commande une charge...Mouton, comte de Lobau, est simple aide de camp comme Lebrun ou Bertrand, si utile pour l'analyse des itinéraires et la connaissance des routes.Clarke est secrétaire, Henry De Turenne chambellan, comme Thiard, propre à toutes les missions.Gardane est un écuyer, comme Durosnel ou Defrance. Des titres d'Ancien Régime qui répondent à des fonctions trés modernes, l'organisation des liaisons et des voyages.

          Berthier tient l'état-major opérationnel. Ses aides de camp peuvent à tout moment prendre un commandement dans la bataille.
          Le premier aide-major général est Andréossy, un artilleur et pontonnier.Le deuxième est Mathieu Dumas. Les adjoints sont Pannetier, commandant la place de Brunn, Reille qui abandonne son poste pour remplacer au combat le général Valhubert, tué à la division Suchet.

          Les aides de camp, trés nombreux pour porter les ordres, s' appellent Montholon, Borner, Sarraire......Beaucoup partent à la bataille, comme Edouard de Colbert-Chabanais.
 
          L'administration est aux ordres du conseiller d'Etat Daru, intendant général de la maison militaire.

          Chaque arme a son propre etat-major: l'artillerie est au général Songis des Courbons,assisté de Doguereau, aide de camp; le genie au général Marescot, assisté d'Andréossy, frère de l'aide de camp de Berthier ; la garde imperiale est aux ordres du Maréchal Bessières, qui dispose lui-meme d'une pleiade d'aides de camp.



                                                                    AUSTERLITZ  ( Pierre Miquel)


  je vous pries de m'excuser pour les quelques fautes de syntaxe...... Shocked


                                                                        
_________________
Siéyès:"Messieurs,vous avez un maitre!Cet homme sait tout,veut tout et peut tout!"


Revenir en haut
scots greys
King
King

Hors ligne

Inscrit le: 05 Sep 2010
Messages: 537
Masculin
C.1èr et 2ième Empire: 2ième

MessagePosté le: Mer 8 Sep - 07:51 (2010)    Sujet du message: La Bataille d'austerlitz Répondre en citant

A propos de l'état-major général :

Le cabinet du major général, dirigé par le colonel du génie Vallongue, chargé du détail. Ce service comprend :
-les 2 secrétaires personnels de Berthier, dont le Duc, qui fait également office de caissier, et les aides de camp du maréchal;
-le bureau le plus important en campagne, celui du mouvement de l'armée et la tenue des situations militaires, dirigé par le capitaine Salamon;
-le bureau du mouvement des troupes de l'intérieur de l'Empire, dirigé par Gérard;
-le bureau du personnel chargé d'ordonner et d'enregistrer les affectations, mutations et promotions, dirigé par Tabarié;
-4 adjudants commandants : Boerner (prisonniers), Chevalier (correspondance administrative), Dalton (mouvements et situations) Lecamus ( commandement du G.Q.G. et logements) et leurs adjoints;
-7 officiers supérieurs : le lieutenant-colonel Berger, les chefs de bataillon Blein (topographie et renseignements), Lejeune et Parigot; les chefs d'escadron Bailly de Monthion, Dalvimar et Mergez.

Aides de camp à l'état-major général : comme ils sont très nombreux je ne rajoute pas les grades ;

Bagne, Berge, Bruyères, Clermont-Tonnerre, Colbert P.D., Dampierre, Doguereau, Doulcet de Pontécoulant, Durelles, Eschalard, Froment, Girardin, La Grange, Larroque, Lejeune, Malivoire, Mandeville, Marion, Menou, Perrin-Brichambeau, Reille H., Rosily, Sauveterre, Talleyrand de Périgord E. et L., Sopransi, Valmabelle.

Le troisième aide-major général est le général de brigade du génie Sanson qui dirige le service topographique. Il n'a pas d'aide de camp mais est secondé par 3 chefs de bataillon et une douzaine d'ingénieurs géographes.
_________________
<<Je ne dis pas que les français ne pourront pas nous envahir, je dis seulement qu'ils ne pourront pas le faire par la mer>>.


Revenir en haut
Drouet Cyril
chevalier
chevalier

Hors ligne

Inscrit le: 09 Juil 2010
Messages: 1 207

MessagePosté le: Mer 8 Sep - 08:42 (2010)    Sujet du message: La Bataille d'austerlitz Répondre en citant

Pour l'état-major général de la campagne de 1805 voir Sokolov (que ce soit son Austerlitz - Napoléon, l'Europe et la Russie ou son Armée de Napoléon) ou encore Hourtoulle (Austerlitz, le soleil de l'Aigle)
_________________
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)


Revenir en haut
scots greys
King
King

Hors ligne

Inscrit le: 05 Sep 2010
Messages: 537
Masculin
C.1èr et 2ième Empire: 2ième

MessagePosté le: Mer 8 Sep - 13:10 (2010)    Sujet du message: La Bataille d'austerlitz Répondre en citant

Il y aussi dans le tome 5 de "Napoléon Bonaparte, correspondance générale-Boulogne, Trafalgar, Austerlitz-1805"publiée par la Fondation Napoléon, la totalité des adjudants commandants, des adjoints du service d'état-major, des officiers de liaison étrangers, des aides de camp de Napoléon, de l'état-major général ainsi que l'ensemble des aides de camp des différents états-majors de corps d'armée et les aides de camp de chaque division. Suivi de l'organigramme de tous les corps d'armée qui participèrent à la campagne de 1805 avec la totalité des unités qui furent présentes à Austerlitz.
_________________
<<Je ne dis pas que les français ne pourront pas nous envahir, je dis seulement qu'ils ne pourront pas le faire par la mer>>.


Revenir en haut
Louis
Grognard
Grognard

Hors ligne

Inscrit le: 09 Sep 2010
Messages: 2

MessagePosté le: Jeu 9 Sep - 16:17 (2010)    Sujet du message: "Les Brouillards d'Austerlitz" Répondre en citant




Dans "Les Brouillards d’Austerlitz", Françoise et Gérard Goupy reviennent sur cette grande bataille, non pas pour en relater les événements déjà trop bien connus, mais pour montrer à quel point un rendez-vous avec l’histoire peut mener à des doutes, à des questions, à des recoupements et à des découvertes aussi. Certains récits existants sont incomplets ou mensongers – volontairement ou non. Légendes et mythes se sont installés au fil du temps, et ce pour de nombreuses raisons : tous les protagonistes d’un même événement ont leur propre vécu, la mesure du temps n’est pas la même d’une époque à l’autre, la propagande altère parfois les témoignages directs ou rapportés après des années.
En effectuant des recherches rigoureuses sur cet épisode de l’histoire de France, Françoise et Gérard Goupy se sont aperçus que le fil conducteur ne suivait pas toujours la ligne droite et se sont trouvés emportés au-delà des limites fixées au départ. Ils nous livrent aujourd’hui une lecture aboutie de cette journée, fondée sur l’étude de documents d’époque concernant tous les participants évoqués dans le récit.


Disponible en librairie, sur FNAC.COM, AMAZON.FR, CHAPITRE.COM et sur le site de l'éditeur www.jetsdencre.fr.


Revenir en haut
Comte Fontanelli
Grognard
Grognard

Hors ligne

Inscrit le: 28 Aoû 2010
Messages: 221

MessagePosté le: Jeu 9 Sep - 22:56 (2010)    Sujet du message: La Bataille d'austerlitz Répondre en citant

Un récit intéressant  sur la bataille est celui écrit par le Baron Karl von Stutterheim qui était présent de coté autrichienne. Le livre a été réédité aussi en français pour le bicentenaire de la bataille par  Jean-Claude Gawsewitch Editeur.
Ce livre contient aussi des commentaire et des corrections en bas de page ajoutés par un général français, probablement le Maréchal Soult.

Shocked



_________________
Voyez, mes Italiens. Si je n’avais eu qu’eux à Sacile, je n’y aurais pas essuyé l’humiliation d’une défaite.


Revenir en haut
scots greys
King
King

Hors ligne

Inscrit le: 05 Sep 2010
Messages: 537
Masculin
C.1èr et 2ième Empire: 2ième

MessagePosté le: Ven 10 Sep - 05:34 (2010)    Sujet du message: La Bataille d'austerlitz Répondre en citant

Shocked

Autre livre intéressant : "Austerlitz, 2 décembre 1805" de Jacques Garnier, chez Fayard en 2005.
_________________
<<Je ne dis pas que les français ne pourront pas nous envahir, je dis seulement qu'ils ne pourront pas le faire par la mer>>.


Revenir en haut
labellepoule
Grognard
Grognard

Hors ligne

Inscrit le: 07 Aoû 2010
Messages: 2 917
Masculin

MessagePosté le: Jeu 2 Déc - 23:16 (2010)    Sujet du message: La Bataille d'austerlitz Répondre en citant

Shocked IL Y A 205 ANS ! JOUR POUR JOUR !...

  

_________________
Siéyès:"Messieurs,vous avez un maitre!Cet homme sait tout,veut tout et peut tout!"


Revenir en haut
Maréchal Lannes
Tiguidoo
Tiguidoo

Hors ligne

Inscrit le: 25 Juil 2010
Messages: 310
Localisation: Seine-et-Marne
Masculin Balance (23sep-22oct) 鼠 Rat

MessagePosté le: Mar 21 Déc - 22:18 (2010)    Sujet du message: La Bataille d'austerlitz Répondre en citant

Bonsoir à tous,

Un état des deux armées en présence à la veille de la bataille : http://www.generalmonclar.fr/austerlitz/index.html

N.B. : pour le 5e corps du maréchal Lannes, il doit manquer un zéro, ce ne sont pas 1.567 fantassins mais 15.670...

Etant mal installé pour écrire et pressé de me coucher, je comparerai cet état à celui indiqué à la fin de l'Austerlitz d'Oleg Sokolov.
_________________
"Un amiral doit savoir mourir sur son banc de quart." (Brueys à Aboukir)


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 18:40 (2017)    Sujet du message: La Bataille d'austerlitz

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Passion Napoléon1 Index du Forum -> l'histoire militaire -> Les grandes batailles napoleoniennes Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com